Chronique Retour

Album

06/10/15 - Dolorès

Regarde Les Hommes Tomber

Exile

LabelLes Acteurs de l'Ombre
styleBlack / Post-Black
formatAlbum
paysFrance
sortieseptembre 2015
La note de
Dolorès
8/10


Dolorès

Non.

Après un album éponyme sorti en 2013, nos petits Français de Regarde Les Hommes Tomber reviennent cet automne avec un second opus intitulé "Exile". L'histoire se poursuit, les Hommes sont tombés, ont été châtiés et nous ne sommes que les spectateurs de l'échec de Babel et de l'exil qui s'ensuit. L'heure du départ, de la confusion et de la vengeance sonnait déjà, elle prend à présent forme.

Comment mieux illustrer cette scène qu'en proposant cet artwork où l'inspiration puise autant chez Gustave Doré que John Martin ou Albrecht Dürer ? Rien de nouveau de ce côté-là pour le groupe qui, déjà à travers ses précédents visuels, piochait chez les uns ou les autres en modifiant quelques détails. Je trouve, cette fois-ci, le travail de réappropriation par Fortifem bien plus admirable, en piochant çà et là, recomposant une oeuvre nouvelle et permettant au groupe de se forger sa propre façade et, en ce sens, une identité propre.

Ainsi, la colère de Dieu semble n'être plus rien comparée à la colère des Hommes. Cette tension noire de haine, cette atmosphère chaotique d'une histoire fondatrice que nous comprenons tous ne pouvait pas mieux être exprimée que par le Black à la lourdeur Sludge que le groupe propose. Toujours majestueux, martial, ou angoissant, voire les trois à la fois, cet album reprend pourtant les pistes déjà empruntées lors du précédent. Néanmoins, ces pistes sont ici creusées, retournées dans tous les sens pour chercher leur facette la plus intense. Là où l'éponyme semblait parfois manquer de tripes, de conviction et de réelle profondeur, "Exile" résoud tous ces éléments et les transforme en atouts.

La véritable entrée en matière se fait selon moi à partir de "A Sheep Among The Wolves", s'enchaînant sur "Embrace The Flames" qui font indéniablement partie des meilleures titres que le groupe ait proposé depuis sa genèse (Genèse, tour de Babel, blague, vous suivez?). A l'inverse, l'introduction faite sur "L'Exil" reste un peu bancale, proposant un instrumental qui met du temps à démarrer puis qui se retrouve trop rentre-dedans pour préparer le terrain correctement. Il aurait fallu, selon moi, choisir d'exploser uniquement au début du second titre ou immédiatement annoncer la couleur dès l'introduction. Cela reste tout de même un détail (même si, un détail de 3 minutes), puisque le reste de l'écoute dépasse les espérances, et qu'il marche parfaitement en live par ailleurs.

Si Regarde Les Hommes Tomber finit par se trouver, et fonctionner avec une efficacité sans précédent, il faut avouer que c'est en grande partie grâce à l'arrivée d'un nouveau chanteur que les Nantais connaissent déjà bien puisqu'il s'agit de Thomas, ayant déjà un rôle identique dans la formation War Inside. En tout cas, aucun risque de redite entre les deux groupes qui proposent des compositions tout à fait différentes. Cette nouvelle voix s'est fait sa place dans RLHT assez facilement, grâce à une manière de chanter plus claire et aigue que le précédent chanteur, résonnant différemment, poussant ses cris torturés plus loin, et profitant également d'un mix plus valorisant. Un point qui vaut pour l'ensemble de l'album, largement mieux produit, plus clair et qui permet ainsi une immersion bien plus complète dans le monde très personnel que s'est construit le groupe depuis ces quelques années.

Qu'on y soit réceptif ou non, on ne peut pas nier que RLHT est un groupe qui a de la personnalité. Si le premier album m'a donné l'impression d'arriver un peu comme un cheveu sur la soupe avec un concept déjà tout prêt et un album assez pro, comme sorti de nulle part, le fait d'affirmer ces mêmes choix et de les inscrire dans une continuité est exactement ce qui leur donne une crédibilité et un poids bien plus conséquent. Bien sûr, à cela s'ajoutent des compositions alambiquées et réfléchies. Les influences sont piochées dans le Black ainsi que, plus lointainement, du côté du Black/Death, du Sludge, du Doom et du Post-Hardcore, et sont savamment dosées pour donner un ensemble homogène où chaque détail trouve sa place avec une évidence incroyable. Ce sont tous ces atouts cumulés qui font de ce nouvel album une petite perle que, peut-être certains attendaient, mais qui surprend totalement d'autres auditeurs comme c'est par exemple mon cas.

Que dire de ce final sur "The Incandescent March" ? Que dire de cette batterie absolument hallucinante, de ces riffs apocalyptiques se superposant à une basse effrayante, de ces cris malsains au possible, et de cette montée en intensité qui clôture l'album avec une efficacité inattendue ? Je ne suis clairement pas le public visé pour ce type de mélanges de genre, habituellement. Mais je peux vous dire qu'il y a ici tous les éléments pour vous faire plonger comme les autres, les yeux fermés.

1. L'Exil
2. A Sheep Among The Wolves
3. Embrace The Flames
4. They Came...
5. ... To Take Us
6. Thou Shall Lie Down
7. The Incandescent March

Live-Report : 2 octobre en première partie d'Amenra à Orléans

Les autres chroniques

Album

mars 2013 U-Zine

Regarde Les Hommes Tomber

Regarde Les Hommes Tomber

Album

févr. 2020 Dolorès

Regarde Les Hommes Tomber

Ascension