Chronique Retour

Album

09/11/16 - Lactance

Mizery

Absolute Light

LabelFlatspot Records
styleCrossover
formatAlbum
paysÉtats-Unis
sortiejuillet 2016
La note de
Lactance
8.5/10


Lactance

Après seulement deux ans d'activité, on peut dire que les affaires commencent à pas mal rouler pour Mizery. Les Américains que l'on retrouvera bientôt à l'affiche du Persistence Tour, en compagnie d'Agnostic Front, de Suicidal Tendencies et de Municipal Waste, tout début 2017. Une grosse opportunité - c'est le moins qu'on puisse dire - pour ce gang californien n'ayant que de l'énergie à revendre, de se faire un peu plus connaître par chez nous, en venant défendre quelques morceaux de leur répertoire.

Même si le projet a seulement vu le jour en 2014, sous le ciel bleu azur de San Diego, loin de moi l'idée de vous faire croire pour autant, que les quatre membres du groupe sont nés de la dernière pluie. Bien au contraire, puisqu'on retrouve en réalité plusieurs recrues, et ex-recrues, de Xibalba, Twitching Tongues et de God's Hate à la tête du groupe. En d'autres termes : quatre gros bras de la scène sud-californienne, éduqués au Hardcore depuis la petite section de maternelle, pas là, semble-t-il, pour jouer aux marioles. Ce qu'on a tout de suite compris l'an passé, du moins, avec la sortie de Surviving The Vibe. Ce petit EP de douze minutes, au potentiel déjà monstrueux, dont il nous tardait d'acquérir la suite. Voeu maintenant exaucé, avec la parution d'Absolute Light, dont il sera aujourd'hui question.

À vrai dire, ce premier album permet surtout à Mizery d'entrer dans la cour des grands. Et pas en passant par la petite porte, si vous voyez où je veux en venir. En effet, non seulement le combo a choisi de marquer le coup en s'associant avec Flatspot Records (un label de Hardcore, réunissant notamment Trapped Under Ice et Angel Du$t), mais a également décidé d'investir les locaux du fameux Pit Studios, d'où est fraîchement sorti le dernier Nails. Le tout, en faisant enfin appel enfin aux compétences d'Arthur Rizk (Power Trip), pour s'occuper du mastering de son nouveau bambin.

Une prod' béton sur tous les plans donc, qui permet également à Mizery de développer plus avant sa marque de fabrique. Dès l'intro de Paramatman, qui nous entraîne sur une grosse montée en puissance, conclue par un climax gonflé à bloc, les Californiens remettent effectivement au goût du jour ce Hardcore aux tonalités métalliques bien appuyées, traversé, de part et d'autre, par des sonorités plus légères, limite flottantes parfois. Ces différents passages, plus mélodieux au fond, qui viennent polir des riffs pourtant bien costauds, à l'aide de petits effets hypnotisants, très créatifs en verité.

Des sonorités pas si étrangères à Surviving The Vibe, loin de là, sur lequel on commençait déjà à sentir cette envie de brasser des influences multiples et variées, comme pour redonner une vraie définition, au terme de "Crossover". À la frontière entre un Leeway un peu moins fou-fou sur les bords, et d'un Life Of Agony qui aurait soudain envie de tout péter, Mizery entend synthétiser encore plus ses influences hardcore, sur cette nouvelle mouture, à l'aide de ces ambiances plus exotiques, que l'on aurait plutôt tendance à associer au Grunge, voire à la Fusion (Execution Style en étant l'exemple le plus abouti). Un concept original - si on jette un coup d’œil à la scène actuelle - que les Californiens arrivent tout de même à tenir d'une main ferme, jusqu'au final sur The Hard Goodbye, dont quelques mouvements, aux faux-airs d'Alice In Chains sous speed, viennent littéralement casser la baraque (ou ce qu'il en reste).

Ces différents passages qui viennent donc éclaircir, par moment, cette facette plus lourde et plus virile de Mizery, directement héritée de la scène NYHC. Celle des années 80, en partie, puisque Absolute Light aura également des comptes à nous rendre, en nous emboîtant le pas sur des riffs complètement survoltés, venus appuyer le jeu très spontané de la batterie, avant d'embrayer, illico, sur des accélérations plus agressives, frisant presque le Thrash/Crossover (coucou Cro-Mags). Autant de raisons qui prouvent que les Américains ont aussi plus d'un tour dans leur sac lorsqu'il s'agit de réveiller nos instincts les plus primaires, en nous donnant fréquemment l'envie de fracasser des mentons avec notre genou.

Comme pour assurer la transition entre ces phases plus aérées et plus véloces, certains titres, comme Discrimination Of Eye et One Kiss, permettent enfin au quatuor de s'essayer à un registre plus groovy. Pour cela, Mizery peut notamment s'appuyer sur quelques beats en syncope, bien ajustés à ces passages plus dépouillées et saccadés à la guitare, mais aussi sur le flow sec, et légèrement haché, de Jose Gonzales au chant (qui rappelle carrément le bon gros Seinfeld, sur les tout premiers Biohazard). Différents éléments qui apportent, manifestement, encore plus de peps à l'ensemble, mais aussi une identité très nineties au groupe, avec ces teintes vintages (façon de parler).

Peu importe le tempo, peu importe la cadence, Mizery confirme en tout cas son goût pour la polyvalence, tout en faisant preuve de maturité et d'habileté dans ses différentes approches. Difficile de ne pas s'en convaincre, même sur le morceau Mizery, qui vient occuper une place centrale dans l'album en misant sur un riff principal de quatre notes seulement. Quatre notes qui suffisent, justement, à insuffler une grosse dose d'électricité dans l'air, en créant une tension totalement addictive tout le long.

C'est en tout cas l'une des nombreuses forces de cet Absolute Light, dont il y aurait encore beaucoup à dire, tant tout semble être maîtrisé de A à Z. Un nouvel opus débordant de sincérité, qui apporte une véritable couleur à ce Crossover/Hardcore, et qui, j'espère, sera aussi le premier d'une longue série. C'est tout ce qu'on leur souhaite, sincèrement, car, à n'en pas douter, ce premier album prouve que nos Californiens ont de la ressource. Au moins autant qu'un Power Trip ou qu'un Foreseen, c'est dire s'il ne faut pas foncer sur cet album.

Tracklist :

1. Paramatman     
2. One Kiss    
3. Mizery     
4. Absolute Light     
5. The Bvtcher    
6. Execution Style     
7. Discrimination Of Eye    
8. Power Of Peace     
9. Injustice 4 All     
10. The Hard Goodbye