Articles Retour

Turkish Desecrations

vendredi 9 octobre 2015 - Balin
Balin

Matthieu, 24 ans, basé à Nantes. Ancien membre d'U-Zine et de Spirit of Metal. Vous me retrouverez pour les chroniques et live reports de divers styles musicaux.

   On parle beaucoup en ce moment du renouveau de la scène suédoise, de l’incroyable santé de l’underground anglais ou encore de l’Australie, terreau sans fin de formations toutes plus allumées les unes que les autres. Et la Turquie alors ? Il s'en passe des choses pourtant à Istanbul ! Fin novembre dernier Bölzer jouait à Istanbul avec en ouverture Engulfed, Hellsodomy et Sarinvomit, rien que ça ! De même Necrowretch fut le headliner d’un show où s’étaient succédé auparavant Hellsodomy et Sarinvomit. De plus, un certain nombre d’entre eux ont déjà foulés les planches des salles européennes comme Godslaying Hellblast qui faisait partie de l’affiche hallucinante de la Blasphemous Night of Desecration à Valenciennes le 12 novembre 2011 aux côtés de Blasphemophagher, Necroholocaust, Unaussprechlichen Kulten et Evisceration ! Engulfed et Burial Invocation ont été de leurs côtés des invités du prestigieux feu Kill Town Death Fest, Decaying Purity a fait une apparition au NRW Deathfest en Allemagne, festival de plus en plus alléchant mixant Brutal Death et Old School tandis qu’Hellsodomy faisait partie de l’affiche du Metal Magic 2014 !

   J’ai donc jugé intéressant de prendre le temps de s’attarder sur cette scène émergente encore bien trop méconnue d’un public susceptible d’être totalement acquis à sa cause… Je ne vais bien entendu pas vous parler de toutes les formations existant en Turquie, mais du moins celles que je considère comme dignes d’intérêts et possédant déjà une petite renommée dans nos contrées.

   Outre les sorties comme TKM Deathsquad qui regroupa Godslaying Hellblast, Deggial et Malefic Order en 2007, la scène turque est une véritable partouse entre un cercle très restreint de musiciens n’hésitant pas à s’investir dans un nombre assez impressionnant de projets (un peu à la manière des américains). Je ne vais donner que trois exemples marquants mais sachez qu’un grand nombre d’autres musiciens jouent dans au moins deux des groupes cités dans cet article. Ainsi :

  • Godslayer : Godslaying Hellblast, Deggial et Sarinvomit
  • Aberrant : Burial Invocation, Deggial, Engulfed, Diabolizer et a joué dans Impuration
  • Mustafa Gürcalioglü : Engulfed, Decaying Purity, Diabolizer et a joué dans Burial Invocation

Burial Invocation : Etant donné que j’ai déjà chroniqué leur unique sortie (si on parle de la compilation regroupant l’EP Ritual of the Grotesque et le morceau du split Decomposing Serenades aux côtés d’Anatomia), je vous renvoie simplement à cette dernière ici :  http://www.hornsup.fr/a-5789/chronique/burial-invocation

Decaying Purity : Véritable intru au sein de cet article, Decaying Purity oeuvre quant à lui au sein de la scène Brutal Death avec un son et une approche bien plus moderne que celui de leurs compatriotes. Comprenant actuellement des membres de Diabolizer et un ex Burial Invocation, le quatuor a également compté dans ses rangs un gars d'Engulfed ainsi qu'un ex Hellsodomy. Quand je vous dis que ça copule de partout... Créé à Istanbul en 2005, le groupe est actuellement signé chez Sevared Records, un ancien géant du monde du Brutal Death qui se maintient pourtant en vie avec quelques sorties de qualité (dont l'excellent Malignant Resurrection of the Fallen Souls superbement illustré par Paolo Girardi (voir ci-contre) mais aussi grave à un énorme tas de merdes, mais bref passons. L'influence principale de Decaying Purity est à chercher du côté de Suffocation et je dois dire que si les deux premiers albums m'ont laissé de marbre, ce petit dernier est relativement bon et mérite d'être cité parmi les albums de qualités à être sortis récemment dans le style. Technique et brutal sans être très innovant (dans le style, qui l'est réellement aujourd'hui ?), le quatuor turc n'a pas à rougir de ses homologues américains ou européens et je ne serais pas surpris de les voir headliner quelques festivals de brutasses dans les années à venir. D'ailleurs, New Standart Elite n'a pas encore jeté son grapin dessus, cela saurait-il tarder ?

Deggial : Black metal qui allume quasiment sans pause, les principales influences sont à trouver du côté des prémices de la scène Black Metal norvégienne (le groupe a d’ailleurs repris Buried by Time and Dust de Mayhem sur leur démo) et suédoise avec une énorme dose de blast et des breaks brise nuque pas originaux pour un sou mais toujours efficaces. Ainsi un titre comme Sodomy Destruction regorge des mélodies qui ont fait la renommée du Gorgoroth de la grande époque (comprendre entre 1994 et 1997). On trouve également des breaks à la Infernal War ou à la Impiety, une influence que l’on retrouve décidemment beaucoup au sein de cette scène turque, comme sur le dernier titre de l’EP, Ebedi Karanlik Hükümdür. Cet EP est d'ailleurs clairement le meilleur truc qu'ils ont sortis, mais jetez une oreille à l'occasion sur la démo et sur le split avec leurs compères de Godslaying Hellblast et Malefic Order.

Diabolizer : Jeune groupe à surveiller, Diabolizer est pour le moment simplement auteur d’un deux titres très prometteur intitulé Shadows of Impending Decimation malgré une création qui date déjà de 2012. Seulement voilà, il s'agit de ce que l'on pourrait appeler un all-star band puisque le groupe contient dans ses rangs des membres de Godslaying Hellblast, Burial Invocation, Decaying Purity, Engulfed et Deggial ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette multitude d'influences se ressent dans les deux compositions du single. En effet, si une facette de la musique de Diabolizer tire véritablement vers le Death Metal un peu alambiqué, on y trouve aussi des touches macabres faisant directement écho à Incantation. Nous verrons bien ce que l'avenir nous réserve!

Engulfed : Là il est clairement question de Death Metal old school, voilà pourquoi ils sont souvent assimilés aux excellents Burial Invocation (avec qui le trio partage le batteur et a partagé un guitariste par le passé). Découvert en live au Kill Town Death Fest 2013, je peux vous assurer que j’ai été véritablement scié par la violence et l’efficacité de leur show. Trio guitare/basse/batterie vouant un culte à Incantation et Dead Congregation, la formation disposant d’un seul EP (Through the Eternal Damnation) a quasiment tout vendu après le concert tant la prestation avait scié l’assemblée. Si le groupe sait parfois ralentir la cadence et apporté de l'ambiance à ses compositions (Inseminated With Demon Seed), Engulfed fait majoritairement le choix d’envoyer la purée avec une efficacité et une lourdeur incroyable pour un aussi jeune groupe. Ajoutez à cela une science du break (Summoned) et vous obtenez là un des plus grands espoirs de la scène Death Metal old school avec des couilles. Vite du neuf !

Godslaying Hellblast : Fondé en 2006 avant de se séparer le temps d'une année entre 2012 et 2013, Godslaying Hellblast fait quelque peu figure de vétérans chez eux alors qu'ils sont encore quasiment inconnus chez nous malgré une discographie qui commence à se faire conséquente. Forts d'un split avec leurs compatriotes de Deggial et Malefic Order, le groupe a surtout sorti un split avec Manzer et un autre avec Necroholocaust ainsi qu'une démo et un EP! La marque de fabrique du quatuor, c'est le Black Metal dans sa forme la plus directe et la plus brutale. Du blast, du blast et encore du blast, des riffs incisifs, une production minimaliste et une voix d'écorchée vif, voilà ce qu'il y a au programme avec Godslaying Hellblast qui porte décidemment très bien son nom. Pour ma part, j'ai une préférence pour le split qu'ils ont sortis avec Necroholocaust et leur EP, leurs sorties les plus violentes selon moi. Attention, le split avec Manzer vaut également le détour ! J'espère ainsi qu'ils prendront la décision de revenir en Europe pour davantage de dates cette fois-ci (une seule en 2011...) Entendez mes appels !

Hellsodomy : Là encore, énorme coup de cœur de votre serviteur et certainement la démo que j'ai le plus écouté avec celle de Sarinvomit parmi les groupes cités ici (les EP de Burial Invocation et d'Engulfed ne comptent pas). Hellsodomy c'est simple, c'est l'alliance du Black, du Thrash et du Death sous leurs formes les plus pures dans le but d'obtenir un concentré de violence linéaire mais extrêmement efficace (en soit une version un poil plus thrashy des débuts d'Impiety). La voix et la batterie sont clairement mises en avant sur la démo, pour un rendu vraiment bestial, tandis que la guitare se contente de balancer du riff acéré en veux-tu, en voilà. Le tempo est majoritairement très rapide, très thrashy et nous avons même droit à quelques solos (Masochistic Molestation). Pour ceux qui sont en possession de l'EP Sodomy is Nigh, ce dernier reprend les quatre titres de la démo et se voit ajouter quatre morceaux supplémentaires. Personnellement j'aime moins le son de l'EP et trouve les titres un peu moins bons, plus aérés et possédant plus de breaks, mais le groupe conserve pour autant sa bestialité et sa rapidité d'exécution. Il s'agit en tout cas d'un groupe sur lequel je mise beaucoup à l'avenir !

Impuration : Voilà un autre ovni et un autre super groupe puisque l'on retrouve en son sein des membres de Deggial, Godslaying Hellblast et de Sarinvomit. Auteur d'un seul EP (Sanctities We Raped) en 2012, le style d'Impuration est un véritable hybride entre Death Metal old school et bien ambiancé (quoique le début du titre éponyme transpire le Suffocation), le Thrash, le Black et le Punk (oui oui, vous aussi vous allez vous trémousser le toupa toupa de Depravation of Perverted Demons). Débrouillez vous avec ça, mais c'est bien ce qu'il ressort de cet EP! Emmené par un chanteur au débit impressionnant et à une voix de possédée, la musique d'Impuration confirme le jusqu'au-boutisme turc puisque le tempo ralentit très rarement, et ce n'est que pour instaurer une ambiance sombre et mortuaire avant de repartir à bride abattu. En attente donc d'une nouvelle sortie pour entrevoir réellement le potentiel de la bande.

Malefic Order : Second groupe du lot à avoir sorti un album, Malefic Order est un peu à part du reste puisqu'il ne partage qu'un seul ex-membre de Deggial avec les autres formations cités par cet article. Nous avons ici droit à du Black Metal dans sa forme la plus "trve" évoquant les plus grandes heures du satanisme. Je ne trouve personnellement pas cela très excitant mais je me dois de dire que c'est plutôt bien foutu et qu'ils méritent leur place ici car il s'agit du plus vieux combo de la liste avec une création remontant à 2004. Encore une fois, ça bourre sans arrêt, ça pue la mort et ça regorge de leads bien evil. Je vous laisserais donc vous faire un avis personnel en ayant fouiller sur le net.

Sakatat : Troisième et dernier groupe à avoir sorti au moins un album, il s'agit de l'unique groupe de grindcore de cette liste, Sakatat n'en fait pas moins partie des combos les plus prometteurs dans le style. Fondé à Bursa en 2005, le trio est déjà auteur d'une sacrée floppée de splits et de plusieurs albums dont l'excellent Bir Devrin Sonu, paru en 2012 qui voit le groupe emprunté le style créé par Insect Warfare et autres P.L.F. Cet opus leur a d'ailleurs permi de jouer à l'Obscene Extreme cette année-là et le rendu en live est absolument impressionnant : brutal et intense, Sakatat n'a décidément rien à envier aux cadors actuels du style.

Sarinvomit : Il s'agit pour finir tout simplement d'un des meilleurs et des plus violents groupes de Black Thrash actuels. Je veux bien le reconnaitre, dix-neuf minutes, c’est un peu long pour une démo lorsque les quatre titres se ressemblent énormément, mais mis à part cela, ça bourre sans arrêt, c’est bien produit, les riffs sont terriblement efficaces et le chant est totalement possédé. Votre serviteur n'en demande pourtant pas plus et j'y revient très souvent. Il n'y a rien qu'à regarder des vidéos sur le net pour voir que leur musique prend encore plus d'ampleur en live, quelle violence ! Une petite souris m'a dit qu'un passage en Europe était envisageable dans quelques temps, je croise les doigts... Petit plus tout con mais qui compte quand même, les illustrations de la démo et de l’EP sont absolument géniales, encore un bon point. Un grand coup de cœur pour ma part donc, je pense qu’ils iront loin s’ils ne se font pas canarder la tronche par Daesh à cause des textes de Baphopanzers of the Demonical Brigade.

   Pour les dernières news du front, un ami très proche de cette scène (il se reconnaîtra) m'a fait savoir que Sarinvomit et Hellsodomy étaient les deux groupes les plus actifs actuellement en terme de releases et de gigs. Heureuse nouvelle, Burial Invocation s'est reformé au cours de l'année pour donner quelques concerts, on espère donc que l'on aura droit à du neuf d'ici peu de temps ! Sakatat a splitté à cause du fait qu'un membre soit parti vivre au Danemark après avoir épousé une danoise ! Les groupes tels que Malefic Order, Deggial, Impuration ou Engulfed sont à l'arrêt, les mecs se concentrent sur la sortie de l'album de Diabolizer dont les morceaux sont d'ores et déjà composés, il ne reste "plus que" le studio et le label à gérer.

Vous l’aurez remarquez, ce formidable manège de destruction sonore tourne autour du même cercle restreint d’individus et suit plus ou moins la même recette. Pourtant nous avons toutes les raisons de croire, à l’écoute des premières démos ou de la sortie de la possible consécration de chacune de ces nouvelles légions (ou plus vielles), que l'underground turc est sur le point de devenir très important au sein de la scène extrême. J'espère simplement avoir donné envie à certains d'entre vous de jeter une oreille plus attentive à ces quelques formations qui ne demandent qu'à venir déverser leurs blasphèmes au sein de notre continent, et plus encore. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire.