Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Pig Destroyer

Phantom Limb

LabelRelapse Records
styleGrindcore Barré
formatAlbum
paysUSA
sortiejuin 2007
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

S'il y a bien un album qui m’a marqué par son hystérie, sa férocité et sa folie lors ces dernières années, c’est bel et bien le « Terrifyer » de Pig Destroyer. Rarement un groupe n’avait atteint un tel niveau de folie. Inutile donc de dire que j’attendais son successeur « Phantom Limb » avec un certain scepticisme quand à une bonne succession du magistral « Terrifyer ».

Et dès les premières secondes, on comprend qu’encore une fois les destructeurs de cochon ne se sont pas calmés, mais alors vraiment pas ! Cet album s’inscrit immédiatement dans la droite lignée de ses prédécesseurs à savoir 3 mecs complètement fêlés qui décident une nouvelle fois de secouer la sphère métal avec une musique innovante au possible pour un style comme le grindcore.
Mais si cet album suit la progression logique du groupe, il n’est en aucun cas une copie de « Terrifyer » ou encore de « Prowler In The Yard ». A commencer par la production qui, contrairement à « Terrifyer » et sa prod volontairement agressive, se veut ici plus rock n’roll. Mais rassurez-vous : pour les compos en elles-même c’est comme toujours le plus grand des foutoir, mais attention, un foutoir diablement bien organisé. En écoutant ce disque, on en vient encore une fois à se demander comment ses trois gaillards ne peuvent être justement que trois et comment font-ils pour pallier l’absence d’une basse qui encore une fois est inexistante comme depuis les débuts du groupe. La voix de ce cher J.R Hayes est toujours digne du pire des aliénés (quoi qu’un peu plus grave qu’à l’accoutumée), Brian Harvey continue de marteler ses fûts comme si sa vie en dépendait et Scott Hull n’a rien perdu de son jeu totalement fou au sein des tarés d’Agoraphobic Nosebleed. Après on se pose encore une fois la question de l’évolution, chose qui dans un milieu comme le grindcore n’est pas si facile... Et bien encore une fois, Pig Destroyer arrive là où on ne les attendait pas. Si la recette est sensiblement la même que sur les denier albums, les trois américains ont eu la présence d’esprit d’incorporer des plans qu’ils n’avaient jusque là très peu exploités tels que ces grosse mosh part écoutables sur la très énergétique chanson éponyme.

Donc oui, si ce « Phantom Limb » est très très loin d’atteindre le génie de « Terrifyer », il n’en reste pas moins un excellent album de grind chaotique à souhait et minutieusement bordélique.
Reste à voir si tout ce gentil bordel sait être parfaitement retranscrit sur scène et en cas de réponse affirmative, on pourra alors enfin inscrire Pig Destroyer dans la cour des grands…pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait.

1. Rotten Yellow
2. Jupiter's Eye
3. Deathripper
4. Throught Crime Spree
5. Cemetery Road
6. Lesser Animal
7. Phantom Limb
8. Loathsome
9. Heathen Temple
10. Fourth Degree Burns
11. Alexandria
12. Girl In the Slayer Jacket
13. Waist Deep In Ash
14. The Machete Twins