Live reports Retour
lundi 28 avril 2008 - U-Zine

Temple Of Baal + Revenge + Arkhon Infaustus + Angelcorpse

Nouveau Casino - Paris

U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Cela faisait bien 10 ans au moins que les américains d’Angelcorpse n’étaient pas repassés en France. Depuis la reformation du groupe et après un décevant « Of Lucifer And Lightning » il était plus qu’intéressant de savoir ce que valait le nouveau Angelcorpse.
Accompagné pour l’occasion du deuxième groupe d’Helmkamp : Revenge, ainsi que des petites frenchies d’Arkhon Infaustus et de Temple Of Baal, ce Militant Antichrist Tour s’annonçait comme une des meilleures dates de l’année pour les amateurs de Death/Black.

Et c’est donc à Temple Of Baal que revient l’honneur d’ouvrir la soirée.
Desservit malheureusement comme c’est souvent le cas pour les premiers groupes par un son plutôt atroce, Amduscias et les siens s’en sortiront malgré tout avec les honneurs.
Si les classiques du groupe tel que « Backstab » ou « Traitors To mankind » rappellerons le style premier du groupe, à savoir le Black/thrash, les nouveaux morceaux résolument plus Death/black n’augureront ce soir là que du très bon pour le futur du groupe.
Une sortie qui pourrait se faire bruyante, à suivre.

Puis arrive enfin LE groupe qui m’avait fait déplacé mes petites fesses jusqu’au nouveau casino, j’ai nommé les dieux du bruit : Revenge.
Alors Revenge c’est quoi ?? Tu vois le concept jusqu’au boutiste des dernier albums de Last Days Of Humanity ??? Bah tu le mets à la sauce black tout en le faisant dorer avec un peu de death et tu as la baffe de la soirée. Un bon gros bordel que ce set de Revenge mais quel pied quoi… entre la violence d’un titre comme « Death Heritage » ou la rage d’un autre tel que « Genocide Conquest » c’était tout simplement la boucherie. Vermin impressionnant de sobriété tout en contraste avec un Helmkamp qui lui assurait presque autant en charisme que son chant était inaudible. Mais à vrai dire on s’en fiche Revenge en live c’est la guerre, le chaos, la destruction ultime et rien d’autre. N’oublions pas au passage de parler du très grand James Read qui se révèle être l’un des batteurs les plus violents de sa génération, il ne joue pas de la batterie, il la massacre carrément. Le genre de type qui quand il ne peut blaster sur un endroit le fait deux fois plus vite ailleurs.
Un set list tout simplement jouissive avec un « Blood Of My Blood » en guise de final, 35 minutes de set, pas un mot ou presque et c’est tout.
Deux ans après son dernier passage en France Revenge aura encore tout renverser ce soir là.

Viennent ensuite les français d’Arkhon Infaustus, et à en voir l’accueil ce lundi soir c’est à se demander si ils n’étaient pas aussi attendus qu’Angelcorpse. Je n’ai jamais vraiment accroché à Arkhon, pas que le style soit mauvais loin de là mais je ne sais pas, toujours ce petit truc qui vous fait dire « ouais c’est sympa mais sans plus ». Et ce concert n’aura pas fait exception, ok ça joue bien même plutôt bien, ok ça envoie mais bon…
Malgré tout le concert aura été fort agréable, le quatuor n’hésitant pas au passage à nous sortir des titres tel que le très bon « Trigammatron » ou encore « Dead Cunt Maniac » extrait de leur tout premier album « Hell Injection ». L’alternation des chants de Deviant et de Torturer seront quant à eux du bel effet et renforceront encore un peu plus la brutalité du set.
Mais le véritable showman de ce concert outre un Altar toujours aussi à l’aise derrière ces fûts c’est bel et bien Toxic qui même si il en fait parfois un peu trop s’imposera comme l’homme sur qui tout les regards ou presque se fixeront tant il est impressionnant de charisme.
C’est donc au bout de 45-50 minutes rondement menés que le quatuor laissera sa place aux véritables héros de la soirée : Angelcorpse.

Et c’est sur un son tout simplement calamiteux que le set se démarre avec un « Stormgods Unbound » tout simplement méconnaissable. L’inquiétude est alors de mise pour la suite du set tant le son semble rendre le contenu du set brouillon. Bien heureusement la suite fût tout autre et ce fût le grand retour scénique tant attendu du cadavre de l’ange.
Quel plaisir d’enfin voir des hymnes du death tel que « Wartorn » ou l’immense « Phallelujah » en live. Autant dire que voir Helmkamp hurler comme un beau diable ça vous fout certains frissons. Mais malgré le plaisir de voir Angelcorpse il serait stupide de ne pas pointer du doigt les quelques lacunes qui ont empêché à ce set de devenir vraiment grand.
A commencer par J.R Daniels le batteur de session malheureusement bien loin d’être en place et qui nous aura par moments sortit des pains gros pour nourrir tout une famille de Mormon, on peut aussi reprocher ce manque flagrant d’action sur scène, ou encore de voir un Paul Palubicki bien trop concentré sur son instrument pour pouvoir se démener comme il faut.
Malgré ses éléments quelque peu dommageable au rendu live du groupe la bonne surprise viendra des morceaux du dernier album en date qui rendront carrément 10 fois mieux que sur l’album en question, « Hexensabbat » s’imposant même comme l’un des meilleurs titres du répertoire du groupe tant sa violence live est inouïe.
Alors oui tout n’est pas encore parfait, oui il manque deux trois petites choses pour prendre totalement son pied mais ne boudons pas notre plaisir, Angelcorpse est de retour pour annihiler l’humanité et c’est bien ça le principal.

Le grand gagnant de cette soirée aura donc été Revenge qui par sa violence et sa brutalité en aura mis plus d’un sur le cul. Temple se sera montré prometteur, Arkhon à la hauteur des espérances et Angelcorpse ne demande qu’a revenir à a son meilleur niveau. Une soirée bien brutale comme on aimerait en avoir plus souvent.