Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Watcha

Phénix

LabelColumbia
styleNeo metal pour minette
formatAlbum
paysFrance
sortieseptembre 2005
La note de
U-Zine
4/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Autant vous prévenir tout de suite, je n’ai jamais été fan de la scène neo metal française et j’avais des à priori tout fait sur Watcha avant de me lancer dans la chronique de Phénix. Je traînais d’autant plus les pieds que le clip diffusé juste avant la sortie de cet album s’apparentait plus à une ballade rock pour midinette de 13 ans et demi qu’un véritable album de neo. Le titre de ce nouvel album Phénix signifiait-il que Watcha allait renaître de ces cendres et nous pondre un album entièrement pré-formaté ou un album mieux agencé et résolument plus accrocheur après un Mutant plus mélodique d’après les fans ? Et bien un peu des deux…

Décrit par le groupe comme l’album de la maturité, cet album entremêle morceaux gnangnans aux influences variables entre Kyo, Raphaël et Gérard De Palmas (L'Amour N'Evite Pas La Mort) avec des titres plus énervés au confluent entre hardcore et neo metal jumpant.
Ainsi de nombreux morceaux comme Un Jour, L’Amour N’Evite Pas La Mort ou Lâche sont totalement insipides et reposent sur des structures des plus bateaux ainsi qu’un refrain au chant clair et lyrique cliché ô possible. Car voilà l’un des problèmes de cet album, la musique du groupe est trop axée sur son chanteur au lieu de privilégier la technicité des autres musiciens complètement sous exploités sur ce nouvel opus. Surtout qu’on a la désagréable impression d’avoir déjà entendu chaque riff, chaque rythmique, chaque solo de ces titres à droite ou à gauche, sans pour autant arriver à remettre un nom sur ces derniers.
Alors certes, le chanteur aux dreads remarquables a fait d’excellent progrès au niveau vocal, c’est d’ailleurs indéniable tant son panel vocal s’est enrichi, mais sa voix devient presque trop mielleuse lors des chants clairs.

L’autre partie de l’album est donc composée de titres plus énergiques, funky avec de nombreuses influences neo et hardcore. Mais là encore, on tombe très vite dans les clichés de la grosse basse mise en avant (Y’a plus de messages) ou dans les influences trop prononcées de groupes français. Ainsi, on sent que des groupes comme Pleymo ou Lofofora ont du être écoutés par le combo. Mais au final ces morceaux sauvent l’album d’un naufrage des plus complets. Au final, des titres comme Plus fort ou Planète plairont aux jeunes amateurs de neo, mélangeant avec finesse guitares lourdes et refrains au chant clair. On est d’ailleurs également agréablement surpris par la chanson Sauve Moi alternant entre groove, funk, neo metal et passages aériens. Les inconditionnels de Watcha retrouveront la traditionnelle Sam, 4ème du nom cette fois-ci, qu’on peut sans conteste également inclure dans cette seconde partie de l’album. Enfin, je trouve le morceau Dimebag honteux, bafouant totalement la mémoire de ce génie de la guitare et de sa musique avec Pantera. C’est bien beau de vouloir se donner une image en exploitant le nom des morts, faut-il encore pouvoir assurer derrière !

Phénix est donc un album que je conseille aux jeunes auditeurs voulant progressivement évoluer vers le metal sans pour autant prendre une claque à coup de décibels d’entrée de jeu. Pour ma part, son côté trop formaté, mielleux, cliché et surtout pas technique pour un sou m’ennuie très vite !

1 Lâche
2 Je T'Emmène
3 La Guerre Des Nerfs
4 Un Jour
5 Y A Plus De Messages
6 Planète
7 L'Amour N'Evite Pas La Mort
8 Plus Fort
9 Une Nuit
10 Dans Tous Mes Etats
11 Sauve-Moi
12 Dimebag
13 Sam 4 (Prologue)
14 Sam 4
15 Wolf Le Guerrier
---
16 I Was Made For Loving You
17 Un Jour