Live reports Retour
lundi 10 août 2015 - Sleap

Krisiun + Maniac + Zoldier Noiz

Secret Place - Montpellier

Sleap

Benjamin. Live reporter et chroniqueur occasionnel dans divers genres (principalement extrême).

À peine rentré du Brutal Assault (le jour même) qu'il faut déjà reprendre la route pour la Secret Place. Même si les Brésiliens de Krisiun étaient déjà présents au festival suscité, il est toujours plus intéressant de les revoir en tête d'affiche lors d'un concert en salle (surtout lorsqu'ils sont précédés de mes chouchous de Zoldier Noiz). C'est donc complètement claqué mais toujours enthousiaste que j'arrive à Saint Jean de Védas pour le début des hostilités...

Zoldier Noiz

Même si cela doit faire une dizaine de fois que je vois les Montpellierains en live, c'est toujours un plaisir à chaque concert. Ceux qui ont lu ma chronique de leur dernier album (ici) savent à quel point ce groupe me tient à cœur. Ce concert est d'autant plus important que c'est enfin l'occasion pour moi de revoir l'amie Elisa derrière les fûts. La batteuse de Reptilicus ayant rejoint Zoldier Noiz en cours d'année, il me tarde de constater ses progrès au sein du groupe.
Après une longue intro très marquée rythmiquement, c'est l'entrainant Tomorrow is Today qui ouvre le bal. Ce titre est toujours une véritable tuerie en live avec son refrain accrocheur et une rythmique haletante du début à la fin. Le son de la Secret Place, bien que toujours très brouillon, fait tout de même honneur au coté raw et granuleux de la musique de Zoldier Noiz. Vince et Max (respectivement guitare / chant et basse / chœurs) headbanguent et restent actifs sur scène tout en conservant une attitude très simple et humble. Elisa est toujours aussi possédée que dans Reptilicus (même si on sent beaucoup plus de concentration et d'implication physique dans son jeu) et assure à merveille sur les nouveaux morceaux.
On a droit à quelques titres moins habituels comme Thirty Nine Forty Five ou Dread Relieves. La setlist est d'ailleurs l'un des gros points forts de ce concert. Avec un temps de jeu beaucoup plus conséquent qu'aux concerts de bars habituels, Zoldier Noiz peut enfin nous proposer un set qui fait honneur au dernier effort tout en conservant pas mal de vieux titres comme l'énorme Schizoid Reject. Le seul véritable point négatif de ce soir est le cruel manque d'audience. Malgré une affluence étonnamment conséquente en ce début de mois d'aout, la majeure partie du public reste à l'extérieur à discuter ou picoler. Lamentable... La petite quinzaine de personne dans la salle reste donc assez passive (même si certains headbanguent comme il faut) ce qui met un sacré coup à l'ambiance générale. Mais pour mon plus grand plaisir, la bande à Vince nous achève sur une énorme reprise de Master (The Truth) avant de quitter la scène avec humilité.
Il est vraiment regrettable que le public montpellierain se déplace en masse pour les têtes d'affiche (ou les copains qui jouent) et ne prenne même pas le temps de venir soutenir les groupes de première partie. Surtout que Zoldier Noiz est selon moi l'un des rares groupes de qualité dans notre pauvre scène locale. Et beaucoup de gens de toute la France (et même du monde) souhaiteraient les voir plus souvent en live. Certains ne savent vraiment pas la chance qu'ils ont... Quoi qu'il en soit, je viens d'assister à l'un de mes meilleurs concerts de Zoldier Noiz (une vraie salle de concert, un son pas trop mauvais, des musiciens en forme et surtout une setlist aux petits oignons) ! Bravo à eux !

Maniac

Alors que je pensais que Maniac serait le groupe d'ouverture, les voici programmés après Zoldier Noiz, ce qui attise d'autant plus ma curiosité. J'avoue n'avoir encore jamais jeté une oreille sur leur musique, mais j'ai ouï dire que c'était Aurélie (Indust) qui assurait le chant.
Et j'en ai la confirmation dès leur entrée sur scène. Le groupe pratique en fait un Death Metal mid-tempo dans la veine d'un Six Feet Under avec en plus une grosse touche Hardcore. Et je ne vous cache pas que ce n'est absolument pas ma tasse de thé. Le riffing est ultra bateau et bas du front (ce qui en soit ne me dérange pas), mais surtout très mou et donc inefficace en ce qui me concerne. Les breaks sont également bien trop nombreux et, pour la plupart, assez pauvres rythmiquement. Cela n'empêche pas l'assemblée (pour la plupart des amis du groupe) de mettre un beau bordel dans la fosse. Au moins niveau public il y a de l'ambiance (étonnamment)... Les vocaux d'Aurélie ne me font pas plus d'effet que ça, même si certains de ses growls sont bien puissants. Quelques passages Thrashy viennent heureusement donner un petit coup de fouet aux compositions relativement basiques du groupe, mais à part ça je ne suis vraiment pas emballé... Désolé pour les fans, je passe mon tour !

Krisiun

Place maintenant à la tête d'affiche de ce lundi soir. Cela fait maintenant plus de 3 ans depuis le dernier passage de Krisiun à la Secret Place de Montpellier (en compagnie de Malevolent Creation et Vital Remains), et cela avait forcément attiré plus de monde que ce soir... Pour ma part, ayant déjà vu les Brésiliens quelques jours plus tôt au Brutal Assault, je suis assez inquiet quant à leur prestation de ce soir tant leur show en République Tchèque m'avait paru insipide. Verdict... ?
Les 3 frères débutent leur set sur le bon Omnious (issu de la compil Bloodshed) mais enchainent évidemment sur des morceaux des deux derniers albums. Malgré quelques passages frénétiques, on ne retrouve plus trop les rythmiques ternaires supersoniques de Max Kolesne (ce dernier a d'ailleurs carrément l'air de se faire chier derrière son kit)... Et le titre extrait du nouvel album (Ways of Barbarism) n'arrange pas les choses. Beaucoup de riffs saccadés sans grand impact et de longs passages mid-tempi qui tournent vite en rond. Et c'est malheureusement ce qu'on peut dire de toute la prestation de Krisiun ce soir. Les trois frères sont visiblement assez fatigués (« On fait ce que l'on peut, merci à tous » nous dit Alex Camargo) et le public est beaucoup moins actif que pour le groupe précédent. Quelques timides pogos et circle pits mais rien de bien déchainé (surtout que beaucoup de personnes sont toujours dehors à discuter et poser avec leurs bécanes)... Malgré les très bons Ravager, Vengeance's Revelation et le final sur Kings of Killing, je ne suis vraiment pas emballé par le set des Brésiliens. Le son n'est pas si mauvais pourtant, mais tous les facteurs précités font de ce show de Krisiun l'un des moins bons que j'aie pu faire.

Plus que véritablement déçu, je suis surtout triste en sortant de la salle. Triste que l'un de mes groupes favoris d'un temps soit devenu si mou et inefficace en l'espace de quelques années. Triste que le public montpellierain ne se déplace pas plus aux nombreuses bonnes affiches que la TAF peut leur proposer chaque année. Et par dessus tout, triste que ceux qui font le déplacement se cantonnent à rester hors de la salle à picoler ou discuter plutôt que de venir voir les groupes (bordel, mais pourquoi payez-vous votre ticket si c'est pour rester au bar toute la soirée ?! Et qu'on ne me sorte pas l'argument du « je soutiens l'orga », ce serait du foutage de gueule)... Décidément, je pensais que ce genre de ''''fans'''' ne se trouvaient qu'en région parisienne, mais il faut croire que cet état d'esprit est bel et bien inhérent à une bonne partie du public français...
Merci en tout cas à la Secret Place de continuer de nous proposer des exclues françaises durant les tournées d'été (et même pendant toute l'année). Rendez-vous à la fin du mois pour le dernier concert de ce 5ème See you in the Pit, et pas des moindres : Millions of Dead Cops !