Live reports Retour
jeudi 27 octobre 2016 - Schifeul

This Gift Is A Curse + Keep On Living

Le Midland - Lille

Schifeul

Dans l'équipe car il était là avant.

This Gift Is A Curse

Pour promouvoir son dernier album All Hail the Swinelord sorti l’an dernier, This gift Is a Curse s’octroie une tournée française, en compagnie de Keep On Living, avec pas moins de 8 dates - dont un court passage en Suisse et en Allemagne - alors que le groupe sort assez rarement de sa Suède natale. La date d’ouverture de cette tournée à Rouen ayant été annulée, il a fallu trouver un lieu de remplacement et ça sera le midland de Lille. Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe, mais l'événement m’avait tapé dans l’œil avec cette grosse tête de sanglier (ouais ça me parle moi les machins comme ça) suivi du logo du groupe, dont la forme était assez prometteuse pour titiller ma curiosité au point de me faire faire le déplacement.

La soirée se fait à deux groupes et on commence donc avec les Français de Keep On Living qui viennent présenter leur black chaotique et défendre leur premier album A Light At The End sorti en avril. Le concert commence devant un public... Très clairsemé ! En effet, celui-ci n’a pas trop répondu présent ce soir, mais il en faut plus pour décourager le groupe qui va foutre une bonne claque aux personnes qui ont fait le déplacement.

Seulement au bout de quelques titres et alors que l’on commence enfin à rentrer pleinement dans la musique jouée, le patron du bar entre dans la salle afin de demander à ce que le son soit baissé un chouillat, agitant la menace de risque de fermeture du bar par la suite, le concert se déroulant en semaine. Ce qui n’est pas un argument à rejeter quand on connaît un peu la culture alternative lilloise, ou que l’on se rappelle par exemple de la descente de flics lors de la date d’Azaghal dans cette même salle... Le petit problème, c’est que c’est demandé en plein milieu d’un morceau, genre pendant une grosse montée juste après une accalmie. Du coup, coupés dans leur élan et complètement refroidis, Keep on Living décident purement et simplement d'arrêter leur set et nous laissnte un peu comme des cons... Puis c’est assez dur de baisser une batterie en fait. Heureusement après quelques petites négociations, ils reprennent les instruments histoire de ne pas finir sur une note totalement négative et de finir leur show même s’il fut, pour le coup, un peu écourté.

Un peu déçu pour le groupe et pour nous-même, car le concert était vraiment bon, on reste néanmoins au taquet pour This Gift Is A Curse. Après réduction des lumières au minimum, le concert commence par une sorte de rituel. Alors que les premiers riffs se posent sur un sample qui tourne, le chanteur, accroupi devant la scène, s’étale sur les bras un liquide noire dans une sorte de transe, puis se saisit d’une paquet fermé avec du chaterton, essaye de l’ouvrir puis finit par le claquer par terre… Ok, s'ils ont tant de mal à déballer un paquet, ça explique carrément le nom du groupe ! Puis Swinelord déboule et c’est parti pour une déferlante Black Sludge super intense où les titres issus du dernier album s'enchaînent et l’on se laisse porter par leur noirceur viscéral. TGIAC va aussi piocher dans son premier effort avec Inferno ad O., annoncé par un chanteur complètement possédé qui passa tout le live au pied de la scène afin d’être au plus prêt des, encore une fois, trop rares présents ce soir. Après il faut l’avouer, avec un tel groupe de niche, on allait pas rameuter une grosse audience, mais au vu des picotements que nous laissent chaque titre sur les joues, les absents peuvent bien aller se faire enc****, car on a ici un putain de concert ! Sample de fin, concert terminé, on range les guitares. Enfin jusqu'à ce que le chanteur ne sorte un “sinon on a encore un morceau, vous voulez qu’on le fasse ?” Bah ouais mon pote ! Sur scène, ça se fout du gratteux qui avec déjà tout remballé et c’est parti pour une dernière salve de violence ! Deux groupes, deux dérouillées ! Comme quoi, des fois ça vaut le coup de se bouger en concert parce que le logo d’un groupe nous tape un peu dans l’œil et qu’un passage sur bandcamp nous fait nous dire “pourquoi pas”.

Setlist : 
Swinelord
New Temples
Inferno ad O.
Hanging Feet
We Use Your Dead As Vessels
XI: For I Am the Fire
The Crossing