Live reports Retour
mercredi 10 décembre 2014 - U-Zine

Aborted + Origin + Exhumed + Miasmal

Le metronum - Toulouse

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

SPM Prod a su nous prouver dernièrement qu’il était capable d’organiser de grandes dates. En effet, les concerts d’Accept, Cannibal Corpse ou plus récemment la doublette Arch Enemy/Kreator ont fait beaucoup de bruit, tant par la qualité des groupes à l’affiche, que par des fréquentations qui forcent le respect. Mais pour autant l’association toulousaine n’a pas oublié ses origines, cette époque d’il y a 3 ou 4 ans, lorsque les concerts se tenaient au Ramier (qui a depuis brulé) ou au Saint des Seins et lorsqu’il s’agissait de groupes bien plus petit. Ça n’est donc pas réellement une surprise que de les voir réorganiser Aborted, 3 ans après leur concert sur l’île du Ramier.

Et pour accompagner les belges, le plateau a de quoi faire envie … Rien de moins que deux gros cadors de la scène death metal : Exhumed et Origin. Mais ce que beaucoup savent moins, c’est qu’en plus des trois groupes précités, initialement, ça n’était pas les suédois de Miasmal qui étaient prévus … mais bien … Benighted ! Les stéphanois ont du annuler la tournée quelques jours après l’avoir annoncé suite à des soucis de line-up. Le plus triste dans l’histoire c’est que Benighted n’a pas tardé à retrouver un nouveau guitariste et un nouveau bassiste, et qu’en fin de compte ils auraient été en totale capacité d’assurer leur présence sur la tournée. Bien dommage donc, puisque cette absence s’est ressentie sur l’affluence du concert, très faible, incitant SPM Prod à tirer la sonnette d’alarme auprès du public toulousain.

MIASMAL

Point de Benighted à l’horizon, il faudra être fort, ravaler ses larmes et faire face. C’est donc face aux suédois de Miasmal que nous nous trouvons. Et suédois, pour sur, ils le sont jusqu’au bout des ongles. Il ne suffira que de quelques titres pour comprendre que la formation de Gothenburg fait dans le death typiquement local, dans la veine de Grave, Dismember ou encore d’Entombed. Brutal et baveux, leur son comporte aussi sa grosse dose de groove.

Le groupe défend ce soir son second opus, Cursed Redeemer, sorti en avril sur leur nouveau label Century Media. Et c’est probablement grâce à ce même label qu’ils sont là quand on connaît les possibilités nombreuses de la firme. Les fans toulousains du groupe se rappelleront de leur concert en mai 2012 à la Dernière Chance où le Miasmal avait déjà frappé très fort. Il en sera de même ce soir avec un son pourtant aléatoire. Notons pour l’anecdote que la quasi-totalité des membres du groupe sont aussi impliqués dans le projet sludge-crust Agrimonia où m’on retrouve à la basse Martin Larsson, guitariste d’At The Gates. Comme quoi, c’est bien preuve de l’excellente santé de la scène de Gothenburg. On regrettera par contre la foule encore bien peu nombreuse lors de leur entrée sur scène.

Setlist Miasmal (de mémoire)
Cursed Redeemer
Until the Last
Anima Sola
Whisky Train
Queen
We Will Live Forever
2013

EXHUMED

S’il y a bien deux groupes qui reviennent absolument tous les ans depuis 3 ans, c’est bien Korpiklaani et Exhumed. Et le plus drôle, c’est qu’en ce mois de décembre 2014, leurs passages respectifs à Toulouse tombent la veille et le lendemain. En effet, Exhumed sont des grands habitués de la Ville Rose. Mars 2012, le groupe était de passage à Labège. En juin 2013, Exhumed investi le Saint des Seins avant d’y revenir moins d’un an plus tard avec Toxic Holocaust en mars dernier. Et comme si le groupe ne s’arrêtait jamais les voici pour la 3ème fois en à peine deux ans.

Et pour ceux qui ont déjà vu le groupe lors de leur passage au Saint des Seins, autant être clair : le concert fût à peu de chose près le même, d’autant plus que discographiquement parlant, le groupe n’a rien sorti depuis Necrocracy en aout 2013. On a pourtant pris plaisir à écouter l’excellent split fait avec les Iron Reagan (le projet parallèle des Municipal Waste) sorti en début d’année mais rien de véritablement neuf à l’horizon. Et comme si ça ne suffisait pas, le groupe retombe dans les exactes situations des précédents concerts.

On retrouvera donc malgré tout avec plaisir le chirurgien fou, armée de sa véritable tronçonneuse (sans la chaîne, un peu de prudence tout de même !) insufflant à la soirée une délicate odeur d’essence. Le même chirurgien reviendra sur scène à plusieurs reprises pour finir en beauté avec une douche surprise infligé à une jeune spectatrice, avec un liquide douteux sorti d’une tête décapitée (elle-même venu d’un micro-onde posé sur les amplis). Rien de bien nouveau sur scène donc, Exhumed se contente d’être lui-même. Par contre, si une chose ne change pas, c’est bien la constance du groupe dans l’excellence musicale, avec des riffs efficaces et des solos sortis avec grande classe. Le groupe ne se renouvelle donc en rien mais reste constant en qualité ! Pourvu que ça dure !

Setlist Exhumed (de mémoire)
Intro
Necromaniac 
Coins Upon the Eyes 
Decrepit Crescendo 
Sickened 
Necrocracy 
Limb from Limb 
All Guts, No Glory 
As Hammer to Anvil

ORIGIN

S’il y a bien un groupe que j’attendais plus que tout ce soir, c’est bien Origin. Le groupe de brutal death technique est depuis maintenant 10 ans un exemple à suivre en terme de constance, aussi bien scénique que technique. C’est bien simple, je n’ai jamais vu un seul mauvais concert d’eux, ni même un album à jeter. L’excellence à l’état brut. Et de la brutalité, le groupe en a à revendre. Beaucoup se rappellent du passage du groupe aux Pavillons Sauvages il y a quelques années. Un concert purement hallucinant (probablement un des meilleurs de ma vie …) où les groupes étaient arrivés une heure après l’heure de début théorique des concerts, découvrant une salle sans scène, dans des conditions très roots. Ce concert s’était terminé à l’époque dans une telle chaleur que la sueur condensée pleuvait du plafond ! 

Eh bien aussi insolite qu’il y paraisse, même le groupe en a gardé un véritable souvenir puisque Jason Keyser, le chanteur d’Origin rappellera au bon souvenir des toulousains cette pétillante anecdote. Défendant leur dernier opus, Omnipresent, sorti cet été, le groupe ne fait pas dans la dentelle, tant scéniquement que techniquement. Sur scène, Jason, parlant un anglais très compréhensible invite les stage-divers sur scène, et appelant tant que possible tout le monde à mettre le maximum le souk. La faute à une salle trop peu remplie ? Il n’empêche que le public suit bien timidement ses nombreux appels à investir la scène. C’est à ce moment qu’on se dit que la même date au Saint des Seins aurait été une pure réussite avec un public plus tassé et probablement plus audacieux. Techniquement, le groupe est comme toujours la perfection du genre. L’incroyable bassiste Mike Flores semble flotter sur son manche pendant que Paul Ryan nous offre des leçons de swepping. On constate d’ailleurs avec plaisir que Jason Keyser, ancien Skinless et dernier arrivé dans le groupe est maintenant totalement à sa place. Ce dernier, véritable force moteur du groupe nous montrera une énergie énorme malgré l’absence du public dans ses délires destructeurs. Origin nous a prouvé qu’ils règnent en maitre sur le genre. All hail Origin !

Setlist Origin (de mémoire)
Reciprocal 
Expulsion of Fury 
All Things Dead 
THRALL:FULCRUM:APEX 
The Aftermath 
Redistribution of Filth 
Evolution of Extinction 
Portal 
Unattainable Zero

ABORTED ?

En ce qui concerne Aborted, eh bien … J’dois reconnaître que la formation belge, malgré un statut énorme en France, ne m’a jamais touché le moins du monde (à l’inverse des excellents Benighted), tant sur album que sur scène. Leur concert à l’Xtreme Fest avait fini de m’en convaincre, même si le groupe envoi la purée sur scène, il ne se passe pas grand-chose. Et quand on voit l’attitude de plus en plus hautaine de Sven (qui sur ce point me rappelle de plus en plus Shawter de Dagoba), à l’inverse de l’humilité des Benighted, ça n’incite pas franchement à rester. 

Bref, ce laïus pour dire que je ne suis pas resté pour Aborted, le groupe de la soirée étant avant tout pour moiOrigin. Ceci dit, outre cette raison fort subjective, le choix de quitter le Métronum avant la fin fût surtout motivé par la volonté de rallier les Pavillons Sauvages (et de se prendre dans la face la petite nostalgie du concert d’Originil y a 3 ans) pour y assister au concert tardif des toulousains de Soyuz Bear. Peu de monde mais un son optimal pour laisser s’exprimer leur sludge/doom, à la frontière entre un Weedeater et un Eyehategod. Et quand on sait que le quartet rentrera en studio ce week end, ça nous laisse présager du très bon pour l’avenir ! 

Merci donc à SPM Prod pour la date au Metronum ainsi qu’à Julien des Pavillons Sauvages pour la seconde partie de la soirée !