Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Desaster

666 - Satan's Soldier Syndicate

LabelMetal Blade
styleThrash/Black Metal
formatAlbum
paysAllemagne
sortieseptembre 2007
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Avant de donner un quelconque avis musical, je voudrais m’arrêter sur le titre de ce nouvel et sixième album des allemands de Desaster. Le ridicule ne tue pas est la première chose qui me vient à l’esprit ! Comme si les soldats de Satan (si toutefois celui-ci possède bien une armée, ce qui reste à démontrer), allaient monter un syndicat ! J’imagine à quoi cela doit ressembler, mais les généraux de l’Enfer ont sûrement mieux à faire que de jouer aux syndicalistes ! Mis à part ce titre d’album qui me fit bien sourire, il faut reconnaître que la musique de Desaster tiens tout à fait la route et porte tout de suite moins sujette à la moquerie.

Depuis 1998, date de la formation du combo, leur formule n’a pas changé d’un iota ! Un thrash-metal ultra efficace doublé d’influences black des années 80 très marquées. C’est d’ailleurs au moment ou le black-metal venu du nord se fait connaître que Desaster a put enfin être apprécié et reconnu dans l’underground. Merci les bracelets à clous. Le délire black-metal est donc entretenu à fond, sans complexe, et avec une bonne louche de old-school qui me fera toujours sourire, ce qui rend l’univers musical de Desaster plutôt agréable et presque attachant. Ce groupe a le sens du riff qui tue. Tout au long de Satan’s Soldier Syndicate on a le plaisir de trouver des parties hyper-accrocheuses, et pas novatrice pour un sou (là n’est pas le but de toute manière). La même pour les refrains qu’on verrait très bien repris en cœur par une horde de metalleux (comme l’ultra efficace morceau éponyme). Attitude eighties oblige, le son est crade, mais totalement audible, et assez gros pour être jouissif ! On s’en prend plein les mirettes, c’est gras, ça sue, ça sent le mâle viril et la crasse ! Ca donne envie de se bouger le cul et d’headbanguer sans retenue ! Avec ou sans corpsepaint. Et quand Desaster ralentit (un peu) le tempo, comme sur Tyrannizer, le plaisir est toujours présent, et même décuplé pour ceux qui aiment les ralentissements (à noter l’intervention d’Alan Averill de Primordial sur ce titre).

L’écoute générale se fait sans accroc, le tout respire et on ne se sent pas étouffé ! Il y a des choses à regretter alors ? Pas beaucoup. Peut-être les guitares et la basse un peu en retrait par rapport à la voix et la batterie. On peut bien-sûr déplorer l’absence totale d’originalité et d’innovation, mais encore une fois, le but n’est pas de faire quelque chose de neuf. Et dans l’objectif de faire quelque chose d’efficace et de fun, le tout sans prétention aucune, alors là oui le contrat est tout à fait remplit. Satan’s Soldier Syndicate a de fortes chances d’être l’album qui donnera à Desaster une réelle crédibilité ! J’ai toujours cru que le black et le thrash ne pourraient jamais correctement se marier ensemble. Je me suis trompé, et tant mieux !

1. Intro
2. Satan's Soldiers Syndicate
3. Angel Extermination
4. Razor Ritual
5. Hellbangers
6. Fate Forever Flesh
7. Vile We Dwell
8. Tyrannizer
9. Venomous Stench
10. More Corpses For The Grave