Interviews Retour
jeudi 8 octobre 2015 - Eve Knoxx

SAXON

Biff Byford

Eve Knoxx

Si tu me croises en fest, fais comme si c'était jamais arrivé. Glam Metal principalement, mais des fois d'autres trucs.

A l'occasion de la sortie de leur nouvel album Battering Ram, Biff Byford de Saxon se promène d'hôtels en hôtels pour en assurer la promo. Un paquet d'étoiles, des réceptionnistes en uniforme, et une chambre grand luxe, pas de doute, y a de la rock star par ici. L'album sortira le 16 octobre, mais Horns Up a voulu en savoir plus afin de vous mettre l'eau à la bouche. 

Eve Knoxx : Bonjour Biff, pour commencer, comment vas-tu ? Es-tu heureux d'être de retour en France ?

Biff Byford : Oui, j'aime bien la France ! C'est toujours génial d'être à Paris.

C'est une belle ville. Donc, Biff, votre nouvel album sortira bientôt. Peux-tu nous en dire plus ? A propos de la production, l'humeur du groupe, les chansons ?

L'album... Tu as entendu l'album ? Oui ? Très bien. Et bien, je n'ai pas produit cet album. J'ai produit le précédent mais pas celui-ci, donc je ne peux pas te parler de la production. Je n'étais pas là pour produire, mais pour chanter. C'était une super expérience de faire cet album, et c'est une masterpiece.

Un chef d'oeuvre, carrément ?! Qui a écrit les chansons de ce chef d'oeuvre alors ?

Moi et Nibbs. On a écrit des trucs. On a mis en place les trucs pour l'album. Des trucs et des machins. On a été capable de le conserver dans l'esprit des années 80, Battering Ram and Destroyer(NB : morceaux du nouvel album) pourraient tous les deux avoir été écrits en 83. On a un talent pour mixer, assembler, faire tout ça dans l'esprit des 80's.

Avec tout le matériel et les technologies disponibles aujourd'hui, qui rendent le son très « propre » ça me semble vraiment difficile d'avoir un son vraiment 80's et pourtant vous y arrivez. Comment faites-vous ?

C'est la scène qui fait ça. Quand on écrit des chansons, on les jouent sur une scène, on les jouent en live, pendant des jours et des jours, pour trouver ce son génial en live avant de les enregistrer. Une fois qu'on a trouvé ce son c'est plus facile de l'avoir en studio. On voulait que cet album soit organique. Vivant. Donc on a enregistré la batterie et la guitare quand on jouait en live, et on a utilisé ces enregistrements sur le disque. Et du coup c'est... ben... C'est un album de metal, c'est tout ce que je peux dire. C'est une collection d'histoires pour moi, et je pense que cet album est génial. On a fait un album génial.

Une collection d'histoires ? Comment ça ? Les chansons racontent des histoires ?

Les paroles sont calmes, rêveuses, un peu dans la lignée d'Alice au pays des Merveilles. La fantaisie, les légendes... On parle de beaucoup de vieilles légendes anglaise, à propos du Diable, les chevaliers, les châteaux... J'aime beaucoup ces histoires, c'est mon pays.

Du coup, pourquoi l'album s'appelle Battering Ram ? Vous vous sentez comme ça ? Comme un énorme morceau de bois qui défonce toutes les portes sur son passage sans aucune subtilité ?

Je pense que Battering Ram a un nombre infini de significations pour nous. C'est un bon nom pour l'album, avec une super couverture, et la chanson est géniale. La chanson parle de pouvoir, de force, et aussi... Et bien, on a sorti beaucoup d'albums. Et on ne veut pas que les gens pensent « Ouais... Comme d'hab... Un autre album génial de Saxon ». On veut que les gens écoutent l'album. Qu'ils l'écoutent sans se dire qu'un autre groupe aurait pu l'écrire. On sait que si on leur demande « Vous pensez que c'est un super album ? » la réponse sera oui, alors oui, c'est un peu comme tu dis, un peu comme un bélier. Parfois, il faut passer à travers les gens. Si tu écoutes tous les albums qui sortent en ce moment, tu trouveras sûrement que le nôtre est le plus honnête. Tu sais les gens des fois demandent (prend une voix de débile) « Est-ce qu'il est meilleur que celui-là ou celui-ci ? » et cette fois je pense qu'il est meilleur, oui. Parce qu'il l'est ! Donc oui on est comme un bélier parfois, on essaie d'apprendre aux gens. Que c'est de la musique. Tout ça c'est à propos de faire de la musique, pas faire de l'argent. L'argent est secondaire. C'est à propos de faire un album excellent. C'est ce qui ME fait vibrer. Et c'est ce qu'on fait. Comme un bélier. Des fois on loupe, des fois on frappe.

         

Votre dernier clip vidéo, excepté la qualité, est d'une simplicité étonnante. Comme si vous n'étiez pas intéressés par ce qu'il est possible de faire de nos jours grâce à la technologie et aux matériaux Hi-Tech. Est-ce qu'on peut vous qualifier de groupe Old School ?

Je pense qu'on est juste un groupe. Le public nous aime parce qu'on est des individus, parce qu'on est ce qu'on est. Ils ne nous aime pas parce que quelqu'un leur a dit de nous aimer. Tu sais, on est un groupe de scène.

Un groupe de scène, hein ?

Ce que tu entends avec Saxon, ce que tu vois, c'est de la musique live. Presque comme Motörhead, tu vois ? Il y a un tas d'autres groupes qui jouent sur scène, mais ils n'en ont pas forcément la vocation. Nous on adore le live bien sûr, chaque concert est différent pour nous, parce que c'est du live. On essaie jamais de reproduire l'album sur scène, on joue les chansons qui viennent de l'album, différemment. On ne veut pas avoir des centaines de guitares, soixante trompettes, et vingt-huit vocalistes. Essayer de reproduire l'album sur scène, c'est pas une bonne idée. Ce n'est pas comme ça qu'il faut faire. Chaque chanson est différente chaque nuit. On les joue comme elles viennent. Tous les shows sont différents, tous les publics ont leurs propres chansons préférées. Être toujours là, jouer, tourner dans le monde entier, c'est ça qui est génial. Chaque musicien dans le monde essaye de faire ça. Voilà pourquoi c'est une chose formidable. Des groupes pensent qu'ils l'ont mais parfois c'est faux. C'est très dur sur la route. Ça ne va pas à tout le monde. Il ne suffit pas d'être dans un groupe pour supporter la route. Il faut avoir un bon groupe de personnes avec toi, des personnes de confiance, des personnes avec qui tu peux vivre. Tu ne dois pas être égoïste.

Vous avez déjà fait des covers dans le passé, qu'est-ce qui te donne envie dans une chanson d'en faire ta propre version ? Quelle est la clé qui te fait dire « Holy Shit je dois faire une reprise ! » ?

C'est une bonne reprise ! Et heeeeu oui c'est une bonne question... Et bien, la chanson doit être spéciale... Elle doit être extraordinaire. Sortie de l'espace. Et elle doit être faisable, il faut que ça soit possible d'en faire quelque chose de bon avec notre propre version ! Si je devais en faire une, sur un prochain album, ce serait une chanson méconnue et géniale. Mais je t'avoue que la plupart du temps, quand on entend quelques chansons susceptibles d'être reprises, on se dit « Devrait-on la reprendre » et puis eeeeem... NAN.

Et ça pourrait venir d'un groupe récent ? Est-ce que tu suis l'actualité des groupes qui essaient de perpétuer le rock'n'roll et qui essaient de prendre la relève de groupe comme AC/DC, Motörhead ou même Saxon ?

Oh, oui, on supporte les jeunes groupes, et on veut qu'ils aient du succès. Il y a beaucoup de groupes qui sortent, certains sont meilleurs que d'autres. Mais oui, évidemment, je supporte les jeunes groupes.

Sur quel groupe est-ce que tu parierais ?

Hum... Dur à dire... Je ne sais pas trop, mais pas forcément un groupe de metal ou de hard. Tant qu'ils sont bons... Mais j'en sais rien, je suis trop incertain pour parier. 

Ok donc tu ne penses pas que cette musique, le Heavy Metal, le Hard Rock va mourir avec les légendes ?

Je ne pense pas. Je pense que le Rock, en général, sera dans les alentours pour toujours. Peut-être ça sera un nouveau genre ? Peut-être que le Punk reviendra ? Je ne sais pas. Mais il sera là, pas très loin, pour toujours. Tant qu'on brandira les drapeaux du Rock, il sera là. Il y aura toujours des gros groupes. Je ne sais pas si ça sera un nouveau gros groupe de Classic Rock... Mais ça serait cool...

Biff, vous avez joué avec Motörhead sur la tournée « Bömber » en 79, et vous rejouez avec eux dans peu de temps ici même à Paris. Êtes vous heureux de vous retrouver sur la même scène encore une fois ? Et êtes-vous reconnaissant envers Motörhead qui vous a fait monter en flèche grâce à cette tournée en 79 ?

Oui, on est ravi ! On vient de finir avec eux aux US, c'était génial ! Et oui, tu as raison, effectivement c'est grâce à eux qu'on est monté. S'il n'y avait pas Motörhead, il n'y aurait pas de Saxon aujourd'hui. Nous sommes extrêmement reconnaissants et on est de très bons amis, regarde ! (Biff me tend une photo de lui et Lemmy datant des années 80, qu'il avait sur lui).

Wow, vintage !! Cette photo est géniale !

Oui on est tellement jeunes là-dessus, c'est vraiment marrant de revoir ça de temps en temps.

Du coup, si vous étiez forcés d'annuler un concert, je suppose que vous voudriez être remplacés par Motörhead ?

Oui ! Totalement ! Motörhead directement ! Ça coule de source.

Et par quel groupe vous auriez honte d'être remplacés ?

Hooooou.... Je sais pas... C'est une question très dure. Hum … Probablement... Def Leppard. Hahaha ! (Il éclate littéralement de rire) Non, je déconne. Je sais pas qui pourrait nous faire honte à ce point (il continue à rire en parlant). Ah, si, je sais !! Quelqu'un comme Nickleback, tu les connais ceux-là ?? Hahaha, ah ouais, ça serait la honte !

Haha, au moins ça a l'air sincère ! Retour aux choses sérieuses, l'an dernier vous aviez cette tournée avec Skid Row, et vous avez joué à Toulouse, Strasbourg, Paris... Pourquoi pas cette année ?

Oh, on était très surpris par cette tournée, qui a été un vrai succès ! Tu sais, si tu peux être populaire en France, c'est un sentiment très spécial. Le public français est très pointilleux. Peu de groupes peuvent avoir du succès en France. AC/DC en a, Scorpions aussi, Judas Priest, hmmm, peut-être aussi. On a adoré cette tournée et c'était vraiment génial de pouvoir avoir du succès dans toutes ces villes. Et oui cette année on ne joue qu'avec Motörhead. Et peut-être à Lille aussi. Lille ou Nîmes, je comprends rien au nom des villes, mais je sais que c'est prêt d'ici. C'est très excitant de jouer à Paris, haha !

Tu aimes la scène, c'est évident, c'est ce qui te fait vibrer. A quel moment as-tu su que tu étais fait pour ça ? Est-ce quelqu'un en particulier qui t'a inspiré ?

Hum, non, personne en particulier. Je suis arrivé dans la musique par un biais un peu étrange. Le frère d'un ami était dans un groupe. Et je me suis beaucoup intéressé. J'étais très jeune, 14 ans, peut-être 15, je m'intéressais à la guitare, au chant, en fait, j'étais déjà dans la musique, car ma mère était musicienne. Mais j'en suis arrivé à chanter très tard. Je voulais être un chanteur et pas un mec qui chante. Donc mon inspiration quant à la musique est très personnelle. J'ai été inspiré par plus de bassistes que de guitaristes par exemple. La plupart sont même pas connus, parce que tout le monde s'en fout des bassistes.

Oui, on se demande un peu qui c'est ce mec qui traîne toujours avec le groupe, ah ben oui, le bassiste, c'est vrai...

Hahaha ! Exactement ! Mais pourtant certains ont plus de talents que les autres membres du groupe réunis.

Nibbs est très bon, et très charismatique !

Il est CHARISMATIQUE, c'est exactement le bon mot ! Et il est très charmant. Tu sais, ça n'a rien à voir, mais quand je grandissais, dans les années 60, tout le monde écoutait les Rolling Stones et ce style de groupes. Tout le monde voulait devenir une rock star. Ils ne parlaient pas de devenir un musicien, mais une rockstar. Ce n'est pas la même chose ! J'ai voulu être une rockstar bien plus tard, bien après mon désir d'être un musicien. Mon fils par exemple veut être un musicien. Il veut aussi être une rockstar mais il veut être un musicien avant tout. Le mental passe avant tout. Je pense que quand tu es un chanteur, c'est comme si tu étais un guitariste. Tu dois travailler. Tu ne dois pas juste écouter Slayer et dire « Je veux faire pareil », tu aimes pleins d'autres groupes et différents styles de musique. Dans Saxon, on est tous des musiciens. Des fois tu apprends plus avec des vieux groupes, comme Eric Clapton. Il faut s'ouvrir, et vouloir faire de la musique.

C'est très joliment dit Biff. Je te remercie pour ton temps et pour tes réponses, et je te souhaite bon courage pour le reste de ta promo.

Merci à toi. Très joli manteau, au passage. Le léopard te va bien.

Je te le prêterai pour un concert.

Tu devrais, j'adore les manteaux. A une prochaine !

Merci à Olivier de Replica promotion et à Biff Byford.