Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Sikh

Sikh

LabelVersus / Night & Day
styleNeo Metal
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2005
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Après avoir chroniqué Keishah et HED p.e. sur u-zine, ma troisième chronique (du label français VERSUS) se porte sur le combo neo metalleux niçois de Sikh(à ne pas confondre avec le combo anglais sikth, hein ;)).
Formé en 2001, le groupe compose des morceaux démos et s’aguerrit dans l’ombre à travers les petits concerts…. octobre 2005 et la sortie enfin de leur premier LP eponyme va nous donner un aperçu de leurs attributs sonores.

Au niveau de la place instruments déjà, c’est nettement les riffs de guitare qui sont mises en avant par rapport à la basse et la batterie, ces deux instruments servant avant tout d’accompagnement plus que d’un point fort en particulier.

L’entrée en scène avec le premier titre « Malingo » est très énergique et symptomatique de la pêche naturelle dégagée par Sikh. Sous des influences très net de Meshuggah par moment dans les riffs, le morceau a la pêche et doit mettre les cervicales à rude épreuve lors du headbanguage. L’alternance couplet énervé/refrain mélodique est de mise, sans que ça n‘entache la qualité du titre (les mélodies sur « Ground zero » sont déjà plus agaçantes et moins adaptées). Sikh nous propose un néo metal qui puise ses inspirations dans pas mal de gros groupes connus.
Si « Malingo » faisait penser à Meshuggah, la façon dont a Nico de faire sonner sa gratte sur « Foofipe City » me rappelle Korn. De même que le chant crié de Kal sur « W.E.A.R.E. » est un mélange "grossier" de Corey Taylor (Slipknot) et Max Cavalera (Soulfly) [l’intuition nous le fait dire aussi sur les lyrics du refrain : "WE ARE the same… WE ARE the pain… WE ARE insane we are". Mais ne nous attardons pas sur les paroles. Ce ne sont plus des « fuck, fuck, fuck » à tout bout de chant comme leur potes HED p.e. du label, mais elles restent assez sommaire].
Pour finir d’éplucher « W.E.A.R.E. », son break mélodique m’a même fait penser un instant à du MH version mélo. S’ensuit des riffs très Primus, et le retour du refrain en fin de titre. Seule petit reproche sur cette chanson : le fait de répéter trop souvent à deux reprises un même bout de phrase (la seconde étant un peu plus énergique bien entendu). Un peu niais quand même. Enfin, le côté un peu barré de « Maderica » évoque un espèce de mix entre Slipknot et Mudvayne. La chanson la plus captivante de l’album avec « Malingo ».

J’ai décroché finalement à partir de « Planet B » (avant dernier morceau), tant la voix et le style me lasse au bout d’un certain temps, soyons honnête.
Sur les deux dernières minutes de « Kallaghan v 1.02 » (ils nous le sortent d'où ce titre serieux ? lol), on assiste à un long et rapide solo à la guitare assez dejanté (rythmé par la batterie), me réveillant un peu. A noter les curieuses trentes dernières secondes à la trompette, dont j’aimerai savoir la signification

Des influences très intéressantes et originales finalement sur ce skeud, qui le rend sincère et relativement abouti. Le neo metal suffoque, et heureusement que des groupes comme Sikh existe. Il leur reste désormais à se trouver une vraie identité musicale, afin de toucher peut être un public plus vaste dans la scène métal, si tel est leur volonté. Un album éponyme qui ravira les amateurs du genre et laisse de belles perspectives futurs pour nos Azuréens.

1. Malingo
2. I Can't Take It
3. Choirs
4. W.E.A.R.E.
5. Foofipe City
6. Ground Zero
7. Maderica
8. Blizzard
9. Planet B
10. Kallaghan v 1.02