Chronique Retour

Album

08/01/17 - S.

Cénotaphe

La larve exulte

LabelKuunpalvelus
styleBlack Metal
formatDémo
paysFrance
sortienovembre 2016
La note de
S.
7/10


S.

Composé de deux membres, Cénotaphe est un nouveau venu dans le paysage du Black Underground Français. Leur première réalisation a vu le jour en novembre dernier, sous la bannière du label finlandais Kuunpalvelus (Cosmic Church, Circle of Ouroborus…), une démo dénommée « La larve exulte », produite en format cassette. L’œuvre s’articule autour de quatre titres intégralement chantés dans la langue de Molière, dont les paroles figurent d’ailleurs au sein de l’artwork, le tout pour un peu plus de vingt minutes d’ardeur auditive. Passés ces quelques détails techniques, rentrons dans le cœur du sujet, la musique.

A dire vrai, la première fois que mon oreille s’est portée sur leur travail, j’ai tout de suite cru à un side-project d’Amertume, tête-pensante de Caverne / Nécropole. Il m’a fallu la confirmation des membres de Cénotaphe que non, le bonhomme n’a rien à voir là-dedans. Cela donne toutefois une indication claire sur les influences du duo, mon erreur trouve son origine d’une part par le type de voix utilisée, scandée, plaintive et arrogante, et d’autre part par le jeu de guitare, acéré et belliqueux. Mais outre les inspirations contemporaines de la scène hexagonale, j’y vois également l’esprit de vieux groupes français, Seigneur Voland en particulier, pour le côté agressif dans l’enchaînement des riffs.

Quoiqu’il en soit, si le support (cassette) et le type de réalisation (démo) peuvent sous-entendre un certain amateurisme tant dans le son ou la maîtrise des instruments, ici il n’en est rien et c’est bien là un point à mettre à l’honneur. Les deux individus ont réussi à restituer parfaitement l’ensemble des instruments au niveau de la production, pour donner aux compositions un caractère bien trempé. La batterie se veut contrastée, la basse sait se faire entendre, les guitares sont habilement exécutées et la voix, intéressante, vient couronner le tout.

Ce qui caractérise peut-être le plus cette démo, c’est cette constante force qui s’en dégage. C’est combatif, fier, voire solennel, comme sur le morceau éponyme « La larve exulte », où des chœurs, certes discrets, viennent offrir une ambiance assez héroïque.

Vous l’aurez donc sans doute compris à la lecture de ces quelques lignes, Cénotaphe a réussi à convaincre l’exigeant auditeur de Black Metal que je suis, blasé par toutes les sorties inutiles qui pullulent ci et là. Amateurs d’art noir véritable et intègre, portez une attention sur ce projet.

Tracklist :
1. Reliquats
2. L’hydre aux mille visages
3. La larve exulte
4. Tel est mon chant