Live reports Retour
samedi 3 mars 2012 - U-Zine

Seth + Christicide + Ritualization + Ossuaire

Salle Cassin - Saint Sulpice Sur Tarn

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Une nuit en enfer, rien que ça. Pour un toulousain d’adoption comme moi, ça sonnait peut-être un peu surfait, mais pour les habitués de l’évènement, il s’agit d’un incontournable ! Sous cette appellation un festival de metal extrême (principalement orienté black) qui fête cette année sa 8ème édition. La nuit en enfer 2010 avait vu la présence de Temple Of Baal, et cette année encore sera un grand cru avec la présence d’Ossuaire, Ritualization, Christicide et le grand retour sur scène en France de Seth, le tout salle Cassin à Saint Sulpice sur Tarn.

Ossuraire commence donc les hostilités avec une grosse demi-heure de retard sur l’horaire initialement prévue et arrive sur scène à la manière d’un Blazing War Machine : vêtements déchirés, et maculés d’un mélange de sang et de boue. C’est donc parti pour une envolée dans le death métal (dont ils seront les seuls représentants ce soir). Le public aura du mal à se lâcher et peu serons les gens à réellement se bouger. Il n’empêche que malgré le son de qualité contestable, et face à un public semble-t-il peu concerné, Ossuaire envoi la patate. On sent le groupe encore sur la réserve et ayant un peu de mal à se lâcher sur scène (j’en veux pour preuve le peu de mouvements des guitaristes/bassiste). Petite déception pour ma part.

Venus tout droit d’Orléans, Ritualization investi les lieux et (attention la blague …) nous joue du black black metal \o/ !! Aussi curieux et insolite que cela puisse paraitre, la formation est mené par Infamist, qui non content d’être un beau bébé est également black !! Et non seulement leur musique envoi le pâté tout en alternant entre black et death, mais en plus quand le-dit Infamist grogne en révulsant ses yeux, on se croirait presque tombé en pleine cérémonie vaudou. Le public sera hypnotisé puisque c’est à Ritualization que l’on devra le seul réel pogo de la soirée.

Minuit sonne déjà et c’est au tour de Christicide de se produire sur les planches de la salle Cassin. Là, fini la déconne, le groupe a fait peter le maquillage autour des yeux, c’est donc que ça va envoyer à la gloire du sombre seigneur Lucifer ! Le regard froid, le non-sourire est de rigueur ! Distillant un black metal typique du genre le groupe provoquera une belle envolée de circular headbang. On regrettera les soucis de son du guitariste qui ont quelque peu marqué leur set, de bien haute volée, même si pour ma part, j’aurai eu du mal à accrocher.



Seth, pour ma part, je connaissais avant tout via Cyriex et sa présence au sein d’Offending, groupe que je connais bien plus pour les avoir longtemps soutenu. Le groupe étant en stand-by depuis 2004, je pensais presque qu’il avait définitivement splitté et j’admets avec honte que je n’avais jusqu’alors jamais jeté une oreille. Quel pauvre ignare j’ai été … C’est bien simple, Seth m’a fait vivre un truc que j’avais que très rarement vécu en live : j’ai décollé. Mon moi intérieur s’est séparé de mon corps physique. Oui, rien que ça !

Et le summum du tout a été le tout dernier titre « A La Mémoire de Nos Frères » qui m’a fait douloureusement comprendre le tort que j’avais eu de ne pas jeter une seule oreille sur leur album « Les Blessures de l’Âme » (rassurez-vous, il tourne dans le lecteur en boucle depuis le concert). Putain de royale baffe qui m’a donné envie de les revoir, quitte à traverser la France pour ça. Notons plusieurs points : primo, un nouveau titre, intitulé « In Arching Agony », que vous pourrez retrouver en vidéo ci-dessous. Secondo, Les Blessures de l’Âme sera très prochainement réédité en vinyle remasterisé par Stephane Buriez (Loudblast) en version très limité, donc restez informés ! Et enfin tercio, gardez à l’esprit que ce concert n’était pas moins que le retour sur scène en France de Seth, le premier live français depuis 2004 !! On a eu The Rebirth of Dissection, ce soir c’était au tour de Seth.

Merci donc à toute l’orga pour le concert et pour l’affiche. Les prochaines années, ça serai encore plus démoniaque avec un son de meilleur qualité et dans une salle moins excentré de Toulouse !! Hail Satan.