Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Augury

Concealed

LabelGaly Records
styleDeath technique
formatAlbum
paysCanada
sortiejanvier 2004
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ca n'est plus un secret, le Québec est une mine d'or en ce qui concerne le métal. C'est un peu la Suède du continent americain, si l'on veut. La province francophone n'a cessé d'engendrer des groupes tous plus surprenants les uns que les autres. La dernière progéniture québecoise en date s'appelle Augury, véritable ovni qui a fait sa première apparition dans les bacs en 2004 sur Galy Records, label phare de la scène metal de la Belle Province. Intitulée Concealed, cette première sortie du quintet contient tous les ingrédients nécessaire à la réussite: technique, mélodie, vitesse et surtout, une bonne dose d'originalité. Oscillant entre death technique, prog en s'aventurant par moment dans le back symphonique, l'opera ou encore les sonorite médiévales, Augury semble bel et bien venu d'ailleurs...


Concealed prend son envol avec Beatus, dont l'intro très mélodique, qui aurait pu etre jouée à la cour du roi, nous plonge d'entrée dans l'univers atypique du groupe. On assiste à un duo vocal très contrasté entre la voix rauque de Patrick et celle d'Arianne, la soprano du groupe, pour être aussitôt projetés dans un riff très black surplombé par le chant limpide d'Arianne. Etienne, successeur de Mathieu Groulx derrière les fûts, fait crépiter sa batterie à chaque instant et on ne peut qu'admirer la richesse des guitares de Patrick et Mathieu. Très bonne entrée en matière donc, puis montée en puissance avec l'utra-rapide ...Ever know Peace Again, dans lequel Patrick alterne voix death et cri black, et l'impeccable Cosmic Migration qui démarre sur une intro basse-batterie exeptionnelle ouvrant la voie à une multitude de riffs death. Ce morceau superbement construit met à la lumiere les qualités de chaque musicien. Car si Concealed est le premier bébé des québecois, les membres d'Augury sont deja bien rodés, à l'image de Dominic Forest qui fait vibrer sa basse avec Quo Vadis et Atheretic, ou de Pat et Mathieu, respectivement anciens membres de Foreshadow et Spasme. Bref, peu importe leurs CVs, on a visiblement pas affaire à des novices...

Augury poursuit sa route avec Nocebo, titre également très technique ou l'on alterne entre blast beats, interludes accoustiques à la Opeth et grosses attaques de guitares dans la digne lignée de Death et Cynic.Alien Shores est sans doute le titre qui marquera le plus parmi les dix de la galette, et c'est beaucoup dire étant donné la qualité étalée jusque là. Un petit bijou du début à la fin. Avec In Russian Dolls Universes, le groupe bascule dans un style plus purement death entrecoupé par un passage accoustique enmené par le chant clair d'Arianne. Becoming God est également un titre tout en puissance, dans lequel Patrick maîtrise parfaitement l'alternance entre voix death et black, et les solos de guitare rappellent le style des gratteux de Quo Vadis. Même famille, vous me direz. Augury continue de nous surprendre avec l'étonnant The Lair of Purity, débutant sur une mélodie accoustique à sonorité celtique qui se mue invévitablement en death devastateur. Encore une fois, on peut tirer son chapeau à Arianne qui contribue nettement à la richesse et l'originalité de la formation par une voix des plus pures. On a ensuite droit a une ballade accoustique intrusmentale très reposante et surtout très opethienne avec From Eden Estranged..., puis la formation retouve ses couleurs plus traditionelles avec...As Sea Devours Land en guise de clôture.


Augury nous livre donc une premier album riche et très varié, avec Concealed. Le groupe franchi volontier les limites du métal et parvient à fusionner les qualités individuelles de chacuns de ses membres en un cocktail musical epoustoufflant. De bonne augure pour la suite. Trêve de jeux de mot faciles, les assoiffés de death technique seront certe ravis, ca va sans dire, mais Concealed mérite une écoute attentive, sinon trois, quelque soit votre style de prédilection (meme si la voix death reste une barrière absolue pour certains). Un vent frais nous vient du Québec. Ca ne sera pas la première fois....


1. Beatus

2. ...Ever know Peace Again

3. Cosmic Migration

4. Nocebo

5. Alien Shores

6. In Russian dolls Universes

7. Becoming God

8. The Lair of Purity

9. From Eden Estranged...

10. ...As Sea Devours Land

Les autres chroniques

Album

juil. 2009 U-Zine

Augury

Fragmentary Evidence