Chronique Retour

Album

19/09/15 - Rob

Immortal Bird

Empress-Abcess

LabelBroken Limbs Recordings
styleBlackened Death/Crust
formatAlbum
paysUSA
sortiejuillet 2015
La note de
Rob
8/10


Rob

Quand je suis tombé pour la première fois sur Immortal Bird, on m'avait présenté le groupe comme du Black/Death sans plus de précision. Après avoir passé un bon moment à admirer la magnifique cover de ce Empress-Abcess, je décidais de lancer le 5 titres sans trop savoir à quoi m'attendre. Colin Marston (Gorguts/Krallice/Behold the Arctopus) au mix et mastering pour ce second album, cinq titres composés par une chanteuse qui jouait également la batterie sur la démo et assurait l'intérim pour des groupes tel que Wood of Ypres. Et pour finir le reste du line-up sapé comme des hipsters allant s'acheter le dernier iphone. Autant dire que j'étais plutôt circonspect sur ce qu'allaient proposer les Chicagoans.

Une énorme baffe dans la face. Voilà à quoi peut se résumer mon premier contact avec l'oiseau immortel. Un déferlement de violence, de haine et d'accalmie. Un espèce de melting-pot de Converge, Gorgoroth, du death en général et quelques passages post-core du plus bel effet, prêts à exploser. Un mélange des genres donnant un rendu très personnel et presque unique. Ce qui pour une seconde sortie est déjà très classe. Mais les qualités du groupe ne se résument pas qu'à ses nombreuses influences.
Musicalement, on tient là quelque chose de sombre et d'enragé, paradoxalement assez pêchu. Car en plus d'être bien composé, l'accroche est là. Le combo de Chicago sait se faire massif et sonner tantôt mélancolique (ou solennel, au choix), tantôt pesant et même quelquefois expérimental. Il arrive qu'au milieu de ce chaos contrôlé on retrouve du glockenspiel (To a Watery Grave à 3'48, meilleur titre du lot) ou encore quelques petits arpèges progressifs (And Send Fire à 4'54, avant un bon riff scandinave sur un gros blast des familles). Des cassures rythmiques, il y en a tout au long d'Empress-Abcess et elles sont souvent accompagnées de dissonances renforçant l'émotion qui en ressort.

Immortal Bird frappe fort avec ce premier album. Quand de quasi inconnus arrivent à vous foutre une telle mandale, comme ça, sortie de nulle part, on sait instantanément qu'il va falloir garder un œil sur le groupe. Parce qu'à ce stade, la prochaine sortie risque d'être très intéressante. Affaire à suivre donc.

Tracklist:

1. Neoplastic
2. Saprophyte
3. The Sycophant
4. To a Watery Grave
5. And Send Fire