Interviews Retour
lundi 15 août 2016 - Maxwell

VS WEBZINE

VS Greg

Maxwell

Co-fondateur de Horns Up et cerveau de la chaine Youtube 2GUYS1TV.

Je venais à peine d'avoir le Net à la maison. Agé d'environ 16 ans, alors que j'entrenais mon petit Skyblog pour parler de groupes tels que Marduk, Children Of Bodom, Summoning, Anorexia Nervosa ou encore Sonata Arctica (ça a disparu et croyez-moi ça me rend aussi triste que vous), je tombe sur VS !

Il ne m'a pas fallu longtemps pour me voir engloutir par les méandres de la "zone commentaires" et là j'ai compris... Non, le fan de Metal n'est finalement pas plus intelligent que la moyenne. Non, ce public se compose tout autant de raclures que de gens bons, que de mecs drôles que de gros frustrés ayant de gros soucis de personnalité. Des gens de gauche, de droite, des neutres. Des méchants, des gentils.

Si VS c'était donc la cour des miracles c'était aussi et surtout une déferlante quotidienne d'articles. News feed de la mort, chroniqueurs passionés, articles en tout genre... Il y avait de quoi manger, ça on ne pourra pas leur reprocher. Perso, j'allais quotidiennement à la soupe et je pense que c'est le cas pour au moins 75% des fans de Metal en France possédant une connexion Internet. On avait tous notre petite raison d'aller cliquer un coup sur VS pour voir ce qu'il s'y passait. Mais ça... c'était avant. Le 27 juin dernier, la plateforme metal la plus bruyante du monde francophone se voit fermer ses portes. Comme un passage de relais, certains des ouvriers se sont vus réembaucher chez nous et le grand patron à accepté de répondre à nos questions.

Je suis content de vous proposer ici l'ultime entretien du géniteur de la bête.


 

Maxwell : Salut Greg. Pour commencer, résume nous ton parcours au sein de la scène metal ?

VS Greg : Salut Maxwell, comme tu le sais je suis le rédac chef et webmaster de VS que j'ai fondé en mai 1999, je pense qu'on va surtout parler de VS dans cette interview, je ne vais pas m'étendre sur ce point dès la première question, je vais parler des autres choses que j'ai fait avant VS puis dans un second temps ce que j'ai fait en parallèle de VS.

J'ai découvert le monde d'internet pendant ma formation en école d'ingénieur en 1993, et pendant mon parcours d'étudiant je traînais surtout sur des newsgroups pour échanger et dialoguer avec des fans de metal ou de hardcore.

Après l'armée, je souhaitais rester en contact avec les nouvelles technologies du web, et je me suis mis en tête de créer un site web et j'ai décidé de le consacrer à ma passion qui était le metal. J'ai ainsi crée un fansite sur VOIVOD qui est un de mes groupes favoris en 1997/1998.
Je ne sais pas si le concept de fansite est quelque chose de bien clair pour tout le monde comme il n’y en a plus tellement en 2016, mais en 1997 y avait quasiment aucun site officiel de groupes à cette époque-là et donc les fans s'amusaient à créer des sites relayant l'histoire, l'actualité, la discographie de groupes ou des interviews. Mon site s'appelait "Forgotten in Space", il a été hébergé chez pas mal d'hébergeurs gratuits de l'époque (pour les plus vieux chez.com, citeweb.net, levillage.org etc.), aujourd'hui il est encore disponible à l'adresse http://www.vs-webzine.com/voivod/index.htm.

En 1999, grâce à ce site, j'ai réussi à entrer en contact avec l'ex-bassiste de VOIVOD - Blacky - qui avait quitté le groupe au début des années 90. Je lui ai proposé de faire une interview par email et c’est devenu mon premier papier metal (interview dispo ici http://www.vs-webzine.com/voivod/Blacky.htm).

Cette interview est assez forte et pleine d'informations sur l'intérieur du groupe. En novembre 99, lors de la tournée européenne de VOIVOD en ouverture de NEUROSIS, j'ai eu l'opportunité de discuter de cette interview avec Away et Piggy (RIP) de VOIVOD. Je t'avoue que j'étais scotché qu'ils connaissent ce papier. Quelque part cette interview m'a montré qu'il était possible d'accéder aux artistes en direct et m'a influencé dans l'idée de monter VS-webzine quelques mois plus tard.

Ces premiers pas ont abouti à la création de Violent Solutions webzine en mai 1999...  et qui vient de cesser ses activités le 27 juin 2016. Une histoire de 17 ans !

En parallèle, j’ai fait plein de choses différentes qui ont été possibles grâce à mon activité au sein de VS. J’ai souhaité écrire sur le modèle papier et j’ai débuté en collaborant avec le fanzine gratuit suisse Transit ainsi qu’avec l’éphémère magazine papier du sud est Kickass Magazine en 2003/2004. En 2006, j’ai rejoint Hard Rock Magazine en tant que pigiste, c’était un rêve de gosse d’écrire dans un magazine que je lisais étant ado et qui m’avait fait découvrir le metal. En septembre 2013, j’ai lâché l’affaire et quitté HRM. J’ai aussi pu contribuer à une ou deux reprises à feu Hard’n’Heavy.

Grâce à VS, je suis entré en contact avec pas mal de labels que j’ai sollicité ou qui m’ont sollicité pour parler de leurs sorties. Avec pas mal d’entre eux, le courant passait très bien et comme ils n’y connaissaient pas grand chose au monde d’internet, je me suis proposé de leur créer leurs sites web. Entre 2001 et 2013, j’ai ainsi créé les sites internet puis été webmaster pour différents labels comme Listenable Records, Adipocere, Sacral Productions (Rip Cedric), Underclass Music, Deadsun et quelques autres. Je te rassure, je ne gérais pas tous ces sites web en même temps, mais y a certains labels avec qui j’ai collaboré sur la durée. Dans la plupart des cas, je ne me faisais pas rémunérer pour mes services, je bénéficiais de CDs ou de merchandising gratuit ou encore d’avoirs dans les boutiques des labels respectifs.

Maxwell : Donc en gros tu bossais dans l'informatique et tu étais fan de metal, mais y'a t-il eu des motivations particulières quant à la création de VS, alors à l'époque du 56k ? Quelles étaient tes principales lectures en termes de presse musicale à cette époque ?

VS Greg : En 1998 1999, je lisais la presse Metal française (Hard Rock magazine, Hard’n’heavy, Hard Force et Metallian), et la rubrique dans laquelle je me plongeais en premier était les news. Je consultais aussi quelques fanzines mais j’avoue que j’en achetais peu… mon fric partait dans la musique.

Sur internet, je cherchais sans cesse des news, en particulier sur Voivod, surtout à partir d’août 1998 quand le chanteur Eric Forrest (E-Force) avait des problèmes de santé après l’accident arrivé au groupe lors de leur tournée européenne. J’ai fait le simple constat qu’il n’existait pas de site internet francophone traitant de l’actualité du metal. Il y avait quelques sites en anglais qui étaient souvent la continuité des magazines papiers (Blabbermouth n’existait pas), mais en français il n’y avait rien.

Alors je me suis lancé en faisant mon site et en adoptant le format journal avec à chaque fois un nouveau numéro qui tenait sur une seule page web. Il suffisait de télécharger le dernier numéro avec sa connexion 56k, ensuite on pouvait consulter tranquillement hors ligne.

Maxwell : La fermeture de VS tient uniquement de ta décision ? 

VS Greg : Oui, la décision de cesser les activités de VS-webzine est une décision que j'ai prise seul sans consulter le reste de la rédaction qui ont connu la nouvelle 2 jours avant la fermeture du site. Je m'étais fixé la date depuis quelques mois, je voulais passer un 28 juin sans VS, la dernière fois que j'ai passé un 28 juin sans VS, j'avais 26 ans... j'ai eu 43 ans le 28 juin dernier.

Maxwell : Étais-tu le seul décideur à bord ?

VS Greg : J'étais le créateur du site, le développeur, le webmaster et le rédacteur en chef. Le cumul de toutes ces fonctions fait que j'étais automatiquement celui qui prenait les décisions même si j'ai le sentiment d'avoir toujours laissé les rédacteurs proposer des idées et dans certains cas on les a concrétisées. Au fil des années, il y a des choses que j'ai déléguées à d'autres membres. Par exemple, après 13 ans de news, j'ai laissé le lead à gardian666 et Ju qui s'en sont très bien sortis.

Maxwell : Comment se passait la répartition des tâches ? Tout le monde était libre ou tu recrutais des rédacteurs et dispatchais le travail en fonction de besoins précis ? Déléguais-tu certaines tâches importantes ?

VS Greg : Oui je déléguais les newz sur les dernières années, et les newz c'était le cœur de VS. La répartition des tâches étaient extrêmement simple : au sein de la rédaction chacun faisait ce qu'il voulait. Il n'y avait pas de dispatchage des tâches, il n'y avait pas d'obligations.

Certains se sont impliqués sur les news tout en faisant des chroniques et des interviews, d'autres ne se concentraient que sur des chroniques, certains prenaient soin de rubriques (Remember, Vidéos, Blog, Top5, etc.). Je ne contraignais pas les rédacteurs à faire des choses dont ils n'ont pas envie.

On avait définis quelques règles au sein de l'équipe comme : 

- Chroniquer tous les CDs que je leur faisais parvenir.

- Faire un compte-rendu de concert quand un rédacteur assiste à un concert via une accréditation.

- Si un rédacteur aime tant un disque et souhaite le mettre en avant via une "Sélection VS", alors le rédacteur doit logiquement avoir envie de donner la parole au groupe via une petite interview.... donc là on s'obligeait un peu à le faire, mais c'est assez normal. C'était aussi un moyen de ne pas avoir des tonnes de sélections.

- Je limitais aussi le nombre de sélections par an à 8 ou 9 par rédacteur. C'était une façon de ne pas avoir toujours le même rédacteur qui place ses albums en sélection et que cette rubrique soit éclectique.

Bref comme tu le vois, rien de vraiment insurmontable comme obligation.

Pour conclure, je me chargeais du recrutement des gens, j'étais chiant car je demandais une période d'essai aux mecs, ça prenait de 1 à 3 mois des fois. Mais c'était une façon de tester les gars, d'apprendre à se connaitre et de voir leurs motivations. Après je consultais souvent des autres membres de la rédac pour juger de la qualité des chroniques ou de leur pertinence.

Maxwell : Avec tout le « stormshit » que l'on voit défiler sur la toile (critiques infondées, trolls, haters...), ne t'es-tu pas senti fatigué ou blasé de la scène Metal ? Je ne te parle pas de la musique mais de tout ce qui l'entoure. L'attitude de certains internautes ne t'a-t-elle jamais donné envie de baisser les bras et de passer à autre chose ? C'est peut-être l'une des raisons de la fin de VS... ? Et au contraire, voir autant de gens suivre assidûment le site te motivait-il à prolonger ton implication ?

VS Greg : Ah oui j’étais fatigué, blasé, dégoûté, j’ai eu envie d’arrêter plein de fois. Sur VS on a été jugé, critiqué, craché dessus, traité de tous les noms des tonnes de fois. Ça venait des lecteurs, de mecs dans des groupes frustrés, de rédacteurs dans d’autres zines jaloux, etc… et ça c’est usant.

VS était hype à une époque entre 2005 et 2008, puis comme tout ce qui marche un peu trop bien en France... on est devenu de la merde, des cons ou des falses, des vendus etc.

Tu ajoutes à ça des "concurrents" qui te chient dessus ou qui disent de la merde sur toi à tes partenaires ou autres labels... bein ça finit par te gaver.

Mais c’est loin d’être la cause principale de l’arrêt de VS.

Maxwell : Les retours construits (positifs ou négatifs) de lecteurs t'ont t-ils influencé dans la façon de diriger VS ?

VS Greg : Oui, indéniablement et c'est même une des raisons qui ont fait que j'ai souhaité arrêter.

Cela a pris du temps jusqu'à ce que VS rencontre un certain succès et arrive à fidéliser son lectorat. Les premières années ont d'ailleurs été extrêmement dures car il y avait pas grand monde sur le web, les labels, attachés de presse et groupes en avaient plus ou moins rien à foutre d'internet et pour finir l'équipe rédactionnelle était vraiment limitée.

J'ai modelé VS en changeant plusieurs fois l'interface graphique jusqu'à fin 2003 où l'équipe s'est agrandie, les rubriques étaient toutes en place et le forum a fait son apparition. A partir de ce moment-là, le modèle était trouvé, les visites ont grimpé et le succès avec.

Au bout de quelques années, il n'était quasiment plus possible de toucher à quoi que ce soit, VS avait son rythme de croisière, les gens étaient devenus habitués et le moindre changement déchaînait des tonnes de commentaires. VS était devenu une vraie machine qu'il fallait alimenter coûte que coûte en suivant un rythme effréné, sans pause, sans rien changer etc.

Bref au bout d'un moment, j'avais le sentiment de me retrouver pris à mon propre piège, on faisait face à des difficultés de pouvoir réellement mettre en avant nos coups de cœur tant l'actualité était importante, les coups de cœur se trouvaient vite noyés dans le flux de news ou chroniques. Ça devenait frustrant, certains rédacteurs sont partis pour cela…. Et je le regrette encore.

Il y a également d'autres fois où l'opinion des lecteurs a fini par nous influencer, depuis 2 à 3 ans le ton des newz était devenu plus neutre et purement factuel. On courrait un peu moins après le buzz et on utilisait la provocation avec parcimonie... alors qu'on était plus insolents et provocants à la fin des années 2000. D'ailleurs quand je relis certaines newz de l'époque, ça me fait vite sourire.

Maxwell : Comme tu l'as déjà dit, faire tenir un média c'est faire des sacrifices dans la sphère privée. VS accaparait quelle part de ton temps ?

VS Greg : Un minimum de 2 heures par jour... et dans ces 2 heures je parle de travail réel, pas de temps à glander sur le forum ou à lire les commentaires des lecteurs.

Entre les news, la rédaction de chroniques, d'interviews, le suivi relationnel avec les groupes, labels, attachés de presse, tourneurs, partenaires en tout genre, l'envoi de cds promos, de lots aux gagnants etc.

VS tournait 24h/24h 365 jours par an. On était mis à jour tout le temps, à Noël, au Nouvel an, toute l'année. Tu comprends qu’aujourd’hui, j’ai du temps libre, et un certain manque également.

Maxwell : Il est très compliqué de vivre du journalisme musical. D'autant plus quand on est en France. Si on veut causer metal il faut se lever tôt et si on est sur le Web... ça devient carrément illusoire ! Pour ta part, as-tu déjà envisagé de vivre de ta passion ? 

VS Greg : VS a été créé par un amateur de musique pour les amateurs de musique. On est donc 100% amateur, et on le revendique. On n’est pas des professionnels du tout, mais ça une partie du lectorat ne l’a jamais compris. Cela n'a jamais été un objectif de vivre grâce à VS contrairement à certains sites plus récents.

Si un jour j'aurais pu vivre de VS, je n’aurais pas craché dessus, je pense que cela aurait pu être faisable de sortir un smic ou 2… mais comme je gagne assez bien ma vie dans la « vraie vie », un Smic aurait pas été suffisant. De toute façon l'émergence des réseaux sociaux - et de facebook en particulier - a rendu cela impossible ou alors il aurait fallu tout changer.

Aujourd’hui, les gens restent collés devant leur fil d'actualité, ils cliquent sur des "J'aime" sans lire les articles sur les sites, ils commentent sur facebook, ils écoutent de la musique sur facebook, ils regardent leurs vidéos sur facebook etc. Facebook a tué le web des années 2000/2010.

Aujourd'hui, il faut écrire ses articles, les publier sur son site puis perdre un temps fou pour promouvoir ses propres articles sur les réseaux sociaux. je ne me retrouve pas dans ce modèle. C'est un peu comme les groupes qui font appel au crowdfunding pour payer leur tournée et qui en même temps se payent une campagne de publicité sur facebook pour leur crowdfunding. Dépenser du fric alors qu’on en demande aux gens… je trouve ça fantastique.

Maxwell : Penses-tu qu'il existe un plan économique viable pour ce genre d'activité ?

VS Greg : Alors tout de suite, ne faites pas comme nous, car le modèle économique de VS est un échec . 

Je ne sais pas, mais je pense qu'il faut avoir une vraie logique commerciale que je n'ai jamais eue pour VS. Il faut penser à gagner de l'argent avant de faire des choses par passion. Je pense qu'il faut faire comme la presse papier, vendre son rédactionnel : échanger de la Pub + une mise en avant sur le site + mise en avant sur les réseaux sociaux + une interview + des passages sur ta webradio + la mise en avant de ton clip vidéo + un bon cirage de pompe contre de l'argent. Tout un ensemble de choses que je n'ai jamais voulu faire avec VS.

Maxwell : Si on t’avait proposé un salaire pour ton activité avec VS sans être à la merci d'une régie pub, aurais-tu accepté ou préfères-tu bien différencier ta passion de la vie professionnelle ?

VS Greg : Oui, bien entendu j'aurais accepté... si le salaire ne remettait pas en question le train de vie de ma petite famille bien sûr. Vivre de sa passion est un rêve pour tout le monde, je suis pas du tout un true.

Maxwell : Il est connu que certains webzines/magazines ne dissocient pas le rédactionnel du commercial. Ils sont obligés de pondre un papier sur un groupe dont le label a une pub dans ses pages. Étiez-vous soumis à ce type de contrat ? Quel est ton regard sur ce type de méthode ?

VS Greg : Non, on n’a jamais fonctionné de la sorte, d'ailleurs historiquement aucun label ne nous a contacté pour ce genre de deal. Sur VS tu pouvais acheter une pub, mais tu n'avais aucune garantie rédactionnelle en contrepartie.

Au fil des années, j’avais fini par choisir mes annonceurs avec qui on avait des engagements à l’année. La plupart de nos annonceurs étaient des tourneurs, des attachés de presse qui faisaient la pub de leur structure ou des spécialistes du merch ou encore du pressage de Cds.

Comme je te le disais plus tôt, j'ai bossé pour Hard Rock Magazine pendant un paquet d'années, et je n’ai jamais eu de demandes de mon rédac chef pour "dire du bien" dans mes chroniques. De la même façon, pour les interviews je lui proposais des idées de papiers et ils me disaient oui/non. J'ai jamais dû écrire un papier "à la commande".

Par contre, comme tu le dis, certains magazines et webzines fonctionnent comme ça. 

Je n'adhère pas à ce fonctionnement car j'ai fait un webzine pendant 17 ans pour parler de ma passion, pas pour gagner ma vie.

Tiens je te retourne la question Max, on m'a dit que Horns Up réalisait des reportages vidéos de certains festivals en étant rémunéré par le festival pour ce travail. Avez-vous le droit de dire que le festival était de la merde ?

Maxwell : C'est vrai, certains festivals nous on déjà donné de l'argent pour faire des reports avec 2guys1tv. C'est rare mais c'est déjà arrivé et on l'a fait uniquement avec des festivals qu'on avait déjà aimé et où ça s'était très bien passé quand on y avait été avec nos propres moyens (Resurrection, Metaldays, Hellfest...). Donc de base, je savais que je n'allais pas descendre le fest. Après si l'édition en particulier avait été naze j'aurais parfaitement eu le droit de le dire. Personne n'a la main mise sur mes vidéos et sur le résultat final.

Après, on a fait aussi de l'aftermovie dans le cadre de nos statuts d'entreprise. Ce qui n'a rien à voir. C'est une production plus esthétique mais on y perd beaucoup d'aspects personnels de la vidéo. C'est du travail. On nous a déjà demandé de réaliser des spots publicitaires, car ça s'en rapproche, et on l'a fait mais ça ne rentre absolument pas dans le cadre de 2guys1tv. Là, effectivement, c'est le client qui a la fin mot de l'histoire mais de base, on l'a fait avec des orgas avec qui l'entente était de mise. Et quand ça me plaît pas, c'est William qui s'y colle.

VS Greg : Cette liberté de ton était indispensable au fonctionnement du webzine. Après l’édition 2007 du Hellfest qui a été un désastre, on a pas hésité à dénoncer ce qui s’était mal passé, le lectorat s’en est aussi donné à cœur joie. Ben Barbaud m'en veut encore aujourd'hui de tout ce qui a été relatif à la couverture de l’édition 2007, alors qu'on était partenaire officiel. Mais cela ne nous a pas empêché de soutenir le festival dès l'année suivante ainsi que pour les autres éditions, fin 2007 on avait d'ailleurs mis en place des sondages et questions diverses sur le forum pour dégager les axes principaux d'améliorations.
Bref, comme toi avec Horns Up, j'ai passé un temps fou à me justifier ou à justifier le fonctionnement de VS vis à vis de nos détracteurs. Alors qu'au fond je devrais n’en avoir rien à foutre, VS n’a jamais été déclaré d'utilité publique.

Maxwell : Oui, clairement, je pense qu'on ne doit rien à personne. Après quand ton média prend de l'ampleur il y a peut être une question de responsabilité qui rentre en jeu mais ceci est un autre débat.

On était pas mal à grincer des dents à la vue de certaines rubriques comme le « Le Cul Du Jour » ou « Bonjour Christina ». On pouvait se poser la question sur la légitimité et sur l'intérêt de telles publications. Quel était le but de ces rubriques ? Générer du trafic ? Vous marrer entre potes ? Diversifier le contenu ? Un peu de tout ça ?

VS Greg : Oui, un peu de tout ça même si générer du trafic est un fantasme de certains détracteurs… on ne vendait pas nos pubs au nombre d’affichages ou au clic dessus, mais pour une période donnée allant de 1 à plusieurs mois.

Moi ce qui m’intéressait plutôt c’était qu’il y ait de l’interaction entre lecteurs, des échanges, des discussions, des commentaires minables, des trucs cools etc. Tout cela plus le fait qu’on était mis à jour plusieurs fois dans la journée faisait que VS était un site vivant où il se passait toujours quelque chose.

Je reconnais bien entendu qu’il y avait des trucs limites dans les commentaires, que c’est plus d’une fois parti en couille… mais ça représentait assez bien la communauté Metal. C’était une super époque, et je pense que beaucoup de lecteurs aimaient aussi VS pour ça.

Avant l’émergence de facebook, il y avait une interactivité énorme sur VS. On était le seul média Metal français où il y avait cette interaction, et moi j’adorais ça, donc j’entretenais un peu le truc… Il y avait une certaine culture du buzz qui a toujours fait partie de l’identité de VS.

Comme VS n’avait pas vocation d’être un site élitiste, ni trop pro, ni trop sérieux, on a fait du buzz sur des trucs débiles pour se marrer comme la nana d’Hydrogyn, le génie Fadades, le clip vidéo X de Sonic Syndicate, le fameux Cul du Jour, le groupe favori de Prince de Lu (Striborg), le crab-core, Ultra Vomit, l’émergence des jeans slims dans le metal et plein d’autres trucs … un peu comme Horns Up le fait avec Babymetal.

D’un autre côté, on a fait du buzz sur des groupes ou événements qu’on aimait et qu’on a voulu pousser au maximum, je pense à des groupes comme Scarve bien entendu ou le Hellfest, mais aussi à T.A.N.K, Benighted, Klone, Zubrowska, Symbyosis… ou encore Ultra Vomit ! Après, y a tout ce qui buzz tout seul, comme les newz où il y a les mots Metallica, Axl Rose, M6, Hellfest, Phil Anselmo etc. Voila tout ça c’était surtout pour que VS soit un site vivant et interactif, je trouve que c’était bien plus intéressant que de devoir faire la course aux likes sur Facebook comme tout le monde le fait aujourd’hui.

Je t’ai vu dans une vidéo parler de « Putes à Clicks » vis à vis de certains webzines, tu parles de qui ? Tu mettais VS dans le lot ?

Maxwell : Il me semble que c'était dans un live ? Ça devait être après la polémique Anselmo et donc oui vous étiez surement dans le lot. :D

J'avais un peu les boules de voir tout le monde se jeter voracement sur le sujet dès qu'Anselmo bougeait un cil, je trouvais ça facile et pas forcément intelligent sachant que l'événement aurait pu soulever un vrai débat de fond (qui a peut-être eu lieu en commentaire effectivement mais donc un peu noyé dans la masse). Mais je pense que le premier webzine qui me vient à l'esprit quand on parle de "putacliques" c'est MetalSucks. Sur les deux premiers articles tu te marres puis au bout de deux jours tu t'aperçois que c'est QUE ÇA et limite mauvais fond. Au moins avec VS ce n'était pas méchant. Je pense que les blagues les plus courtes sont les meilleures... Sauf pour Fadades ! D'ailleurs en parlant de Fadades, tu peux tout avouer maintenant... Il s'agit de toi où d'un proche ?

VS Greg : Pour finir sur Anselmo Gate, on a publié une seule newz sur cette affaire en fin de semaine quand tous les rebondissements avaient eu lieu ( http://www.vs-webzine.com/InfoVS-SONDAGE+DU+DIMANCHE+%3A+ANSELMO+GATEL%27actualit%C3%A9+-85227.html ), on a publié un résumé de tout ça et on a proposé un sondage justement pour faire naitre le débat et avoir des échanges sur un sujet sensible et sérieux. Donc je pense que VS est loin d'avoir eu une attitude de "pute à clics" sur ce sujet.

Dans le même ordre d'idée, on a refusé de faire une interview de Varg de Burzum en mai 2012 quand Varg avait décidé de répondre aux interviews. Là aussi on a été très loin de faire la « pute à clics ».

Pour Fadades, je ne sais pas comment les gens ont pu commencer à croire que je pouvais être ce mec. Fadades existe réellement, et il est à fond dans son trip. Moi je suis juste fasciné par tant de folie créatrice.

Au sujet du Blog « Bonjour Cristina », c’est le propre d’un blog où tu donnes « carte blanche » à quelqu’un et dans le « contrat » tu lui donnes de l’exposition.

J’ai débuté ce genre de choses en 2012 avec Nicolas Ranko Muller (ex-Artefact, Svart Crown, Otargos) et avec Manard d’Ultra Vomit. Puis on a continué avec d’autres intervenants dont Pierrick de Phazm qui a fait un super blog très personnel ou encore le très chouette blog BD de Julien de Hyperdump (http://www.vs-webzine.com/METAL.php?page=BLOG&id_news=1).

Y'a deux blogs qui sont partis en live, le blog de Cristina de When Reasons Collapse et celui de Hk de Livarkahil. Dans les deux cas, les personnes sont parties dans un trip de grande gueule avec un côté "donneur de leçons", ils se sont fait incendier par le lectorat. Hk m’a par la suite demandé de supprimer l’ensemble de ses billets.

Bref, quand tu donnes carte blanche à quelqu’un, tu ne viens pas le censurer ensuite ou lui demander de rectifier ses écrits… tu assumes et c’est tout.

Maxwell : Je me souviens de news sur Betraying The Martyrs ayant provoqué une troisième guerre mondiale dans les commentaires. Au final, ça avait surtout donné de l'exposition au groupe. Ce genre de phénomène s'est produit plusieurs fois sur VS. Postiez-vous innocemment ce genre de news ou est-ce que vous vous amusiez à secouer un peu la ruche dès que l'occasion se présentait ?

VS Greg : Oui c’était un jeu avec un peu de provocation et c’était marrant de voir une partie du lectorat tomber systématiquement dans les pièges qu’on leur préparait.

Comme tu le dis, ça a quelques fois permis à des groupes d’avoir une exposition énorme et de devenir incontournables… même si au début nos newz étaient plutôt vaches ou méchantes. Y'a eu Betraying The Martyrs et Darkness Dynamite, mais y a aussi eu Hydrogyn et sa chanteuse aux formes généreuses, ce groupe a très très bien vendu… et on était à l’origine de tout ça en dévoilant ces quelques photos.

Maxwell : Être à la tête d'un gros webzine ça demande beaucoup de temps et de volonté. Quelles ont été les pires étapes durant l’existence de VS ? Tes pires souvenirs concernant le webzine ?

VS Greg : Oui ça prend énormément de temps et de motivation. Ça reste difficile de faire le tri aujourd’hui, il y a eu des moments difficiles mais rien de bien précis ne me vient à l’esprit. Il y a eu le départ de la rédaction de Tonton et Prince de Lu qui étaient des rédacteurs avec qui j’avais une vraie proximité et qui ont été pour moi plus que de simples rédacteurs. Je regrette amèrement qu'ils soient partis, même si j'en suis sûrement responsable.

En dehors de cela, les choses que j’ai eu le plus de difficultés à digérer étaient les commentaires négatifs et le VS Bashing de mecs qui se sont pourtant connus sur VS ou encore des groupes qu’on a poussé et soutenu qui disaient de la merde sur VS. 

Maxwell : "De la merde sur VS" ? Parce que leur groupe avait eu une mauvaise note les pauvres ?

VS Greg : Oui, ce genre de choses est arrivé, mais ça c'était pas spécialement gênant.

On a eu des groupes qui chiaient sur VS à cause de sales notes ou je ne sais quoi. Le summum a été un groupe parisien qui nous a fait un caca nerveux après une chronique négative (11/20 pourtant pour un premier album), pour finir par nous assurer qu'on recevrait plus jamais leur album etc. Manque de pot pour eux, ils ont ensuite signé sur un autre label... qui nous a envoyé leur nouveau disque. :-) Ils étaient dégoûtés quand on a publié la chronique de celui-ci.

Ce qui était plus désagréable c'est quand un mec que tu as interviewé trois, quatre fois, dont tu as chroniqué huit à dix albums, pour lequel tu as fait des concours, des avant-premières pour des titres ou des vidéos en exclu, dont tu hébergeais le forum officiel d'un de ses groupes, etc... bein quand lui il vient te chier dessus sur facebook ou ailleurs... bein là c'est plutôt désagréable.

Mais bon, VS en a pris plein la gueule de pas mal de monde, cela venait de groupes, dans nos commentaires, sur d'autres zines ou forums etc.

Maxwell : À contrario, créer et gérer un webzine peut apporter pas mal de satisfaction. Quelles étaient les tiennes et as-tu de beaux souvenirs à nous rapporter ?

VS Greg : La première satisfaction est d'avoir réussi à faire de VS le média incontournable des années 2000. Ensuite, je n’ai jamais utilisé VS pour avoir des passe-droits ou me mettre en avant, très peu de gens de la scène m'ont rencontré, je suis resté un acteur de l'ombre et c'est important pour moi.

Il y a un ensemble de petites satisfactions personnelles dont certaines ont été des étapes importantes de l'histoire de VS, on va la faire courte avec une petite liste de choses qui me viennent à l'esprit :

- Le VS FEST #1 http://www.vs-webzine.com/METAL.php?page=BLOG-COM&id_news=718 avec ma rencontre avec les mecs de Scarve que je soutenais depuis plusieurs années.

- Avoir sorti la compilation CD/DVD Revolution Calling avec Listenable Recordshttp://www.vs-webzine.com/METAL.php?page=BLOG-COM&id_news=180 puis deux autres sorties à prix "cado" sous le noms VS Records ainsi qu'une compilation digitale avec BELIEVE Music

- Avoir été élu "Site Web Metal" par les lecteurs de Hard'n'Heavy en 2007 http://www.vs-webzine.com/METAL.php?page=BLOG-COM&id_news=181

- Avoir réalisé la toute première interview vidéo de Gojira http://www.vs-webzine.com/InfoVS-UpdatePour+f%C3%AAter+la+fin+de+l%27ann%C3%A9e%2C+VS+webzine.com+vo-7437.html même si la vidéo est aujourd'hui offline.

- Les autres interviews vidéo que j'ai fait avec Ultra Vomit ou Benighted (http://www.dailymotion.com/video/x3dd2t_benighted-part1_music) mais surtout celle avec Phil de Misanthrope qui reste un moment et une rencontre géniale (http://www.dailymotion.com/video/x7h8s3_interview-misanthrope_music)
 

- Avoir sorti un bouquin avec Camion Blanc

- Avoir proposé plein d'interviews d'acteurs de la scène que ce soit les labels managers, des tourneurs, etc, et encore plus des dossiers sur des sujets tabous comme "M€TA£ - Le metal a t-il le goût de l'argent ?" http://www.vs-webzine.com/METAL.php?page=BLOG-COM&id_news=219 ou encore "PAYE ... et TU $IGNES !" http://www.vs-webzine.com/InfoVS-PAYE+%26+TU+%24IGNES+%21En+2014%2C+nous+avons+d%C3%A9cid%C3%A9+de+donne-69780.html

Voila c'est déjà pas mal non ?

Maxwell : L'interview de Gojira a été perdue ? Ça serait drôle de voir leurs jeunes frimousses !

VS Greg : Oui il faudrait que je fouille pour la retrouver, petite anecdote vis à vis de la vidéo, j'ai vraiment dû négocier pour qu'ils acceptent de la faire. L'interview était calée avec leur manager de l'époque Richard Gamba depuis un moment. Quand j'arrive à la salle 2 heures avant le concert, je lui dis que j'ai pris mon caméscope et qu'on va la faire en vidéo, il a commencé à grimacer... lui était à fond pour car ça allait avoir une belle répercussion en terme d'image, par contre il m'a dit que c'est pas sûr qu'ils acceptent .. il a négocié un moment avec eux. Puis ils ont accepté un peu sous la contrainte, Joe était vraiment pas à l'aise, Mario un peu plus cool. Mais ça reste un chouette moment.

Maxwell : Avec le recul, aurais-tu fait certaines choses différemment ?

VS Greg : La première chose que je changerais est que j’ai fermé les commentaires aux seuls membres enregistrés pendant un mois en 2012 je crois suite à différents partages en couille. Je pense que ça a été une erreur, laisser les commentaires ouverts à tous était un principe de base de VS.

La seconde chose que j’aurais aimé changer, c’est de proposer une page portail qui permettait de mieux voir tout ce qui se passe sur VS… un peu comme votre page d’accueil sur Horns Up. Cette page aurait été un sas d’entrée vers VS où 75% auraient choisi de consulter les newz. Je regrette de pas avoir mis ça en place dans les années 2006/2007… je voulais le faire à la fin, mais ça n’aurait pas été accepté par le lectorat.

Maxwell : Quelle est la vraie utilité des webzines musicaux aujourd'hui ? À l'heure où n'importe quel groupe ou label peut poster des extraits musicaux sur soundcloud ou Youtube et auto-gérer sa promo très rapidement.

VS Greg : Je pense qu’il faut relativiser, n’importe qui peut faire de la promo sur Soundcloud ou Youtube, mais c’est bien difficile de sortir de la masse... Sauf si tu lâches un max de blé en pub sur Facebook ou en vrai/faux likes sur youtube.

En 2016, la vraie utilité d’un webzine est de savoir faire le tri dans tout ça et de proposer ce qu’il y a de plus intéressant… et là j’avoue que ça ne correspond plus à la ligne éditoriale de VS.

VS a toujours fonctionné sur le principe de l’exhaustivité en donnant la même exposition dans ses news ou dans ses kroniks à un groupe comme Metallica qu’un groupe de grind pop du fond de l’Ardèche. Il suffisait de nous envoyer sa newz pour la retrouver en ligne sur VS, coincée entre celle de Slayer, Phazm, Gamma Ray ou Comeback Kid… notre problème était qu’au final, on postait vingt à vingt-cinq newz par jour, que le robinet à newz ne s’arrêtait jamais de couler… en conséquence toutes les newz étaient noyées dans la masse.

Idem pour avoir une chronique, au début il suffisait de nous envoyer son CD et on chroniquait tout. L’exhaustivité c’était un peu la base… et on publiait ainsi plus de cent chroniques par mois de 2005 à 2012 ! A cette époque, on était comme un Metallian numérique - en mieux bien sûr - avec plein de chroniques (plus longues) et d’interviews (plus intéressantes), mais sans articles achetés par la pub.

Je suis critique avec Metallian, mais ce magazine a été indispensable à la scène extrême française.

Puis y a eu l’arrivé de la promo numérique, les labels puis les groupes envoyaient du mp3… mais c’est un outil qu’on a refusé en bloc, car ces même labels nous avaient si bien expliqué quelques années avant que le mp3 c’était le diable. Certains labels ont continué du CD promo mais pas tous, du coup VS était plus si exhaustif que ça… tu ajoutes à cela, la grosse tendance des labels ou plutôt pseudo-labels qui demandent aux groupes de payer pour signer… on recevait à la fin pas mal de cds « autopayés » dont la qualité était moyenne… et pire on jouait indirectement leur jeu.

On aurait dû franchir le cap, en privilégiant plus les coups de cœur dans les chroniques que les promos… mais c’était trop compliqué de changer la manière de fonctionner de la rédaction… ou plutôt j’ai jamais voulu leur imposer ce mode de fonctionnement.

Et toi, tu penses que ça sert à quoi un webzine en 2016 ?

Maxwell : Comme tu dis un webzine devrait savoir faire le tri. Mais ça veut dire quoi ? C'est pas parce qu'un rédacteur flashe sur un groupe ou un album qu'à côté il n'y en a pas mille autres géniaux. Tout ça c'est subjectif, puis je pense que tout le monde mérite sa place, même les mauvais groupes. Du coup je vois plus le webzine comme une plateforme d'information, de découverte et de divertissement.

C'est pourquoi, je l'avoue, je lis presque plus de chroniques car trop descriptives et chiantes. Et c'est aussi pourquoi on essaye d'orienter Horns Up vers du dossier et de nouveaux supports (vidéos, podcasts...). On joue sur un maximum de plans car je sais que, plus jeune, j'avalais aussi les chroniques par dizaines et que ça permet à beaucoup de faire des découvertes.

Par contre, les news, je pense que c'est très important car même avec les réseaux sociaux tu peux passer à côté de plein de choses.

VS Greg : Ton raisonnement ressemble au mien quand j'étais à fond sur VS et que ça marchait très bien... c'est un raisonnement pour un webzine de passionnés mais qui n'a pas l'objectif d'arriver à en vivre. Sinon pour faire du dossier, il faut des gens très très motivés avec de la disponibilité et ayant un réel esprit journalistique, et ça c'est extrêmement difficile à trouver.

Maxwell : Ah bah oui clairement... ça ne court pas les rues. Après on a chez nous des gens dont j'aime beaucoup les écrits. Mais je ne peux pas leur demander d'être actif à 100% tout le temps. Chacun fait à son rythme, c'est ça le plus important.

Es-tu toi même un aficionado des webzines musicaux ? Lesquels ? Quelles sont tes lectures sur Internet ?

Non... car à ce niveau-là j'avais tout sur VS. J'allais deux à trois fois par semaine chez Thrashocore ou U-zine qui sont ceux qui ressemblaient le plus à VS. 

En dehors de cela, je traîne pas mal sur des sites d'actualité ou de sport en général sans avoir de sites bien précis en tête.

Maxwell : Quel est ton avis sur la vague « youtubeur metal » ?

J'adore METALLIQUOI ? Quoi pas toi ?

Plus sérieusement, j'ai toujours trouvé que la vidéo était un format très intéressant, avec VS on a été précurseurs en quelque sorte en étant parmi les tout premiers medias web à proposer des interviews vidéo dès 2005 puis surtout en 2007/2008 avec les interviews de Gojira, Misanthrope, One-Way Mirror, Ultra Vomit, Benighted, Trepalium. On avait même pondu un reportage vidéo sur le HELLFEST en 2007 (le moment clé https://www.youtube.com/watch?v=-6FCd1dt0UU). On peut encore retrouver tout ça sur nos chaînes http://www.dailymotion.com/vswebzine et https://www.youtube.com/user/vswebzine.

Donc la vidéo je trouve que c'est un outil super !

Par contre, je suis plus mitigé vis à vis de la vague youtube, autant je trouve très chouette les interviews et les live reports, autant j'ai du mal à accrocher ou comprendre le trip du mec qui se met devant sa cam et qui récite un texte pioché sur wiki et 2/3 autres sites. L'idée même de la chronique de disque vidéo avec le mec qui parle devant sa cam, ça me semble complètement inutile, tout comme celle du gars qui parcourt la discographie d'un groupe disque après disque. On a tout ça sur wikipedia. J'ai aussi le sentiment que le côté pro de l'image devient plus important que le contenu en lui-même.

Pour parler de 2guys1Tv / Hornsup, j'ai beaucoup aimé les épisodes des deux saisons Hellfest TV que vous aviez fait. C'est ce que vous avez fait de mieux à mon goût avec un vraie émission sur un format TV avec plusieurs rubriques ou entrecoupées d'interviews. Idem pour les reports de festivals qui sont souvent très chouettes. J'aimais bien Mr Haterz ou Papi Kvlt, car les personnages étaient décalés.

J'ai aussi du mal avec votre live, même si je comprends l'idée, je pense qu'il y a trop d'intervenants et que ce serait peut-être plus agréable en format audio "type radio" uniquement.

Maxwell : C'est le format qui marche le moins bien donc le peu de retours qu'on a ce sont nos quelques viewers qui ont l'air d'apprécier ce rendez-vous. Faut dire qu'on tient entre 2h30 et 3h... faut se les farcir. Nous on aime bien, ça permet un petit rendez-vous mensuel entre certains membres de la team, on s'amuse bien à faire ça. Donc oui, c'est exactement comme un plateau radio mais avec nos tronches en low quality ahah. Après c'est peut-être un pas vers quelques chose de plus "produit" dans les années à venir.

Avec Internet et l'explosion du Hellfest le metal est en plein essor en France. J'ai personnellement l’impression que c'est plus devenu la foire aux monstres plus qu'un vrai engouement pour la musique. Qu'en penses-tu ? 

VS Greg : Je n'ai pas de réelle opinion la dessus comme je ne vais pas en festival... et ouais j'aime pas la zik live dans les conditions festivals. Que les gens se déguisent, c'est cool, j'ai plus de mal avec les gens nus qui font subir ça aux autres.

Après le Hellfest a un tel succès que ça fait venir n'importe qui, mais bon c'est pas grave. Sans le Hellfest il n'y aurait jamais eu de Sylak ou de Motocultor, puis de XtremeFest ou de Fall of Summer. On aurait juste eu droit à des Sonisphere ou Download de temps en temps si on est bien sage...

Maxwell : Ok, après le sujet de la "démocratisation du metal" est un débat qui peut durer longtemps aussi...

Mais ne pas avoir d'opinion et s'en battre les couilles c'est très bien aussi :-)

VS Greg : Ouais perso, plus on est nombreux en tant qu'amateurs de Metal, mieux c'est ! Le côté élitiste d'une certaine scène Metal, ce n’est pas du tout moi.

Maxwell : Certains pensent que 2guys l'est parce qu'on est assez critique... Alors que pas du tout. Puis merde quoi... "Two Guys One Tv"... paye la référence du nom ! Pareil globalement pour Horns Up. -__-

Es-tu toi-même musicien ? Certains diront qu'on ne peut pas se permettre la critique si l'on n'est pas soi-même artiste... Qu'en penses-tu ?

VS Greg : Non je ne suis pas zikos du tout. J'écoute la zik avec mon ressenti de simple auditeur, je pense que le Metal s'adresse à tout le monde et qu'il ne faut pas être un initié pour comprendre ou apprécier.

Personnellement, mon instrument favori est la voix ! Faut-il être chanteur pour apprécier la qualité subjective d'un chant ?

Maxwell : Absolument pas ! Je suis complètement d'accord avec toi sur ce sujet.

Après des années à arpenter la scène, tes goûts musicaux ont-ils évolué ? Le metal te fait-il toujours le même effet qu'il y a 17 ans lorsque tu as lancé VS ?

VS Greg : Oui, j'ai continué à découvrir des tonnes de choses pendant ces 17 ans, le metal c'est un style dont tu n'as jamais fait le tour. 

J'ai par exemple été un vrai amateur de la scène Metalcore et modern Metal, mais j'ai complètement décroché avec l'émergence de la scène deathcore et cie. Je me repasse toujours avec plaisir un bon vieux Shadow's Fall ou Cataract par exemple, par contre je n'ai plus envie de découvrir des trucs récents dans ces styles. Idem pour le thrash où je me cantonne à mes groupes cultes... sauf quand ils commencent à faire de la merde.

Aujourd'hui, j'écoute des trucs plus soft qui vont de Electric Mary, Rival School, Volbeat (que je viens vraiment de découvrir), Massive, Jared James Nichols et j'attends de pied ferme le prochain... Bon Jovi !!! Le groupe qui m'a entraîné dans la spirale du Hard Rock quand j'avais 14/15 ans. :-)

Au fait, c'est avec quel groupe que tu as découvert le metal Max ? Korn ?

Maxwell : Alors y'a eu deux phases... La première avant mes six ans avec les covers de vinyles de Kiss de mon père qui sont restées gravées jusqu'à aujourd'hui ... J'hallucinais dessus sans rien capter à la musique mais je pense qu'il y a déjà eu une sorte de déclic à ce moment-là. Puis après il y a eu Marylin Manson et Slipknot vers 15 ans ! J'ai écouté du neo jusqu'au lycée puis hop... J'ai eu une connexion Internet.

VS Greg : Ah bein tu vois, la découverte d'internet a changé tout pour toi, alors que de mon côté, c'était le lycée avec le tape trading. Deux époques différentes, mais au final le même mécanisme : partager sa musique. :-)

Maxwell : Complètement !!

Je te sais fan de hardcore et de thrash metal (et de crossover du coup ?). As-tu fais des découvertes récentes dans le genre ? Connais-tu Power Trip et Foreseen ?

VS Greg : Comme je te le disais, je me cantonne surtout aux classiques dans ces deux genres, je connais Foreseen que j’adore pour le côté Cro-Mags et j’aime un peu moins Power Trip.

Niveau Hardcore, j’ai d’ailleurs acheté le premier album solo de Harley Flanagan (Cro-Mags), et le dernier live accompagé d’un EP de Poison Idea.

Maxwell : Bon allez...

- Si tu étais un plat/aliment ?

- Une entrecôte marseillaise.

- Si tu étais un alcool/une boisson ?

- Une bonne bière allemande, une Rothaus !

- Si tu étais une destination ?

- Celle de mes vacances avec ma famille !

- Si tu étais un film ? 

- La trilogie Naked Gun.

- Si tu étais un tube ?

- "Living on a Prayer" de Bon Jovi.

- Si tu étais une pochette d'album ?

- Somewhere in Time de Maiden.

- Si tu étais une chanson d'Iron Maiden ?

- Can I Play with Madness.

- Si tu étais un album de Metallica ?

- …and Justice For All

- Si tu étais un album live ?

- Live Scars de Dark Angel.

- Si tu étais quelque chose d'indispensable ?

- Mon épouse.

- Si tu étais une personne du sexe opposé ?

- Maria Brink ou Julie d’Hydrogyn ? Non personne.

- Si tu étais une insulte ?

- Sac à Merde.

- Si tu étais une position ?

- Allongé sur le dos.

- Si tu étais le plus beau moment de ta vie ?

- La naissance de mon fils.

- Si tu étais un membre de ton groupe préféré ?

- Blacky de Voivod !

Maxwell : Merci pour ton engagement et merci pour cette interview. Je te laisse ajouter ce que tu veux.

VS Greg : Merci pour l’interview.
Merci à tous ceux qui ont contribué à l’aventure VS pendant toutes ces années.
Merci à tous nos lecteurs.