Live reports Retour
samedi 14 mai 2016 - S.

NOX INFERNA : Skalmold + Hypocras + Drakwald

Monastère Royal de Brou - Bourg-en-Bresse

S.

Dévoué au Black Metal

Ce samedi 14 mai, se tenait à Bourg-en-Bresse un événement tout à fait particulier : un concert metal au cœur d’un monument historique, et pas n’importe lequel : le Monastère Royal de Brou, héritage du Duché de Savoie en terres bressanes. Il s’inscrit dans le cadre de « Bas les masques », rendez-vous culturel et artistique du chef-lieu de l’Ain. La compagnie d’Edoras, connue pour être derrière le Ragnard Rock Festival, en a profité pour introduire l’esprit viking l’espace d’une journée, baptisée Nox Inferna, avec trois groupes à consonance pagan/folk, ainsi que la présence d’une troupe de reconstitution, les Loups de Fenrir. Ces derniers ont parcouru la cité locale durant l’après-midi, avant de rejoindre le monastère en fin de journée, pour quelques combats sur l’esplanade, que bien évidemment j’ai raté !..

Qu’à cela ne tienne, patientons avant que la porte du monument ne s’ouvre officiellement. Peu avant 19 heures, je peux enfin rentrer. La manifestation ne se passe pas dans la cathédrale, mais au sein de deux des trois cloîtres extérieurs : le premier est consacré aux stands d’artisans et camp de base de la troupe viking, le second -le plus grand- est celui où va se dérouler les hostilités. On y trouve quelques stands de merch’, la restauration, la buvette, la console et bien évidemment la scène. L’ensemble est ceinturé de murs anciens et de galeries. Ce que tout le monde craignait, c’était la météo, puisque ce Nox Inferna évolue en extérieur. Fort heureusement, les averses du début de journée ont progressivement cessé pour laisser place au beau temps. Cela dit, pour une mi-mai, il fait franchement frisquet par ici, surtout dans les courants d’air du cloître !

 

Drakwald

Alors que le jour commence à décliner, ce sont les Tourangeaux de Drakwald qui ouvrent le bal. J’avouerai que c’est la première fois que j’entends parler d’eux. Le quintet a pourtant quatre réalisations à son actif, dont le dernier « Riven Earth » fraîchement sorti au début du mois. Il ne faut guère de temps pour trouver l’influence principale du combo, qui n’est autre qu’Amon Amarth. Les individus produisent en effet un Death Metal fortement imprégné de Pagan/Folk/Viking, comme en attestent les riffs épiques et les mélodies conquérantes, appuyées par la présence d’instruments folkloriques : flûte et cornemuse. En ce sens, ils me font également penser à Waylander. Les musiciens n’ont pas manqué de mettre l’ambiance dans la fosse encore clairsemée, en organisant un wall of death sur « Chasm of Ignorance ». C’est à ce moment que j’ai eu une pensée émue au jardinier pour le travail de remise en état du sol…RIP la pelouse ! Bon après, sur le plan plus personnel, j’avais trop l’impression d’entendre du Amon Amarth avec de la flûte (bonjour la caricature oui), et comme la musique des Suédois m’indiffère, j’ai eu du mal à pleinement apprécier le show, même si le combo présente de nombreuses qualités.

 

Setlist :
Doomsday Argument
Let the Slaughter Begin
Echo of Memories
Inhale the Ashes of Honor
Chasm of Ignorance
Blood and Glory
Despair of the Last Men
Erase by Fire

 

Hypocras

Pendant que le prochain groupe s’installe, ce sont les Loups de Fenrir qui occupent toute l’attention du public en effectuant quelques démonstrations de combats au cœur du cloître. La mise en scène dans ces lieux ne manque pas de cachet, même si historiquement il n’y a jamais eu de vikings par ici.

La nuit a pris possession des lieux, Hypocras monte sur scène. Le quintet, grimé, nous vient de Genève, et produit une musique assez proche du groupe précédent, à savoir un Folk Death/Black aux compositions assez lourdes et de la flûte, beaucoup de flûte. Je pense avoir atteint probablement mon quota de cet instrument que j’apprécie qu’avec parcimonie. Les musiciens ont délivrés huit titres extraits de leurs seuls EP et album en date (et manifestement un inédit, « Implosive absolution »), que j’ai trouvé assez redondants au final, la faute sans doute à ce guilleret instrument traditionnel. Au début du set j’ai pu monter au niveau de la galerie à l’étage sur le côté de la scène, donnant une belle vision d’ensemble des lieux. J’ai également pu remarquer la qualité du son très disparate selon la position dans cette enceinte, assez brouillonne de là-haut (en même temps, ce n’était pas ouvert au public), mais également contestable dès qu’on s’écartait de l’axe de l’autel de cérémonie, avec beaucoup de réverbération due à la configuration du lieu, qui n’est pas prévu pour cela (présence de galeries et absence de toit). Cela dit, tout devant au centre, l’acoustique était très correcte.

 

Setlist :
Judgement of the alpha
Hunting the troll
Burning drakkar
Blood feast
Implosive Absolution
Sociopathic
Valkyries experience
Last charge

 

Skalmold

Après une nouvelle démonstration des Loups de Fenrir, c’est au tour des Islandais de Skalmold de fouler les planches, pour conclure la soirée. J’avais eu l’occasion de les découvrir lors de la première édition du Ragnard Rock, c’est typiquement le genre de groupe que je n’écoute pas en temps normal, mais que j’apprécie particulièrement en live. Probablement parce que le sextuor exprime une bonne humeur communicative sur scène, des mecs animés d’une passion qu’ils retranscrivent à merveille durant leur show. D’ailleurs, on remarquera aisément qu’ils viennent de contrées nordiques, alors que l’assemblée commence à grelotter, les membres sont en t-shirt, voire torse et/ou pieds nus, normal. Skalmold ne va pas être avare ce soir, en jouant pendant environ 1h30, devant une assistance acquise à leur cause. Les titres s’enchainent sans que naisse l’ennui, grâce à des compositions puissantes, mélodiques, résolument pagan, sans tomber dans les plans faciles et gnan-gnan, avec des parties vocales réparties sur plusieurs membres, majoritairement du guttural, et quelques envoûtants passages de voix claire. L’aura des musiciens est incontestable, chacun ayant sa personnalité propre : Björgvin le leader dispose d’une stature rassurante, Baldur ne tient quant à lui pas en place, le claviériste Gunnar use de mimiques derrière son synthé, alors que le batteur est tout sourire derrière ses futs. Seuls le bassiste Snæbjörn et le guitariste Þráinn apparaissent plus réservés.
Point d’orgue d’un show très plaisant, les natifs de Reykjavík terminent leur set sur le chaleureux « Kvaðning », aux mélodies envoûtantes qui laissent place à des soli endiablés. Merci pour ce superbe set !

 

Setlist :
Intro
Árás
Gleipnir
Fenrisúlfur
Að hausti
Með drekum
Upprisa
Sorg
Himinhrjóður
Miðgarðsormur
Loki
Sleipnir
Narfi
Hefnd
Að vetri
Kvaðning

C’est sur les coups de 23h30 que s’achève ce Nox Inferna, qui s’est déroulé sans encombre. Il ne reste plus qu’à remercier les organisateurs et les groupes, mais également l’administrateur du monastère pour la confiance et le soutien apportés à cet événement, en espérant qu’il sera réitéré dans le futur avec -et là c’est une suggestion tout à fait personnelle- des groupes orientés…Black Metal, qui s’inséreraient parfaitement dans ce cadre. Rendez-vous dans deux mois pour retrouver les amis de la Compagnie d’Edoras à la seconde édition du Ragnard Rock !

Revivez une partie de l'événement avec ces quelques vidéos réalisées :

Photos