Live reports Retour
vendredi 21 mars 2014

Moonreich+The negation+Le Complot des Lépreux

La Rumeur - Lille

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

 


Soirée Black Metal en ce vendredi, Black Circle Asso organisant l’étape lilloise de la tournée réunissant The Negation et Moonreich, accompagnés pour l’occasion du Complot des Lépreux, remplaçant au pied levé Malcuidant ne pouvant pas faire l’ouverture de cette date.

Ça démarre donc avec le Complot des Lépreux, sorte de Black Metal comptant dans ses rangs le guitariste du groupe de Grindcore : Infected Society. L’autre point commun avec la formation grind est l’utilisation d’une boite à rythme, sauf que là, bah ça passe pas du tout ! Autant quand l’ambiance du groupe s’y colle, la BAR ne me dérange pas, mais là, le côté « ligne de batterie guitare pro » me rebute énormément et me donne l’impression d’assister au même long et monotone morceau durant toute la durée du set. Dommage car quelques riffs valaient le détour au niveau des ambiances qu'ils auraient pu instaurer.
 



C’est sous une brume épaisse que The Negation arrive sur scène pour nous distiller son black metal pesant et malsain. Les musiciens, tous entravés à la batterie via de lourdes chaînes, ont l’air, dans cette ambiance lugubre, de captifs de Satan, soumis à chanter ses louanges via leur musique emplie de noirceur. Ce qu’ils exécutent en alignant les titres de Paths of Obedience, leur premier album, sorti l’année dernière, écrasant un public malheureusement déjà assez amorphe de leur vibe nihiliste. Une fois leurs prières vers et pour Lui achevées, le groupe quitte la scène alors que la brume l'envahit à nouveau.


La soirée se termine avec Moonreich, qui remplace l’usuel corpsepaint des groupe de black par des bandages noircis noués autour de la bouche et il faut avouer que l’effet claque carrément ! Moonreich vient ce soir défendre les couleurs de son dernier album Terribilis Est Locus Iste dont les titres passent parfaitement l’épreuve du live et nous jette à la gueule son Black Metal violent, sans concession, façon broyage de crâne par chenille de tank, qui ne ralentit son tempo que sur des solos à l'ambiance bien crasseuse qui se prêterait à un bon suicide de masse bien salissant. Le groupe nous offre tout de même des extraits de son excellent premier album Loi Martiale et termine son set sur un morceau à la vibe plus rock’n’roll qui fait enfin bouger le public présent.
 

Moonreich fut excellent ce soir et prouve qu’il va falloir sérieusement commencer à compter avec lui dans le black français ! Dommage qu’encore une fois le public n’ait pas répondu présent comme il se devait, peut-être aussi la faute à d'autres concerts le même soir …