Chronique Retour

Album

18/11/16 - Pamalach

Airbourne

Breakin' Outta Hell

LabelSpinefarm
styleHard Rock
formatAlbum
paysAustralie
sortieseptembre 2016
La note de
Pamalach
7/10


Pamalach

"Les vrais savent, les vrais font".

Ce qu'il y a de bien avec AIRBOURNE, c'est que ce n'est pas le genre de groupe avec lequel on tergiverse cent sept ans. Pas besoin non plus de dix écoutes avant de savoir si un album est bon ou pas... et justement : "Breakin' Outta Hell" il envoie ! Assez amateur de "Running Wild" et "Black Dog Barking", ce que j'attends de chaque nouvel opus d'AIRBOURNE ce sont des bons morceaux de Hard Rock bien catchy et fédérateurs... pas plus mais pas moins. C'est peut être un peu réducteur pour le groupe, mais je doute que les musiciens proposent un jour autre chose que ce qu'ils jouent déjà... oh peut-être à une ou deux coudées près... et ça tombe bien, cet album en comporte quelques unes ! Wok ain Wollll...

Dans la famille AIRBOURNE, on attaque toujours sabre au clair et bille en tête. Rappelant à plusieurs aspects le tube "Running Wild", "Breakin'outta Hell" défouraille tout sur son passage avec son refrain entêtant, ses palm muting bien Metal et sa dynamique nerveuse et épileptique. Une entrée en matière rafraîchissante et efficace, bien à l'image des musiciens. Et en deuxième position, toujours dans cette tradition "Faut'Battre le fer tant qu'il est chaud", "Rivalry" entame sa marche fédératrice en positionnant le groupe sur un beat plus mesuré mais tout aussi efficace que son prédécesseur. De la même manière que le dernier titre "It's all for rock n'roll", AIRBOURNE poli un peu son propos par rapport à d'autres chansons plus rentre dedans en proposant un titre plus "calibré" concert, "Breakin'outta Hell" essaye de se donner du relief.

Ce relief est d'ailleurs d'autant plus entretenu que certaines chansons proposent des pas de côté comme je le disais au début de la chronique. Le rapide et groovy "Thin the blood" fait partie des coups de fouets les plus sentis sur cet album pendant que le lourd "Never Been rocked like this" montre qu'AIRBOURNE groove aussi lourd que la couille d'un éléphanteau. Les subtilités sont donc toutes en nuances, comme lorsque David Roads et Joel O'keeffe font des infidélités à leurs Gibson Explorer pour taper quelques riffs sur des Les Paul. Cela ne sautera pas aux oreilles de ceux qui pensent que le combo propose toujours la même chose, mais en même temps, je ne suis pas persuadé que l'objectif du groupe soit d'aller chercher ses fans là où ils ne se trouvent pas.

Pas besoin d'en dire beaucoup plus je crois, l'expérience d'un AIRBOURNE se faisant de toute façon à fond les gamelles avec de préférence tout l’attirail du rockeur que vous avez sous la main. AIRBOURNE continue donc son bonhomme de chemin en proposant un album dans la moyenne plutôt haute de leur disco', "Breakin'outta hell" proposant des hits, de bons moments et du rock n'roll plein pot ! Ni plus, ni moins et c'est déjà pas mal !

 

Tracklist :

1 - Breakin' Outta Hell
2 - Rivalri
3 - Get Back Up
4 - It's never too loud for me
5 - Thin The blood
6 - I'm going to hell for this
7 - Down on me
8 - Rocked like this
9 - When i drink i go crazy
10 - Do me like you do yourself
11 - It's all for rock n' roll

Les autres chroniques