Chronique Retour

Album

22/10/17 - Schifeul

Sacred Son

Sacred Son

LabelTenebrae Sumus Records
styleBlack Metal
formatAlbum
paysAngleterre
sortieaoût 2017
La note de
Schifeul
6.5/10


Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

La lecture automatique Youtube est un outil formidable. Par exemple, tu décides à t’atteler à quelque chose qui prend un certain temps, genre monter une commode Ikea alors que tu n'as pas de tournevis cruciforme. Là, il devient fort utile pour laisser tourner de la musique non-stop sans que tu aies à relancer une nouvelle vidéo, ce qui te permet de découvrir pas mal d’albums mine de rien. Bon desfois ça foire, genre ça te met la suite d’un album que t’avais entamé, alors que si tu avais arrêté la lecture, c’était pour une bonne raison.

Mais ça fait aussi bosser les algorithmes, qui te font creuser de plus en plus dans les suggestions. Du coup, quand au plein milieu de ton entreprise, tu vas sur le PC checker tes 5 notifs facebook pas intéressantes, tu y jettes un œil et tu découvres parfois des trucs assez pétés. Comme cette pochette. Et forcément, tu cliques.

Parce qu’on ne va pas se leurrer, cette tronche de béni de la messe sur un selfie de vacances ça attire l’œil ! Et quand tu vois ce mec fier de sa randonnée de blanc qui s’emmerde avec le filtre Earlybird au milieu des pochettes qui rivalisent de clichés, forcément, tu veux découvrir de quoi il en retourne.

Sacred Son et donc un one man band londonien de Black Metal. Encore heureux pour eux d’ailleurs ! Vous imaginez un peu le bordel sinon pour décider qui a la meilleure photo de profil pour le choix de pochette ? Enfin bref, on a ici un Black Metal plus qu’honnête, mais qui casse pas non plus 3 pattes à un canard. Ho, on retrouve bien des plans intéressants, des passages dissonants à la Blut Aus Nord et on se prend facilement aux ambiances distillées par Sacred Son. Mais il n’y a pas non plus de déclics. Ça tourne assez facilement en rond et le tout n’est pas exempt de passages bien chiants. Au final, musicalement, on a donc un avis assez neutre.

De ce fait, on en revient encore à cette pochette, à quoi bon se casser le cul à parler musique alors que c’est le visuel qui au final façonnera ton appréciation sur l’album. Si pour toi l’essence du Black Metal se trouve dans le blasphème, que cet art noir doit être régi par des codes, garder une certaine éthique voire une pureté, forcément tu rejetteras Sacred Son en bloc. Car ici on a évidemment droit à du Black Metal de carnaval, du hipster qui cherche à s’encanailler en faisant les méchants et qui casse les couilles à tout le monde. Par contre si tu t’en bats la race, ça devrait passer plutôt pas mal. En revanche, si t’es plus du genre à considérer le Black Metal comme un style purement dans l’esprit Punk dans son envie d’envoyer chier tout le monde, là ouais c’est clairement fait pour toi.

Bref tout comme on écoute et donne du crédit à certains albums de Black parce qu’un grand nom est collé dessus (alors que si c’était un autre groupe, on se rendrait compte que c’est pas top et tout le monde s’en battrait la race) on a ici du Black, pas dégueu certes, mais qui est aussi vite oublié qu’écouté et dont on aurait jamais jeté l’oreille sans cette pochette. Mais c’est pas le but en même temps ? Taper dans l’oeil pour attirer l’oreille ? Après tout, les pochettes de la Unholy Trinity de Darkthrone aussi sont des selfies, c’est juste pas le même filtre qui est utilisé et les Norvégiens donnent quand même plus dans la mise en scène.

En gros le mec, on sait pas s’il a compris l’esprit du Black Metal, mais il a tout compris à Internet et comment promouvoir son album pour pas un rond.

Puis l’album existe aussi en cassette et sérieux, qui n’a pas envie d’avoir ce genre de merveille dans sa collec ?