Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Infinity

Enter thy Labyrinth of Hell

LabelTotal Holocaust
styleBlack Metal
formatAlbum
paysPays-Bas
sortiejanvier 2004
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après un The Birth of Death apparu en 2004, les Hollandais de Infinity sont de retour avec un troisième opus qui, une fois encore, sort sous l'égide de Total Holocaust Records. Si, comme moi, vous ne les connaissiez pas, sachez que le duo exécute un Black Metal purement old-school. Le titre de l'album à lui seul saura vous en convaincre, Enter thy Labyrinth of Hell.

N.B. : Une version LP de Enter thy Labyrinth of Hell est, d'autre part, sortie chez Obscure Abhorrence Productions.

Si vous cherchez du neuf, je vous préviens d'entrée que cet album n'est pas fait pour vous, car comme je l'ai précisé précédemment, les Hollandais pratiquent un BM orthodoxe qui n'est pas sans rappeler les classiques du genre. On peut même constater que Enter thy Labyrinth of Hell renvoie plus particulièrement à Immortal, ou bien même à Darkthrone, sur certains passages. Concernant Immortal, ce sont des éléments tels que les vocaux de Balgradon Xul, proches du chant de Abbath, ou encore le jeu de batterie qui alterne fréquemment entre des blast beats brutaux et des rythmes mid-tempo typiques de chez Immortal. Au niveau des guitares, les riffs sont généralement inspirés et accrocheurs, on sent que le combo a fourni un certain travail pour nous pondre cette galette. Il nous est également livrés quelques arpèges de guitare obscures et touchants qui se révèlent indéniablement bénéfiques à l'album. Cet album ne sent, certes, pas le neuf mais il ne s'avère franchement pas mauvais. Les vocaux, écorchés et plaintifs, se marient à merveille avec les riffs malsains. Des riffs qui prennent parfois des allures tragiques non déplaisantes... De plus, ce disque dégage cette aura noire et malsaine que l'on retrouvait autrefois chez certains de Black des années 90.

On ne peut pas le nier, ce disque est sympathique. Ce sont en particulier les morceaux de la fin, moins brutaux et plus subtiles que les premiers ("Funeral of the Soul", "The March of the Luciferian Empire") qui me l'ont prouvé. Après, tout est une question de goût... Il n'empêche que les amateurs des groupes actuels de BM old-school ne seront pas déçu par ce Enter thy Labyrinth of Hell.

1. Enter thy Labyrinth of Hell
2. Under Crimson Wings of Hate
3. Through the Mirror of Dreams
4. Whispers from the Swamps of Despair
5. The Necromantic Kiss
6. In the Spell of the Dreaming Dead
7. Funeral of the Soul
8. The March of the Luciferian Empire