Interviews Retour
lundi 11 septembre 2017 - Dolorès

La Scène Michelet

Olivier Piard

Dolorès

Non.

 

A l'occasion des 10 ans de La Scène Michelet, café-concert situé à Nantes, nous avons interviewé le patron du lieu. C'est donc Olivier Piard qui répond à nos questions sur le "Michelet" (comme on l'appelle entre habitués), ses nouveautés, et l'événement des 10 ans.


Photo : Simon Grumeau

Salut Olivier ! Peux-tu te présenter, ainsi que la Scène Michelet ?

Olivier, 37 ans, en couple depuis 16 ans, 2 enfants, un prêt sur 20 ans. La Scène Michelet c’est 10 ans d’existence, une équipe de 8 personnes qui travaillent au quotidien pour offrir des concerts et de la convivialité aux gens qui viennent. 


Est-ce que tu imaginais, il y a 10 ans, que le lieu ressemble aujourd’hui à ce qu’il est, et qu’il propose les artistes qu’il accueille aujourd’hui ?

Non c’était inimaginable, je n’aurais JAMAIS cru qu’on accueillerait des artistes avec ce niveau de notoriété, que le lieu ressemble à cela…


Visuel : Doberman


170 dates par an, environ, se déroulent à la Scène Michelet. On y a vu de très grosses affiches, mais également beaucoup de plateaux locaux. Est-ce important pour toi de donner leur chance aux petites associations et aux groupes locaux même si cela ne fonctionne pas toujours ?

La Scène Michelet, c’est quelques têtes d’affiches nationales voire internationales mais surtout 70% de locaux, et des groupes en développement. Sans la passion des associations qui organisent et une réciprocité dans les collaborations que nous avons avec les groupes locaux, le lieu n’aurait pas tenu.


Depuis quelques années, les soirées à thème semblent également trouver leur public (présentation de nouvelles bières, BBQ et dégustations, conférences, animations, performances…). Est-ce que cela fait partie des événements que tu aimerais développer, et si oui, pourquoi ?

Oui j’aime ces soirées-là. On peut aussi les coupler avec des concerts. C’est l’un des prochains défis à relever, en proposer plus ! Car au-delà des concerts, nous sommes aussi un lieu qui a vocation à proposer ce type de soirée.




 

On oublie souvent que la salle accueille également des spectacles jeune public. Comment ces collaborations sont-elles nées ?

On propose des spectacles jeune public depuis bientôt 7 ans. On a lancé l’idée quand ma fille avait 3 ans, je souhaitais qu’elle puisse comprendre mon métier, la proximité avec son école a contibué à ce qu’on se lance. La saison dernière c’est une trentaine de représentations qui ont eu lieu au Michelet. Hélas avec la suspension des contrats aidés, et l’incertitude financière qui en découle, nous avons décidé de suspendre cette partie de notre activité.  
 


Photo : Gaël Hervé


Le lieu fête donc ses 10 ans cette année, et comme à chaque rentrée, des nouveautés sont présentes dans le lieu. Avant de parler de l’événement en lui-même, est-ce que tu peux nous parler de la nouvelle façade et des nouveautés à l’intérieur du lieu ?

Le travail qu’ont réalisé Eta Sigma et Ti Bass cet été est dingue, le résultat a dépassé mes attentes, car je ne savais pas ce qu’ils allaient faire. Cette surprise a été l’un des événements marquants des 10 années passées. C’est sur les petits détails qu’on fait la différence, en plus de la façade cet été, on a installé des prises électriques et des chargeurs téléphoniques pour que les clients puissent recharger leur téléphone, ajouté un pont de lumière dans la salle, sonorisé la terrasse, augmenté le débit du Wifi, etc…


Pour les 8 ans, vous aviez misé sur quelques grosses dates concentrées sur quelques jours (Cancer Bats, Cobra, The Mahones...). Cette année, l’événement des 10 ans (et de la réouverture du lieu après l’été) se déroule sur une dizaine de jours avec des événements plus légers et variés, à un prix très abordable. Comment visualisais-tu l’événement, et comment s’est préparée la programmation de celui-ci ?

La Scène Michelet existe grâce aux associations/labels/passionnés avec qui nous travaillons. Quoi de plus logique que de leur hommage, on les a donc sollicités en leur proposant des soirées carte blanche. On a contacté une vingtaine d’associations, au vu de la période nous pensions que 4 ou 5 répondraient présentes, pas 9… Si tu ajoutes à cette équation le passage d’une à 3 dates pour Biffty et DJ Weedim, ça donne 12 dates en 14 jours.

 


Photo : Gaël Hervé


Aujourd’hui, peux-tu nous faire un petit débriefing de comment s’est déroulé l’événement ? Celui-ci avait mal débuté, avec l’annulation au dernier moment de Vital Remains pour la soirée d’ouverture…

Le débrief c’est que positif ! Je suis super fier de mon équipe qui a tenu la marée, des bénévoles qui sont passés nous donner un coup de main, des associations qui ont organisé de manière super pro (comme d’habitude) et surtout du public qui a témoigné d’un attachement fort à notre salle. L’annulation de Vital Remains c’est un épiphénomène, et c'est la seule couille qu’on a eue. Sur 12 dates c’est rien ;)


Les personnes qui découvrent aujourd’hui la Scène Michelet qualifient le lieu d’original et de convivial. C’est d’ailleurs pour ces raisons qu’on avait organisé le premier anniversaire de Horns Up chez vous ! Je me souviens d’une remarque d’un ami qui venait pour la première fois, et qui m’a dit « mais on dirait que tout le monde se connaît ici ». Ce n’est donc pas anodin que vous proposiez du merch « Sons of Michelet » pour les 10 ans, aux côtés des sérigraphies du visuel créé par Doberman et des t-shirts. Est-ce que tu vois également cela sous cet angle, d’une bonne ambiance générale où tout le monde se connaît dans la scène « metal, punk et affiliés » nantaise ?

Simon (NDLR : programmateur à la Scène Michelet) a fait des séries de petites interviews et les mots qui ressortaient quasi systématiquement étaient : famille, maison, convivialité et bières. Ça résume bien ce que nous sommes. Un lieu de concert certes mais aussi un lieu d’échange, de festivités, de rencontre et évidement de Rock and Roll. Nous avons la chance d’avoir le meilleur public du monde et faisons tout pour qu’il s’y sente bien.



Photo : Simon Grumeau


D’ailleurs, la Scène Michelet accueille également les soirées privées du Hellfest Cult sur Nantes. Quels sont les liens entre la salle et le Hellfest ? Est-ce une collaboration vouée à perdurer ?

Le Hellfest c’est une locomotive, une source d’inspiration, on bénéfice de son aura, expérience, image. Les gens qui y travaillent sont tous des passionnés, pour nous c’est un plus d’être associés à leur image. Et qu’ils aient bien voulu être partenaires de nos 10 ans est une très belle reconnaissance. Merci Yoann ! La collaboration durera aussi longtemps qu’ils le voudront. 


Quels sont tes plans pour le futur de la Scène Michelet ? Y a-t-il d’autres collaborations que tu aimerais mettre en place ou faire évoluer sur le long terme par exemple ? D’autres travaux prévus pour l’été prochain ? (cela devient une habitude annuelle…)

Cette année, nous accueillerons une date du festival Scopitone, ça sera notre troisième collaboration avec Stéréolux (NDLR : salle de spectacle nantaise assez importante), et c’est un bonheur de bosser avec eux, j’espère que nous serons amenés à travailler avec eux encore plus régulièrement. J’aimerais bien que le Chez Wam Crew (NDLR : association d’organisations de concerts et soirées à thèmes) se développe et propose de nouvelles idées encore plus dingues. Et pourquoi pas cette année une Dirty Sexy Michelet 6. La dernière date de 2011.


Je sais que la question t’a déjà été posée plusieurs fois, mais est-ce que tu peux nous partager tes meilleurs et tes pires souvenirs en lien avec la Scène Michelet ? Ou au moins quelques anecdotes !

Les pires, il y en a 2 : l’incendie du 21 avril 2012, et la venue de Kyle Gass (le binôme de Jack Black dans Tenacious D). Insupportable, odieux et des caprices de star hollywoodienne…

Le meilleur souvenir est à venir, ça ne sera pas un concert mais des rencontres, des grands moments de convivialité et de Rock and Roll.
 

   
Photos : Gaël Hervé

Bien évidemment, je vais aussi te demander quel groupe ou artiste tu rêverais de faire jouer à la Scène Michelet…

Mon coup de cœur de cette saison sera le mercredi 6 décembre avec la venue de Flying Eyes (le chanteur a une voix à la Jim Morrison). Depuis 3 ans leurs albums passent en boucle dans les bureaux. Et un rêve inaccessible : Frank Carter (le meilleur show du Hellfest cuvée 2017) 


Merci d’avoir répondu à ces quelques questions, je te laisse le mot de la fin !

Tes parents vont adorer mon discours au mariage de ton frère.

(NDLR : il semblerait que le frangin de la rédactrice travaille à La Scène Michelet...)


Site | Facebook | Instagram