Live reports Retour
dimanche 4 décembre 2016 - Schifeul

̶P̶a̶r̶i̶a̶ Pensées Nocturnes + Ave Tenebrae + Hast

El Diablo - Lille

Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

Pensées Nocturnes

Ondes Noires organise, en ce dimanche soir au El Diablo, une soirée Black Metal réunissant les locaux de Hast, Ave Tenebrae puis les Parisiens de Paria, groupe assez méconnu et énigmatique, mais qui a déjà livré 4 albums. Pour attirer le chaland, l’organisation avait aussi annoncé que pour cette dernière de l’année, il y aurait une bien belle surprise pour les personnes présentes… Et cette surprise, c’est qu’en fait Paria n’était qu’un leurre, car à 19H le pot aux roses est dévoilé sur la page facebook de l'événement, la véritable tête d’affiche de ce soir se révèle être ... Pensées Nocturnes, groupe culte de l’avant-garde française qui donne ce soir son tout premier concert ! Ces manigances pour cacher son identité sont dues au désir du groupe d’effectuer une date test. Mais bon y avait quand même deux ou trois indices placés dans la description de Paria, comme le nom du “groupe” déjà ou les descriptifs des pochettes. Mais tant pis pour les absents, ils auront tort même si ce n'est pas de leur faute. Ho oui, ils auront tort !

La soirée commence avec Hast qui reprend les concerts après un an d’absence de la scène pour composer son deuxième album, et il faut croire que le groupe était attendu vu l’accueil qu'il reçoit et le bruit qui émane du public à la fin du premier morceau ! Bon en fait, il y avait pas mal de potes à eux dans ce public, mais ça n'enlève rien à leur performance, car leur mélange Black Metal, Hardcore et plusieurs autres styles tape dur, comme une vouge.

Comme dis plus haut, le groupe était en écriture de son deuxième album et profite donc de la soirée pour nous en proposer un titre. D’ailleurs Hast ne sera pas avare en cadeau, car on aura aussi droit à un titre en featuring avec le chanteur du groupe de Hardcore Lillois Discorde. Hast envoie son dernier morceau après nous avoir sorti des remerciements avec une liste de personnes longue comme le bras (en même temps, c’était facile de pas en oublier, c’était noté sur leur set list) et quitte la scène après avoir donné une prestation plus que convaincante.

Ave Tenebrae prend donc la suite. Durant la partie sur Hast, j’avais noté que beaucoup de leurs potes étaient présents, cela s’est vu devant le groupe du Val-d’oise qui commence son set devant un public fortement réduit, une autre partie étant au bar à parler avec les membres de la précédente formation. En même temps, annoncer la tête d’affiche à 19H un dimanche soir à Lille, il ne fallait pas s’attendre à v’la du monde... Heureusement, la qualité des titres joués ce soir vont permettre de garnir au fur et à mesure cette fosse. Le Black Death d’Ave Tenebrae, tantôt violent, tantôt mélodique ou mettant plus en avant ses ambiances, fait mouche. Ce n’est pas la première fois que j’ai l’occasion de voir le groupe sur scène, mais ce soir, il y avait un petit, je ne sais quoi qui fait que même si ce n’était pas l’ultra claque sur scène, et l’envie d’aller découvrir le groupe sur CD s’est faite plus que pressante.

On arrive à l'événement de la soirée, le tout premier concert de Pensées Nocturnes. Pour être honnête, si certains ont l’air hyper enthousiastes, moi clairement, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Du coup, j'étais un peu en mode ”mouais”. Mais Pensées Nocturnes va balayer d’un revers de la main toutes mes réticences à leur égard avec un concert parfait de bout en bout, malgré un manque de public. Alors que les lumières s’éteignent et que résonne l’intro, on se voit directement transporté dans un autre lieu, à une époque. Les musiciens entre sur scène, bretelle et débardeur sur le corps, maquillage grotesque ou de clown raté sur le visage. Ces accoutrements donnent à ce concert une ambiance sale, comme un trottoir de Paris souillé par les vomissures un soir de Mi-Carême.

Puis vient la musique. Comme sur CD, Pensées Nocturnes utilise ici les instruments propres à son bal ubuesque ! Ainsi, Accordéon, trompette et trombone à coulisse sont de sortie et s'incorpore parfaitement au metal torturé des Parisiens qui bénéficient d’un son excellent ! Tout du long du concert, on est malmené de toute part, on chancelle comme un SDF aux yeux vitreux d’alcool et qui a du mal à trouver son équilibre avant de se vautrer dans un caniveau la gueule dans une flaque de pisse froide, au pied d’une vespasienne où trempe un bout de pain juste éclairé par la lumière blafarde d’un lampadaire. On a l’impression de voir défiler un tableau de Clown triste devant les yeux : un peu repoussant et franchement pas rassurant, mais on ne peut en détourner le regard.

Le concert se termine d’abord sur un nouveau morceau, Deux Bals Dans La Tête, qui présage du bon pour la suite du groupe et qui m’accable encore plus dans l’idée d’être si longtemps passée à côté d’un truc aussi énorme. Puis au final, Pensées Nocturnes nous sort Les Yeux Boiteux et sa reprise de la mélodie de les Yeux Noirs qui restera longtemps dans les têtes. Titre parfait pour conclure ce concert qui l’est tout autant. Après 40 minutes de set, le groupe tire sa révérence. Un concert court, bien trop court, mais il faut se rappeler que cette soirée faisait figure de test, mais il est passé haut la main…

À vous maintenant de vous rendre au premier véritable concert du groupe qui se déroulera à Paris, en compagnie d’Edremerion, Pryapisme et surtout le phénomène Zeal and Ardor.