Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Malcuidant

L'Hymne de la Ghilde

LabelTotal Holocaust
styleBlack Metal
formatAlbum
paysFrance
sortieaoût 2005
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Formé en 1997, Malcuidant est un groupe de Black Metal Bourguignon. Suite à une démo qui s’intitule Le Malcuidant, les Dijonais sortent leur tout premier album en 2005, L'Hymne de la Ghilde - et ce chez le label suédois Total Holocaust Records. On peut d'emblée constater que l'artwork du disque, sombre à souhait, colle parfaitement bien avec la musique que nous livre Malcuidant sur ce nouvel opus. Par ailleurs, les textes, entièrement rédigés dans la langue de Molière - ce qui n'est pas sans me déplaire -, ont franchement de la gueule.
A noter que L’Hymne de la Ghilde est limité à 1000 copies.

Il s'agit effectivement bien ici de Black Metal pur et traditionnel, dans L'Hymne de la Ghilde se mêle la haine, la violence, et la mélancolique : basique, mais efficace.
Il s'ouvre sur "Tristesse", dont le titre même du morceau est révélateur, vis-à-vis du contenu. On y découvre un chant qui se trouve être un chant "Burzumesque" - un chant qui respire la haine et le désespoir. Je dois dire qu'il me fait étrangement penser à une sorte de fusion, de mélange entre le chant effacé, oppressant, suffocant et laconique de Shane Rout (Abyssic Hate), et les cris désespérés, déroutants, les véritables appels à la nuit de Tenebras (Nuit Noire - bien que celui-ci ne soit pas une grande référence) - ces cris qui vous prennent aux tripes chaque fois qu'ils se font entendre. Mais il n'empêche que ce chant détient une propre personnalité. La batterie fulmine, tandis que les riffs de guitare, plutôt recherchés, accrochent bien souvent. Il n'est pas sans dire que l'atmosphère qui découle de ce morceau se révèle être assez similaire aux atmosphères qui se dégageront dans cinq prochains titres. En outre, on ne pourra pas nier que "Tristesse" est un très bon titre. L'Hymne de la Ghilde s'enchaîne sur "Invasions Impies". Le principe est à peu près le même, seulement ici, le rythme s'est assez ralenti. On peut également remarquer que le chant y est différent... Si dans "Tristesse", il sentait le désespoir et la haine, ici, seul le côté haineux subsiste. D'autre part, on dispose de nombreux changements de rythme qui nous permettent, en parti, de pas nous ennuyer. Bref, on poursuit donc avec les quatre derniers titres, où le chant "Burzumesque" de "Tristesse" nous revient - et ce, jusqu'à la fin du disque. Ce sont des titres peu complexes, dans leurs structures, mais généralement dotés de riffs tenaces et accrocheurs. Je ferais cependant une dernière et brève remarque sur "L'Hymne de la Ghilde", qui n'est sans nul doute le meilleur titre de cet album. C'est un titre porteur d'émotions, un genre bouleversant, déprimant, et qui ne s'oublie pas. Le chant est très bien adapté, et renforce encore cette atmosphère morne et bouleversante, - qui, si l'on a pas lu ses paroles avant, pourrait évoquer la mélancolie... Cette atmosphère, qui est également bien renforcée par ces riffs singulièrement bien trouvés. Bref, "L'Hymne de la Ghilde" est la crème de cet album, selon moi.
L'Hymne de la Ghilde se clôt sur "Tyrannicides, "Tremblez esprits impies, hurlez / Car de toute part la forêt resplendit... / Tremblez hurlez disparaissez".

Musicalement, il est vrai que L'Hymne de la Ghilde ne nous livre rien d’extrêmement original. Mais ça n'empêche pas qu'il soit un bon album, et bien efficace.

1. Tristesse
2. Invasions Impies
3. ...Et la complainte se tût
4. Vestiges de Tradition
5. L'hymne de la Ghilde
6. Tyrannicides