Chronique Retour

Album

10/05/17 - Pamalach

Stupid Karate

Punk Is a Free Pricing Corpse

LabelAutoproduction
stylePunk Rock
formatEP
paysFrance
sortiemars 2017
La note de
Pamalach
7/10


Pamalach

"Les vrais savent, les vrais font".

A peine quelques semaines après la chronique de l'EP éponyme (assortie d'une ch'tite interview du groupe car on est vraiment sympa du cul) les jobards de Stupid Karate sont déjà de retour avec un nouvel EP qui sent bon le chien mouillé et l'abribus chichonné. Toujours plus véners et toujours aussi opiniâtres dès qu'il s'agit de décocher des O-Soto-Gari à la pelle, les gaillards précisent encore leur puissance de feu en accentuant encore davantage leur coté Hardcore... et leurs riffs saupoudrés de Kami-basami.

Eh oui, si le titre de l'EP est un hommage aux fumants tataneurs de Napalm Death, les trois titres originaux  du groupe présents sur ce "Punk is a free pricing corpse" ne risquent de venir se poser en porte à faux niveau Uraken dans la gueule. Aux solides mid tempo bien remuants s'enchaînent des blast beat tapageurs qui s'alimentent mutuellement dans une sorte de pogo suicidaire où le balayage devient plus qu'un réflexe pour se transformer en un véritable art de vivre. Tu te pensais sorti d'affaire ? Et vlaaaaam, planchette japonaise sur ton bide à bière et Hon Gesa Gatame pour te priver des dernières poches d'oxygène qu'il te restait. Décéder en sentant les dessous bras de ton adversaire te paraît un funeste destin ? Pas d’inquiétude grand dadais ! Avec leur reprise de "Pet Semetary", S/K te propose un petit Arm Block et te pète le poignet, parce que, d'une, la branlette c'est bon pour les shredders, et de deux, on ne fume jamais un adversaire sans lui avoir cassé un membre auparavant. C'est malpoli et irrespectueux. C'est addictif, ça passe comme une lettre à la poste et ça confirme toutes les bonnes bases proposées sur l'éponyme.

On en oublierait presque que le son colle parfaitement à l'atmosphère générale, que le groove est toujours au service de l'agressivité et que les guitares me ramènent aux meilleures heures du Hardcore Américain, celui qui tapait fort et sec. 

Et puis quand on a le bon goût d'avoir des médiators à effigie de Bruce Lee période "Opération Dragon", on ne peut jamais vraiment se planter pas vrai ? 

 

Track List :

- The devil rides out
- Embrace my O-goshi
- Pet Sematary (Ramones cover)
- Stand out my sunlight

Les autres chroniques

Album

nov. 2016 Pamalach

Stupid Karate

Stupid Karate