Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Nidingr

Sorrow Infinite And Darkness

LabelDark Essence
styleBlack Metal
sortiejuillet 2005
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Autre enfant de Dark Essence, Nidingr est un trio norvégien qui combine le côté intense, et sombre d'un Black Metal avant-gardiste avec un Death bien rapide. Ce qui est assez surprenant, c'est que ce groupe aura attendu 9 ans - depuis 1996, l'année de sortie de leur première démo - pour sortir enfin un premier opus qui s'intitulera Sorrow Infinite And Darkness. Puis j'ai lu que le groupe existe depuis 1992. Pas crédible tout ça... enfin bon...! On va dire que c'est un vieux groupe et j'ai bien l'impression que celui-ci n'est pas un groupe qui s'est trop fait entendre jusqu'à présent, que ce soit en France ou en même dans son pays natal. Et pourtant, ils existent depuis quelques temps déjà... et le guitariste / bassiste du groupe se trouve être Teloch, membre d'Orcustus et guitariste de session de Gorgoroth.

Pour commencer, il faut dire que ce groupe ne cherche pas l'originalité. Mais leurs ambiances - qui sont très proches de celles de Dødheimsgard - donnent cette essence particulière à la musique et la rend attrayante. C'est une atmosphère qui ne peut que rappeler le groupe mythique que j'ai cité plus haut, et j'ajouterai que ce sont surtout les parties au piano qui sont très proches de celles de leur mini-album Satanic Art, dans mes souvenirs. A côté de ceux-là, je préciserai que Nidingr est un groupe qui a plusieurs fois été comparé aux derniers Behemoth ; donc, avis aux amateurs...
Sinon, les cris haineux de Cpt. Estrella Grasa (Vocal) sortent un peu du commun, mais ça n'empêche pas qu'ils soient très peu prenants. Ils me laissent personnellement de marbre. Quant aux guitares ; on peut, dès le premier titre "Child of Silence", remarquer que Nidingr est le genre de groupes dont la structure de leurs morceaux se limitent à deux ou trois riffs certainement primitifs, mais très intenses. Plus généralement, certains titres pourraient rendre ces guitares assimilables aux parties-guitare de 1349 - bien que ce ne soit vraiment pas un groupe de référence. Par ailleurs, la pochette - où l'on peut voir le logo du groupe qui n'est pas sans rappeler celui de Limbonic Art - aussi bien que l'intérieur du livret est peu complet, et la production s'avère bien bonne.

Musicalement, Nidingr ne sort pas de l'ordinaire. Mais il sait mélanger ce qu'il y a de mieux, pour finalement donner un résultat assez satisfaisant. Des guitares qui jouent des riffs rapides et assez mélodies aux blasts entraînants, Nidingr se révèle est un groupe plus ou moins intéressant. Il faut croire que les formations de chez Dark Essence ont tous leur petit intérêt ; que ce soit Taake, Malsain, Hades Almighty ou ce Nidingr.

1. Child Of Silence
2. Sorrow Infinite And Darkness
3. The Watchtowers Of The Universe
4. Makhashanah
5. Righteousness In Beauty
6. Death And Victory
7. Come Away
8. Mystery Of Toil
9. Rejoice
10. Upon This Unprofitable Throne

Les autres chroniques

Album

févr. 2017 ZSK

Nidingr

The High Heat Licks Against Heaven