Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Devangelic

Resurrection Denied

LabelComatose Music
styleBrutal Death Metal
formatAlbum
paysItalie
sortiejuin 2014
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Devangelic, jeune formation italienne formé par le guitariste de Vulvectomy, Mario Di Gambattista, sort en cette année 2014 son premier album, Resurrection Denied, sous la houlette de Comatose Music, écurie américaine faisant partie des principaux acteurs de la scène Brutal Death/Slam du moment. Autant vous le dire dès maintenant, j’ai lâché le style depuis quelques temps maintenant, trouvant peu de formations intéressantes de nos jours, hormis quelques grands noms (Gorgasm, Defeated Sanity, Disgorge, etc’) et quelques bonnes surprises comme ce premier album du quatuor italien.

Nos quatre musiciens ne sont pas nés de la dernière pluie car outre le guitariste Mario qui œuvre chez Vulvectomy (également ex-Coprophiliac et tout un tas d’autres projets), le jeune batteur Alessandro offre ses services à Indecent Excision et à Vomitous (live) tandis que le chanteur Paolo beugle également chez Putridity. Ce tableau en dit long sur les goûts de l’armada du sud. Groupe européen donc, mais qui puise ses influences principalement dans la scène américaine. Vous voulez des noms ? Gorgasm, Disgorge, Deeds of Flesh des débuts et Pyaemia.

Pas de fioritures ni de samples d’intro, Eucharistic Savagery entame l’album sur les chapeaux de roue avec une intensité qui ne redescendra pas durant les trente et une petites minutes de l’album. Comme précisé quelques lignes plus haut, les influences se font clairement sentir comme le riffing mid tempo Gorgasm/Pyaemia sur Disfigured Embodiment ou sur Perished Through Atonement.

Si Resurrection Denied n’égale en rien les chefs d’œuvre des formations précitées, il n’en possède pas moins un certain nombre de qualités. Des harmoniques disséminées ici et là, incorporés avec intelligence et non avec excès comme c’est de plus en plus le cas (pas taper…). Le gros plus pour ma part réside dans le fait qu’il y a très peu de passages « slam », ces breaks ultra lents et lourds (dans les deux sens du terme) qui, s’ils peuvent renforcer l’impact de certaines compositions (prenez Molesting the Decapitated de vous savez qui par exemple !), les gâchent la plupart du temps (attention, ce n’est que l’humble avis d’un amateur occasionnel de Brutal Death).

Comme le nom et la cover de l’album le laisse imaginer au premier abord, les textes de ce Resurrection Denied sont tous dédiés au piétinement de la religion via diverses façons, le tout associé à un univers gore et post-apocalyptique. Avec un sujet aussi peu courant dans le milieu, on aurait pu penser que la formation allait s’en servir pour créer une véritable ambiance. Malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas car hormis quelques samples à la fin de Disfigured Embodiment et de Unfathomed Evisceration, pas grand-chose à se mettre sous la dent à ce niveau.

Le principal reproche que l’on peut faire à ce premier opus est la dimension interchangeable de chaque morceau. En effet, tous les titres sont construits de la même manière et il est aisé d’imaginer qu’un riff puisse être incorporé au sein de chaque composition. Aucune variante donc, mais pas si linéaire que ça car si Devangelic ne s’écarte jamais du chemin qu’il s’est tracé, nos amis transalpins le font très bien.

Vous l’aurez compris, ce premier full length de Devangelic apparait comme un bon album de Brutal Death Metal, reprenant les éléments ayant fait la réputation des meilleurs groupes du genre. Scène saturée depuis plusieurs années, le nombre de sorties marquantes se compte sur les doigts des deux mains pour ma part et ce Resurrection Denied, s’il rentre tranquillement dans le rang sans défrayer la chronique, a le mérite de proposer un disque de qualité qui ravira tous les amateurs des groupes suscités.


1. Eucharistic Savagery
2. Crown of Entrails
3. Disfigured Embodiment
4. Unfathomed Evisceration
5. Entombment of Mutilated Angels
6. Perished Through Atonement
7. Desecrate the Crucifix
8. Apostolic Dismembering
9. Devouring the Consecrated