Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

In Battle

Kingdom of Fear

LabelCandlelight Records
styleDeath guerrier brutal
formatAlbum
paysSuède
sortieseptembre 2007
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Le souvenir que j'avais gardé de l'album d'In Battle qui trône dans ma cédé thèque était celui d'une musique bien brutale mais gâchée par une production qui était tout sauf organique, et qui sentait le trig, l'artificiel et le rafistolage.
Alors au moment de commencer l'écoute de cet album, j'avais déjà quelques craintes et quelques attentes. Le moins que l'on puisse dire c'est que le groupe pratique la continuité dans la changement; je m'explique: le style n'a pas bougé d'un pouce, on se retrouve dans le même carcan d'extrême brutal, mais le son a été enrichi, approfondi et c'est là toute la différence. La présence du batteur n'est pas étrangère à cette sensation de renouvellement et de gain de puissance. Parce que, comme le scande leur patronyme et la pochette de leurs différents albums, leur truc à eux c'est la guerre, sur le terrain comme dans le studio!

Si l'on s'arrête sur la pochette quelques instants, le moins que l'on puisse dire c'est que tous les efforts n'ont pas été dirigé vers ce point particulier: un œil, un champ de bataille, voilà voilà, c'est laid, mais ça sert un concept on peut penser. Mais pour attirer le métalleux il faudra faire mieux, parce que c'est bien pauvre... Mais que regarde donc cet œil qui fait inévitablement penser à l'œil maléfique de Sauron dans le seigneur des anneaux de JRR Tolkien qui regarde et pousse le monde à se déchirer. Ce thème guerrier est à mon avis le fil conducteur du concept In Battle et c'est le conflit qui crée ce "royaume de la peur" et sa bande originale proposée par les suédois.

Et le groupe est fidèle à cette ligne de conduite, leur musique fait mal, le rythme est très élevé et les sonorités sont béton. Les deux premiers titres: l'éponyme Kingdom of Fear et The multitude ne laisse presque aucun répit à l'auditeur qui prend des masses de blasts dans les oreilles. Peu de finesse et beaucoup de puissance, les deux marques de fabrique de l'album, qui sont parfaitement mises en place par l'équilibre musical des quatre membres du groupe. Aucun instrument n'est délaissé: la voix est très agressive même si chanteur ne propose pas de vraies variations dans son jeu, les guitares sonnent bien, rentre dedans et parfois très heavy, et la batterie parachève ce beau constat avec un son bien claquant, vous me direz quand vous récupérez le batteur de Dark Funeral c'est pour le meilleur. Il va vite le bougre, et il faut tenir le rythme car il n'y a quasiment aucune chanson qui ne contiennent un moment où le tempo s'accélère; et quand bien même la chanson ne blaste pas, le groupe joue heavy au possible et soulève un mur de son comme dans la chanson Follow the Allfather au riff qui tue! Mais ce genre de chanson n'est pas légion.

On ne peut pas nier qu'il y a des moment de répit mais à quoi bon? Si In Battle veut tout détruire il ne faut pas que le rouleau compresseur s'arrête! Ce répit ne constitue que de petites pauses histoire de se détendre le poignet (pour les musiciens) ou la nuque (pour l'auditeur) voire à placer quelques soli assez brouillons (celui de follow... est du grand n'importe quoi et je ne ferai aucun commentaire dur celui de I kamp qui décroche le ponpon!) voire inutiles. Si c'est pour faire de la démonstration, c'est raté... Ce n'est pas la seule chose de raté dans cet album malheureusement: la majorité des chansons n'a quasi aucune âme, du bourrin voilà tout. Ce constat est amplifié par le fait que l'on eut trouvé des chansons hyper variées et de grande qualité comme The Dead Shall See (le groupe ne s'est pas trompé d'ailleurs en la mettant sur leur myspace): tous les tempo y passent ainsi que toutes les finesses d'une bonne chanson: un bon break, de la diversité, une ligne vocale qui accroche. Mais d'un autre côté la chanson qui suit the curse représente le côté inverse: ça tape vite et voilà, on termine sans blasts mais toujours à fond, ça tombe vite à plat.

Il semble que cette platitude a déjà coûté cher à In Battle, en les laissant traîner dans le ventre mou du métal agressif à consonance guerrière. Il est fort dommage de s'arrêter à mi-chemin d'une progression: le son est meilleur, les compos sont à moitié bonnes (les meilleures étant placées à des endroits stratégiques: début, milieu et fin) alors peut on espérer le meilleur pour la suite?

01. Kingdom Of Fear
02. The Multitude
03. The Wandering One
04. Follow The Allfather
05. Tyr
06. The Dead Shall Rise
07. The Curse
08. I Kamp
09. Terrorkings
10. Path Of Power
11. Raven Calls