Live reports Retour
mardi 2 décembre 2008 - U-Zine

Cradle Of Filth + Gorgoroth + Moonspell + Septic Flesh + Asrai

Le Bataclan - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

 

Nous allons devoir nous y résigner ! De plus en plus dorénavant, nous allons assister à ce genre de tournées : un groupe tête d'affiche qui emmène avec lui 4-5 autres groupes de renoms, qui ont plus ou moins un rapport (souvent moins) avec le premier. Une seule date en France : à Paris, et aucun groupe français sur l'affiche. Ces tournées, permettent à des groupes qui ne rempliraient pas à 100% les salles s'ils étaient tête d'affiche, de jouer devant une salle quasi comble, mais avec un temps de jeu limité. C'est au tour de Cradle Of Filth de passer dans la capitale française, accompagné de Gorgoroth, de Moonspell, de Septic Flesh et d'Asrai.

Asrai : par Aghahowa

C'est avec du retard que les portes se sont ouvertes et que le public, plus présent que pour Morbid Angel, est entré dans le Bataclan petit à petit. Asrai, groupe signé chez Season Of Mist que je ne connaissais pas, a entammé son set devant une assistance réduite (beaucoup attendant encore à l'extérieur pour ne rentrer qu'à la fin du show). Et là, tout de suite, on se demande si ce n'est pas une blague ! Un groupe qui joue une musique gothique peu inspirée, avec une nappe continue de clavier simpliste, dont la chanteuse a des soucis de justesse dans les aigus et dont les tenues des membres du groupe sont empruntes aux plus grands clichés du genre... (voir photos)
Aucun des morceaux, ni aucun passage ne m'a séduit dans leur prestation, et le public a ressenti la même chose. Le son était plutôt d'une qualité médiocre, et les 6 titres joués par le groupe m'ont paru durer une éternité. Je me suis néanmoins amusé à regarder la batteuse évoluer sur le kit de Fotis Bernardo (Septic Flesh), vraiment trop gros pour l'usage qu'elle en faisait.
Que faisait Asrai sur l'affiche ? Apparemment, l'une des filles du groupe est la soeur du tourneur... Ceci explique celà ! Maintenant que l'on est en fin d'année, je peux faire mon bilan. Asrai c'était comme si je machais un caoutchouc ou un pneu : indigeste, sans saveur, pénible à dévorer. L'un de mes moins bons shows de 2008.

Setlist :1) Whisper - 2) Your Hands So Cold - 3) Touch In The Dark - 4) Delilah's Lie - 5) Stay With Me - 6) In Front Of Me

Septic Flesh : par Aghahowa

Quatrième fois que je voyais les grecs Septic Flesh cette année, et je vais le dire dès maintenant : la fois de trop. Autant ils m'avaient plus en 1ère partie de Vader (2 fois), autant leur participation au Hellfest sous le chapiteau m'avait de nouveau séduite, autant là, ce n'était pas les mêmes Septic Flesh.
Ne bénéficiant pas du son massif dont ils jouissaient dans les autres dates, ils m'ont tout d'abord paru beaucoup moins puissants (la batterie notamment n'avait pas ce son d'armée antique que j'avais connu avant). Puis, ayant des guitares trop en retrait et un sample trop présent au niveau du volume mais approximatif, on se rendait compte à quel point en réalité, leur death est simpliste et que ce sont les ambiances enregistrées qui font beaucoup. Ensuite, Seth, le bassiste chanteur, n'était pas en forme : il paraissait fatigué (on le serait surement autant, si ce n'est pas plus, après une année entière à arpenter les routes et les salles).
Enfin, la setlist et le temps de passage limité du groupe ne les ont pas aidés non plus. Certes, il y a eu "Anubis", "Communion", "Persepolis", "Lovecraft's Death" et "Unbeliever" (et c'est tout, par contre, pour l'ordre, je ne suis pas sûr), mais c'était bien trop peu. Le public a tout de même accueilli chaleureusement le groupe.

Moonspell : par Aghahowa

Voilà un groupe qui faisait, avec Asrai, un peu tâche sur l'affiche du fait de son style. Mais Moonspell n'est pas Asrai ! Ils ont, je pense, pour ceux qui ne connaissaient pas, été LA bonne surprise de la soirée. Bénéficiant d'un son un poil de meilleure qualité que les 2 premiers groupes, mais surtout, s'appuyant sur le grand charisme du leader Fernando Ribeiro, les portugais ont conquis des fans durant la soirée, c'est une certitude.
Moonspell aurait très bien pu s'appeler Morbid God (leur premier nom) ce soir là, tellement ils nous ont transporté dans leurs sentiers battus.
Nous proposant de nombreux morceaux de leur 2 derniers albums (Under Satanae et Night Eternal), Moonspell a pu plus que convenablement faire l'étallage de son savoir-faire. Les guitaristes Ricardo Amorim, Pedro Paixao et le bassiste Aires Pereira ont été particulièrement enjoués, tout en gardant un jeu de scène de pro. Mais c'est surtout Fernando Ribeiro le chanteur qui a fait preuve de grande classe.
A noter que nous avons eu un petit intermède pendant leur prestation, puisqu'Anneke Van Giesbergen (Agua De Annique, ex-The Gathering) est venue chanter sur le titre "Scorpion Flower", comme en album. Et là où Moonspell a fait fort, c'est qu'en CD, ce titre est de la soupe mainstream alors qu'en live, la présence du duo au chant lui donne un peu plus de valeur. Le public a donné, avec Cradle Of Filth, le meilleur accueil de la soirée. Cet accueil augure d'autres passages en France courronnés de succès.

Setlist :1) In Memoriam - 2) Finisterra - 3) Night Eternal - 4) Moon In Mercury - 5) Blood Tells - 6) Scorpion Flower (avec Anneke Van Giersbergen) - 7) Opium - 8) Vampiria - 9) Alma Mater - 10) Fullmoon Madness

Gorgoroth : par Caacrinolas

Pour ce Filth Fest inutile de dire que Gorgoroth avait sorti le grand jeu. Mec et nanas à poil sur des crucifix, arsenal digne de la meilleure des quincailleries… ne manquait plus que quelque tête de boucs par ci par là pour avoir le même décor qu’au concert polémique de Krakow. Avec un nouveau batteur de session et un deuxième guitariste identique au sieur Teloch la prestation pouvait commencer comme d’habitude sur la magistrale « Procreating Satan ». S’en suit sans surprise la diabolique « Forces Of Satan Storm » puis là la galère commence, les 3 figurants nus sont priés de sortir immédiatement de scène alors qu’ils étaient censés rester tout le long du set. Ce qui s’apparentait à une erreur de communication entre l’orga et le groupe fût le début d’un set ultra galère, Une set list qui tarde réellement à bouger les choses, un King Ov Hell sans cesse gêné avec un problème de basse, un Gaahl pas vraiment en voix. Force est de constater que la prestation n’était guère convaincante. Après 35 minutes même pas le groupe disparait subitement, on s’attend alors à un rappel qui ne viendra JAMAIS. La raison vaguement évoqué sur un forum serait la très grande méforme d’un King Ov Hell visiblement mal en point pour ne pas dire malade mais personnellement j’ai encore du mal à y croire, le mystère restera vraisemblablement sans réponse. Nous voici donc avec un concert de Gorgoroth SANS « Destroyer », « Possessed By Satan » et « Revelation Of Doom ». Moralité : On l’a eu dans le True de Baal.

Cradle Of Filth : par Caacrinolas

Cradle Of Filth ou très certainement l’un des groupes les plus haïs du Metal avec Slipknot. Resté sur leur piètre prestation du Hellfest 2006 je n’attendais à vrai dire pas grand-chose de ce concert, pensant que comme à son habitude Cradle allait livrer un concert moyen avec un son dégueulasse. Débutant son set sur la très bonne « Shat Out Of Hell » j’ai été immédiatement marqué par une chose : Le son. Etonnement bon il laissait transparaitre presque clairement tout les instruments à l’exception comme d’habitude de la basse qui ne ressemblait à ce moment là qu’a un miséreux bourdonnement. Un mot sur le line-up qui a encore changé bien évidemment, c’était l’occasion lors de son concert de voir le nouveau batteur du groupe à savoir Martin Skaroupka, et il ne s’agit ni plus ni moins du meilleur marteleur de futs que Cradle a pu avoir en sa possession. Loin devant Barker et même Erlandsson, Martin est un bucheron de première classe et il ne reste plus qu’à espérer qu’il ne soit pas le prochain sur qui Dani passera sa crise. Quant à Sarah Jezebel Diva il faut croire que son départ est désormais définitif puis que les chants féminins étaient assurés par des…Samples.
Deuxième surprise, si il ressemble toujours autant à un guignol sur scène Dani Filth est revenu à un niveau de chant plus que satisfaisant et quoi que l’on puisse en dire il n’en reste pas moins l’un des chanteurs les plus complets du genre. Troisième surprise ce soir là, une set list piochant assez habillement entre vieilleries et titres récents parmi les plus violents à l’image de « Gilded Cunt » ou « Under Huntress Moon » et titres plus anciens tel que « Dusk And Her Embrace » ou « Chutlhu Dawn ». SI les nouveaux titres de l’album passent plutôt bien l’épreuve du live le véritable point d’orgue du set fut l’enchainement magistral de « Nocturnal Supremacy », « Twisted Nails Of Flesh » et « The Principle Of Evil Made Flesh ». On en vient à rêver d’un concert génial, puis viennent trois titres et puis plus rien, rideau. Là encore une fois une fin pour la moins brutale et plutôt bizarre sans un remerciement ni rien… Etait-ce prévue ? On ne le sera surement jamais toujours est-il que Cradle Of Filth à réussi à me réconcilier ce soir là avec lui. En espérant qu’ils aient la bonne idée de faire un détour par Clisson en Juin

Setlist :1) Intro - 2) Shat Out Of Hell - 3) Guilded Cunt - 4) Dusk And Her Embrace - 5) The 13th Caesar - 6) Nocturnal Supremacy - 7) The Twisted Nails Of Faith - 8) The Principle Of Evil Made Flesh - 9) Honey And Sulphur - 10) Under Huntress Moon - 11) Cthulu Dawn