Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Sequoia

Split CD w/ Liu Kang

LabelEternalis Records
styleEmocore / Metal-HxC
formatAlbum
paysFrance
sortiemai 2006
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Dire que j’attendais le nouveau CD des Sequoia avec impatience était un doux euphémisme tant le groupe a su me convaincre avec son premier EP et sa prestation scénique plus qu’énergique. Hélas, la sortie de leur premier album n’est pas pour tout de suite mais plutôt pour la fin de l’année 2006. En attendant donc cet heureux événement, les français nous proposent un split CD avec les anglais de Liu Kang, strictement inconnus au bataillon.

Mais commençons par le commencement ! Contrairement au vieil adage « Il faut garder le meilleur pour la fin », ici nous commencerons par le meilleur. En effet, les quatre nouveaux morceaux des perpignanais sont dans la même lignée que ceux de The Forgotten Link soit un savant mélange de mélodies et de hardcore à la sauce américaine et plus exactement à la West Coast. Bref, l’emocore de Sequoia est toujours aussi imprégné d’influences à la Poison The Well ou Shai Hulud pour notre plus grand bonheur… Ou du moins pour le mien !
Une nouvelle fois, le chanteur du groupe reste le point fort de cette formation, modulant avec aisance et facilité sa voix d’un ton éraillé à une sonorité bien plus suave et mélodique. Dès le premier morceau, Indigo, on ne peut être qu’ébahi devant leur prestation tant les lignes mélodiques sont sublimes et les compositions tiennent parfaitement la route ! Autant ce titre ne m’avait pas convaincu en live, autant il est accrocheur au possible sur album !
Chaque morceau est parfaitement construit, bien loin des classiques clichés du refrain / couplet / pont mélodique. Ici, tout se mélange, tout s’entremêle, tout se sublime… En fait, il n’y a rien à redire sur ces quatre premiers morceaux d’une durée totale de 20 minutes (soit les deux-tiers de l’album).
Au final, la seule grande différence de ce split CD par rapport à leur premier EP vient du son. Celui-ci est aujourd’hui plus propre, mais on entend également beaucoup plus la batterie et notamment la caisse claire (Desenchanted World), ce qui trouble au premier abord mais qui apporte un brin de nouveauté et d’originalité aux compos des français.

Contrairement aux français, Liu Kang dispose d’un son beaucoup plus lourd et massif même si des mélodies viennent s’entrecaler par moment (Scalded). Toutefois, la musique des anglais est trop dense à mon goût. En effet, le groupe mélange des cris hardcore éraillés proche de Converge avec des structures barrés, sans être The Dillinger Escape Plan, avec quelques mélodies, le tout baignant d’un ambiance lourde non sans rappeler la prod’ du dernier EP de Pelican. par moment, le son crade en plus, et rythmé par un tempo souvent accéléré. Bref de quoi faire plaisir à certains, mais pour moi le mélange est trop explosif et souffre de la comparaison avec Sequoia. Toutefois, les amateurs du genre apprécieront ce cocktail détonnant prometteur.

Au final, ce split CD est un excellent investissement. Il confirme les talents des frenchies de Sequoia en nous offrant 4 nouvelles perles et nous permet d’attendre sagement jusqu’à la sortie de leur futur album. Quant au amateur de hardcore / metal plus barré, en ayant marre de trop de mélodies, ils y trouveront également leur compte avec la hargne des anglais de Liu Kang. Un très bon split CD en somme !

SEQUOIA
1. Indigo
2. Let the leaves die
3. Desenchanted world
4. 5 kids & hope
LIU KANG
5. Scalded
6. Keep it out
7. The scars we have, the scars we give
8. For worse
9. Burning paper chains

Les autres chroniques