Live reports Retour
mardi 11 avril 2017 - Shawn

Suicidal Tendencies + 22 Below

Le Bikini - Toulouse

Shawn

Anciennement responsable du webzine U-zine.org. Actuellement chroniqueur éclectique et live reporter basé à Toulouse.

On en parlait encore tout dernièrement sur le récent live-report d’Amon Amarth à Toulouse : tout est cyclique. 2016 n’avait pas été l’année des grosses dates de gros son. On rattrape ça en 2017 avec les concerts sold out de Gojira, Sum41, Kreator/Sepultura ou précisément AmonAmarth. Et ce soir, pour les légendes de Suicidal Tendencies, ce sont plus de 800 personnes qui investiront la salle du Bikini trois ans et demi après leur dernier passage d’octobre 2013. Sans surprise, le public de ST est tout ce qu’il y a de plus hétérogène : du punk, du metalleux, du coreux, du kid comme du cinquantenaire, et au-delà de ça, la joie de constater que 36 ans après les débuts du groupe, celui-ci draine un public hautement fidèle. Embarquement immédiat pour Venice Beach !

22 BELOW

On ne va pas se mentir, quand un concert est annoncé avec Suicidal Tendencies, on ne regarde pas vraiment le nom de la première partie tant le groupe se suffit à lui-même. Mais quand bien même on s’y serait intéressé, nous nous attendions à un groupe de crossover ou de thrash. Un petit Evil Invader, Municipal Waste, Dr Living Dead ou Insanity Alert , bref, un groupe dans la même veine. Eh bien non. Nenni mon bon monsieur. Quid du bon sens et de la cohérence musicale ? Qui est le génie du jour qui a eu l’idée farfelue de mettre 22Below en ouverture ? Pour faire simple, le groupe hollandais donne dans le rock atmosphérique à chant féminin. Le genre de musique plutôt introspective et calme, à l’opposé complet de la furie scénique de Mike Muir et ses sbires. Le public a d’ailleurs assez logiquement réagi puisque les deux tiers des spectateurs ont préféré profiter des dernières lueurs du soleil sur la terrasse de la salle plutôt que de rester devant la scène. Concrètement, le groupe n’est pas mauvais ni même inintéressant, mais sans se voiler la face, ça n’est clairement pas le genre de sonorités auquel on s’attend à ce moment-là. Le but d’une première partie n’est-il pas de mettre le public dans l’ambiance pour la tête d’affiche ? Beaucoup de questions, peu de réponse : le set de 22Below et sa présence en ouverture sur les 10 dates françaises de ST resteront une énigme.

Setlist 22 Below :
Wild Fire
Trouble
Monopoly
X My Fingers
Dark Knight
Penguins
Ashes to Ashes
Green Mile

SUICIDAL TENDENCIES

Le groupe n’est pas encore sur scène qu’on sent le public déjà chaud bouillant. Pendant que les plus die-hard fans scandent «  S-T, S-T, … » c’est du Body Count que l’on a dans la bande son d’intro. Un bel hommage croisé quand on sait que Ice-T a dernièrement rendu hommage à Suicidal dans son tout dernier opus sorti en début de mois. 21h30 sonne, le groupe entre en scène et semble, par sa simple présence installer une ambiance explosive intenable. Dès les premières notes, c’est une explosion de puissance qui se déverse tant sur scène que dans la fosse. Les slammeurs prennent possession de l’espace pendant que sur scène Mike Muir et sa bande occupent tout l’espace disponible.  Si le groupe mettra en avant son nouvel album World Gone Mad, notamment avec le très bon titre « Clap Like Ozzy », il n’oubliera pas de se rappeler ses origines.  En effet, le tout premier album du groupe, éponyme, sera largement mis en avant notamment par la très à propos I Shot Reagan ou la classique Institutionalized.

Au niveau du line-up, si le vocaliste est maintenant lié à Dean Pleasants à la guitare depuis 1996 (lié également par Infectious Grooves), tous les autres postes ont changé dernièrement. Michael Morgan a laissé sa place à la basse à Ra Diaz et Nico Santora aura laissé sa place à Jeff Pogan (25 ans seulement, il est donc né l’année de sortie du… 5ème album de Suicidal !). Bien entendu, il n’aura échappé à personne que depuis l’an dernier le poste de batteur est occupé par Dave Lombardo (batteur historique de Slayer, mais également ex-frappeur  de Testament, Melvins ou Fantomas, excusez du peu). Alors que donne cette mouture 2017 ? Clairement, Mike Muir a eu le nez fin en s’entourant de jeunes, permettant au groupe de conserver son dynamisme, sa fraîcheur et sa fougue malgré les années. Je vais en revanche probablement m’attirer les foudres de beaucoup en affirmant ça, mais malgré une précision indéniable et une bonne force de frappe de Dave Lombardo, l’ancien batteur Eric Moore apportait beaucoup plus au groupe. En effet, l’énorme Moore apportait une finesse, une complexité et des subtilités que Lombardo n’a clairement pas, ce dernier privilégiant l’efficacité et la netteté aux fioritures de son prédécesseur.

Quoi qu’il en soit, Suicidal Tendencies est à la hauteur de sa réputation. Véritable bulldozer sur scène, le groupe est surtout bien proche de son public. Mike Muir discutera longuement entre les titres, invitera un fan sur scène à chanter avec lui sur War Inside My Head, et plus globalement invitera le public sur scène en plein milieu de set.

Reconnu comme influence musicale majeur dans le milieu skate, Muir annoncera que la formation a été dernièrement intronisée au Skateboarding Hall Of Fame. Introduction parfaite pour Possessed to Skate qui continuera de mettre l’ambiance dans la fosse. Sur scène, si Lombardo paraît loin dans le fond, la totalité de l’espace est mise à profit par les 4 autres membres qui la parcourent de long en large, Muir allant même parfois à ras les crash-barrières. Et comment pourrait-on parler d’un set de Suicidal sans évoquer les désormais classiques invasions de scène sur Pledge Your Allegiance ? Une bonne centaine de personne se retrouvent donc sur scène pour ce dernier titre, certain en profitant pour faire quelques selfies avec les musiciens.

Et alors que tout le monde sort de scène, et que l’on croyait le concert terminé, le groupe revient sur les planches pour un tout dernier bonus, avec Living For Life du dernier album, que personne n’attendait réellement. Petite pépite finale histoire de montrer au public qui est le patron. Suicidal Tendencies : les années passent, la fougue reste. Putain d ‘amen !

Setlist Suicidal Tendencies :
You Can't Bring Me Down
I Shot Reagan
Clap Like Ozzy
Freedumb
Trip at the Brain
Get Your Fight On!
War Inside My Head
Subliminal
Send Me Your Money
Institutionalized
Possessed to Skate
I Saw Your Mommy
Cyco Vision
How Will I Laugh Tomorrow
Pledge Your Allegiance
Living For Life

 

Photos