Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Cryptopsy

Once Was Not

LabelCentury Media
styleBrutal death technique
formatAlbum
paysCanada
sortieoctobre 2005
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Comme chacun sait, chaque album de Cryptopsy est un évènement à lui seul. Fait d’autant plus véridique quand c’est un album concept qui est annoncé ! Mais il aura fallu attendre 5 ans pour enfin entendre le successeur de « And Then You'll Beg », dernier album studio en date. Ce calme plat n’aura pourtant pas empêché le groupe de sortir un album live et un dvd, de quoi calmer (un minimum) l’attente des fans. Attente qui se fera récompenser par une surprise de taille…

Sur le papier, tout s’annonce pour le mieux dans le meilleur des mondes ; cet opus sera un album concept tournant autour de la terreur humaine, sera d’une durée inhabituelle, et enfin le chanteur originel du groupe - Lord Worm - revient enfin dans la formation. Au niveau de la durée, le nouvel album affiche 50 minutes au compteur, ce qui peut s’avérer être un défaut pour du brutal death technique !

Cependant, aux premières écoutes de la bête, de nombreux fans furent refroidis par l’évolution du groupe. L’idée d’écrire un album concept comporte en effet des avantages et des inconvénients.
Le point fort de cet album est justement cette approche expérimentale qui permet au groupe de se recycler à travers les morceaux, et donne l’occasion à l’auditeur de respirer. Mais cette nouveauté peut aussi être prise comme un point négatif, car elle casse l’intensité et la brutalité de l’album (à vous de voir !?).
C’est vrai que dit comme ça, de la guitare acoustique sur un album de Cryptopsy, ça peut choquer mais c’est bien vrai dans le cas présent ("Luminum", "In The Kingdom Where Everything Dies,The Sky Is Mortal"). Le concept de la terreur humaine est bien retranscrit comme sur "Keeping The Cadaver Dogs Busy" qui respire l'odeur putréfiante de la torture. Mais la plus grande mutation vient avant tout d'une plus grande présence de passages sombres, ambiants, et d'intros/outros. Lord Worm donne un goût encore plus prononcé pour l’expérimentation avec l’utilisation de langues telles que le français dans "Adeste Infidelis" et l’allemand sur "The Curse Of The Great". Dans "The Pestilence That Walketh In Darkness (Psalm 91 : 5-8)", le grogneur met l’accent sur une voix aux intonations lourdes et graves ; c’est d’ailleurs grâce à ce timbre de voix et à un rythme si particulier que cette chanson est, pour ma part, l'une des meilleures de l'album.

Mais si vous croyez que Cryptopsy a complètement succombé au côté calme de la force, vous êtes à côté de la plaque (disons-ce qui est). La brutalité hors norme et la technique de maître, si caractéristique du groupe, est toujours d'actualité. Flo Mounier, batteur emblématique de la scène extrême, nous montre ainsi qu’il est loin d’être hors service et prouve que les Tony Laureano, Derek Roddy, et autres n’ont qu’à bien se tenir. Ce monstre nous inflige une déflagration sonore sur "Carrionshine" d'une vitesse hallucinante !
Même si le tout hérite d’une production lourde et intense, le mixage est quant à lui d’une qualité moins exceptionnelle. En effet, le mix entre la batterie et les guitares est parfois décevant, mettant la batterie bien trop en avant par rapport aux riffs de ces dernières. Ce qui est d’autant plus dommage car dès que la moissonneuse se fait moins discrète, on a affaire à de magnifiques riffs ou solos ("The Curse Of The Great") !

La bestialité des morceaux est d’ailleurs plus accentuée grâce à la fusion de passages brutaux et calmes. On sent aussi une meilleure cohésion entre les morceaux, ou à l’intérieur même de ceux-ci, avec diverses parties et structures.
L’effet pur « in your face » est un peu raté pour l’occasion, mais la cadence infernale n’en est pas pour autant diminuée. Cet album de Cryptopsy est leur plus diversifié à ce jour et mérite une attention tout particulière ! La durée totale peut paraître indigeste mais passe sans trop de mal grâce aux différentes ambiances...

Stay brutal tabarnack !

1. Luminum
2. In The Kingdom Where Everything Dies,The Sky Is Mortal
3. Carrionshine
4. Adeste Infidelis
5. The Curse Of The Great
6. The Frantic Pace Of Dying
7. Keeping The Cadaver Dogs Busy
8. Angelskingarden
9. The Pestilence That Walketh In Darkness (Psalm 91 : 5-8)
10. The End
11. Endless Cemetery

Les autres chroniques

Album

mai 2008 U-Zine

Cryptopsy

The Unspoken King

Album

sept. 2012 U-Zine

Cryptopsy

Cryptopsy