Chronique Retour

Album

10/02/16 - Prout

Smegmananass

Smegmaddict

LabelTu plaisantes j'espère ??!!
stylePDSM (Porn/Death/Suicidal/Metal)
formatEP
paysSuisse / France
sortiefévrier 2016
La note de
Prout
69/10


Prout

Chroniqueur musiques du monde. Parfois Brutal Death / Black / Grind mais rien au dessous de 300BPM sinon c'est trop mou et je m'endors.

Smegmananass sort très prochainement son premier album "Smegmaddict" et il aurait été dommage de passer à côté de ce talentueux trio genevois, vraiment très très dommage ; si, si!

Smegmananass... déjà avec un nom comme ça tu sens direct l'échec mais si je m'attendais à ça?! Le chanteur m'avait prévenu, "tu verras Prout on veut faire un truc dégueulasse" ; du coup je m'attendais à un vieux truc de Porngrind bien gluant mais en fait j'ai été le premier étonné du bordel. Donc finalement Smegmananass c'est quoi ? C'est bien de la smegma mélangée à de l'ananas et de l'ass - du cul en français - sur un fond de Deathcore kikoulol ultra vocodé, en gros. C'est un peu comme si Max Boobslil rencontrait Ultra Vomit pour troller Suicide Silence et Attack Attack! dans un film de Michaël Youn. Le seul problème c'est que la blague est beaucoup trop bien faite. Si encore les zicos jouaient comme des merdes ça ne laisserait aucun doute sur l'identité musicale du groupe. Mais là t'es obligé de faire attention à toutes les petites finesses qui parsèment la galette pour être sûr que c'est une parodie et pas un vrai truc de Deathcore lorgnant vers un The Black Dahlia Murder. Non c'est pas vrai, le skeud est tellement bordé de conneries que t'as pas la moindre interrogation. C'est n'importe quoi déjà aux samples pour la plupart faits main, très efficaces s'il en faut, quoi j'veux dire, un bruit de pet ça fait toujours rire. C'est surtout n'importe quoi aux voix. Avec le délire tapette metalcore vocodé à l'extrême puissance un milliard, y'a que ces louzeurs d'emo à mèches pour croire qu'on ne se fout pas de leur gueule depuis bientôt 10 ans. Les ptis gémissements de petite pute soumise ou encore les voix Black Metal suraiguës et autres guttu caverneuses poussés à leurs paroxysmes ne laissent encore une fois aucune ombre à l'identité parodique du groupe. Mais à l'instar du film Fatal ou encore d'Objectif: Thunes d'Ultra Vomit, c'est tellement bien fait, dans le mal, que tu sais que les gars ont juste tout compris à la musique qu'ils voulaient troller. Que ce soit dans la destruction des fûts ou dans la composition des riffs qui ne sont qu'un ramassis de clichés tous plus parfaitement exécutés les uns que les autres, le groupe excelle dans le foutage de gueule emotechnique.

La galette commence alors timidement par "La Genèse", tout simplement, nous expliquant que Dieu, L'illustre, est à l'origine de Smegmananass ; et c'est vrai que pour pondre un truc comme ça faut en avoir de l'inspirafion (faute nécessairement voulue). Dès que le "metal" commence, on devine par contre qu'on va se faire balader dans un monde féérique mi emo, mi Satan en version paillette. On aura alors une approche Black Metal avec "Reptilian Order of the Anal Incantation", quoi Black Metal... Black Metalcore à mosh part hein ! On avance très vite dans la médiocrité et dès lors on se retrouve nez à nez avec un morceau a capella à faire chialer Pow woW dans leur froc (la diarrhée, oui, oui). Puis vient le tube over lover ultime. "Une expérience particulière" c'est à mon sens le tube ultime du nouveau pire groupe de Genève. Il met Kyo en position fœtale, fait passer Diams pour une fille sympa, détruit Virgin Radio, bref, c'est le tube qui mérite un clip réalisé par PZK. Faut l'écouter pour comprendre. Je crois que je n'insisterai finalement pas sur des morceaux comme "Pineapple Lover Boy", vu que je vous fous le clip en bas, ou "Pineapple Generation", qui restent plus conventionnels. Quoi, conventionnel, on s'comprend. Et je n'insisterai pas non plus sur leur délire ananas, parce qu'à part faire le rapprochement avec un certain Dieudonné, j'ai pas tout tout compris moi non plus. Je pourrais vous décrire de fond en comble toute la finesse qui parsème la galette mais bon, je vous laisse malgré tout quelques surprises.

Bref, Smegmananass c'est une expérience particulière, interprétée par un line up particulier, dont je tairai la vérité pour éviter que tous ces Jean-Fragile de black metaleux se mettent à pleurer devant leurs mp3 de Dissection ou se coupent les veines sans faire exprès en ziegant trop près du lustre en cristal de mamie gâteau. Smegmananass c'est une nouvelle pierre à cet édifice magnifique en constante construction qui vise à détruire des centaines d'années d'évolution musicale, mettre Jean-Sébastien Bach en PLS et faire retourner le principe d'ondes hertziennes à son origine : la soupe primordiale.

+ Tracklist :

01. Smegmagod - La Genèse
02. Pineapple Generation
03. Reptilian Order of the Anal Incantation
04. Bouts de Bébés
05. Puke Jam Fucker
06. In Dein Gesicht
07. Une Expérience Particulière
08. Nose in the Ass
09. Salade de Cul
10. Pineapple Lover Boy