Live reports Retour
dimanche 6 juin 2010 - U-Zine

Cynic + Gorod

Nouveau Casino - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

La dernière tournée de Cynic fut en première partie et avec un faible temps de jeu sur scène. Fort d’un nouvel E.P., Re-Traced, le groupe californien en a profité pour revenir en Europe et donner des concerts en tête d’affiche. Pour débuter ce long périple, qu’ils continueront aux USA bientôt, c’est la France qui a été choisie. Les américains ont ainsi joué en festival à Toulouse et à Lyon, avant de s’acheminer tout doucement à Paris, dans une salle qu’ils connaissent bien : le Nouveau Casino.
Pour les accompagner, nous avons eu droit à une première partie de choix, puisqu’il s’agissait des français de Gorod. Voilà un bien beau cadeau pour eux, qui avaient proposé une reprise de Cynic par le passé, et qui désirent se préparer activement pour leur passage au Hellfest 2010.

C’est un Nouveau Casino bien rempli, mais pas complet, qui a accueilli Gorod sous les acclamations. Tout de suite, Guillaume a vigoureusement animé la scène, faisant parler la poudre avec sa grosse voix death et ses innombrables déplacements. Le premier morceau choisi, « Disavow Your God », fut un excellent choix pour entamer le concert. Tout de suite, le Nouveau Casino a été frappé par la technicité de Gorod. Ainsi Arnaud et Mathieu ont impressionné aux 6 cordes, même si on leur reprochera toujours de ne pas être assez proches du public. La setlist choisie par Gorod ce soir là a été très homogène, mettant bien en avant leur dernier album, Process Of A New Decline, mais aussi proposant quelques anciens titres des deux autres opus, Neurotripsicks et Leading Vision. Mais il manquait un peu de place sur scène pour permettre aux français d’impressionner au maximum le public, si bien que par exemple, un Barby n’a pas pu se transformer en bassiste fou comme il le fait d’habitude. De même, pour illustrer le manque de place de Gorod sur scène, on peut ajouter que Sam le batteur a passé tout le show caché par les autres musiciens. Dommage car il envoie bien !
Qu’importe, le haut niveau était là, le son a été bon au final même si le départ fut difficile et le public a été très réactif. A entendre les spectateurs présents, il a juste manqué l’interprétation du morceau « Programmers Of Decline » pour totalement être emballé. Mais une nouvelle fois Gorod a pleinement joué son rôle de très bon chauffeur de salle. Après Immolation, le Maryland Deathfest, le Neurotic Death fest, le Paris Extreme Festival, …, Cynic a été ajouté à son tableau de chasse. Prochaine destination : Clisson avec le Hellfest !

Setlist : 1) Disavow Your God – 2) A Common Hope – 3) Here Die Your Gods – 4) Earth Pus – 5) Diverted Logic – 6) The Path – 7) Chronicle From The Stone Age – 8) Blackout – 9) Almighty's Murderer

S’étant repose la veille (day off de tournée) et ayant visité quelques monuments et musées parisiens, Cynic abordait de la meilleure des manières ce concert. Les spectateurs attendaient avec impatience leur venue, scandant des « CYNIC » à plusieurs reprises. Le long break entre Gorod et Cynic a permis de nous faire prendre conscience que le groupe américain allait changer de disposition sur scène par rapport à son dernier passage dans la même salle. Avant, les deux guitaristes Paul Masvidal et Tymon Kruidenier étaient ensemble à droite, Robin Zielhorst était seul à gauche et Sean Reinert nous faisait face à la batterie, tout au fond. Maintenant, Paul et Tymon occupaient les extrémités de la scène, Robin était au centre et Sean a pivoté légèrement sa batterie pour qu’on le voie mieux. Voilà qui laissait augurer d’un bon début de show. Sauf que… non. Quand le groupe est arrivé, sous un nuage de fumée les premiers rangs ont vite déchanté : pas de retour sur scène (sauf dans les oreilles des membres du groupe), une lumière minimaliste, avec des lasers comme dans des concerts électros, et cette fumée qui ne permettait pas d’apprécier le groupe pleinement. L’absence des retours de son sur scène a eu comme conséquence que les premiers rangs n’entendaient pas les guitares et à peine le chant, tandis que la lumière sombre et le brouillard ont énervé l’ensemble des photographes désirant faire leur boulot. Bref, pour ma part, une fois faites les photos (merdiques) devant, je me suis positionné plus loin dans le public. Et tout de suite, le show a paru être de meilleure qualité : le son était bon, même si on peinait parfois à écouter la guitare de Tymon. Dommage car Cynic, c’est un haut niveau de pratique instrumental à chaque poste.

Cynic a choisi, pour son premier concert de tournée complet (les deux précédents shows faisaient partie de festivals), de nous jouer l’intégralité du premier album, Focus, mais aussi du deuxième, Traced In Air, et d’y ajouter le dernier nouveau morceau « Wheels Within Wheels ». Le top en quelques sortes, pour un amateur de Cynic, d’autant que le groupe s’est amélioré encore depuis les dernières fois : le groupe a décidé de mettre des transitions sonores entre les morceaux, ce qui a eu pour effet de rendre le concert plus fluide qu’avant. Mais aussi, Paul Masvidal a étoffé son dialogue avec le public et le groupe bouge un peu plus sur scène qu’avant. Enfin, on peut dire que les morceaux de tous les albums passent bien en live. Ce n’était pas gagné d’avance, vu le grand panel de styles musicaux que renferme la musique du groupe. Dommage juste que les lumières affreuses aient entaché le show de la sorte. Espérons qu’ils auront rectifié le tir aux USA, s’ils veulent effectivement enregistrer un DVD là-bas.
Rendez-vous sûrement en 2011 avec un nouvel album, une tournée, et peut-être le Hellfest 2011.

Setlist : Tout sur les albums Focus - Traced In Air + le morceau "Wheels Within Wheels".