Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Akroma

7

LabelThundering
styleBlack Metal Symphonique
formatAlbum
paysFrance
sortiejanvier 2005
La note de
U-Zine
5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

D'origine Lorraine, le jeune combo à cinq membres Akroma naît en 2003 et émerge, trois ans après sa formation, avec un tout premier opus ayant pour nom le chiffre énigmatique de 7.

On peut se demander la raison pour laquelle les membres de la formation ont opté pour le chiffre en question. 7 s'avère être la signification même de cet album, dont chacun des morceaux est supposé illustrer l'un des sept pêchés capitaux... De plus, les pistes durent chacunes précisément sept minutes. Le concept peut paraître intéressant, mais dès l'ouverture du premier morceau, j'ai su que le style de Akroma n'était pas fait pour moi. Tout d'abord, les Moellans nous livrent un genre de chant qui m'insupporte, chant extrêmement haut, aigu, strident, irritant, à la limite du Daniesque quand il part en couille. Celui-ci est parfois relayé par le chant féminin de Adeline Gurtner qui aurait pu me faciliter l'écoute de cet album s'il ne me faisait pas tellement penser aux voix des candidates de Star Accadémie. En fait, Akroma évolue dans un style Black symphonique très mélodique et doté d'une forte allure Heavy. Le style s'apparente plus à Cradle of Filth, qu'aux classiques du Black Métaule tels que Darkthrone, Mayhem, Immortal, etc. Par ailleurs, certains aspects renvoient à Furia, un groupe que je n'apprécie déjà pas énormément... 7 nous expose à un synthétiseur qui donne une tournure grandiloquente et pompeuse au disque. En revanche, l'utilisation d'instruments classiques tels que le violoncelle, la flûte, mais également d'instruments exotiques qui font parfois apparitions durant 7 est un point assez positif. Après plusieurs écoutes de cet album, je me suis même laissée surprendre par quelques passages particuliers qui se révèlent sympathiques, malgré la partie vocale désagréable et ultra-présente. Akroma nous fait part de quelques riffs Heavy pas déplaisants. Par exemple, le riff principal du titre introducteur "L'orgueil"" se trouve être mélodique et accrocheur, lorsqu'on fait abstraction du reste.

Pour finir, mon jugement peut paraître dur pour certains, puisque les amateurs de groupes trop sucré à mon goût dans le style de Cradle of Filth savoureront certainement cette oeuvre. Il faut dire également que, comme je l'ai fait remarquer antérieurement, certains passages et riffs tenaces lui donnent un côté plus attirant. Ce sont précisément les deux raisons pour lesquelles j'attribute à 7 une note non misérable mais moyenne.

1. L'orgueil
2. La luxure
3. La gourmandise
4. L'envie
5. L'avarice
6. La colère
7. La paresse