Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Impiety

Paramount Evil

LabelParagon Records/Agonia Records
styleDeath/Thrash/Black
formatAlbum
paysSingapour
sortieoctobre 2004
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Dire que la horde Impiety était attendu après le terrible et surpuissant Kaos Kommad 696 serait un doux euphémisme. En effet les singapouriens ont réellement marqués la scène extrême avec leur troisième album. Il fallait donc voir si Shyaithan et sa bande allaient poursuivre leur œuvre de destruction massive ou non. Il aura seulement fallu attendre deux ans pour voir débarquer dans les bacs la confirmation. Le groupe se sera entre temps séparé de notre Osmose Productions national pour aller fricoter avec les polonais d’Agonia Records. De cette union naît donc le quatrième album des brutes de Singapour, le bien nommé Paramount Evil, débarquant en cette année 2004 pour le plus grand bonheur de nos oreilles sadomasochistes.

J’imagine qu’une question vous trotte dans la tête : Qu’est-ce qui a changé en deux ans ? Est-ce un Kaos Kommand 696 n°2 ? Certains d’entre vous auraient pu le souhaiter, mais non. Le changement de label n’est pas la seule modification effectuée. Avant d’évoquer ces changements au niveau proprement musical, il me faut préciser qu’entre temps Impiety a accueilli un nouveau membre, un certain Antimo Buonnano. Ce nom ne vous dit rien ? Vous êtes surs ? Et bien il s’agit d’un véritable mercenaire de la scène mexicaine (Ravager, Hacavitz, Demonized, Disgorge, etc’ …) Et cette arrivée va fortement influencer les compositions de ce « Paramount Evil ». Laissez moi désormais rentrer dans les détails.

On retrouve au sein de ce nouvel album la brutalité et l’impressionnante intensité déjà de mise sur Kaos Kommand 696. Cependant l’opus se veut résolument moins black metal. En effet les huit compositions flirtent davantage avec le death/thrash et cela est indéniablement dû à l’influence d’Antimo Buonnano. Une fois de plus, la haine, la rage, le chaos et la folie sont de la partie. Aucun répit, ça blast à tout va, on a des riffs tantôt thrashy et headbanguants (Reign the Vulture), tantôt brutaux et rapides (Sunrise Defloration) et des solos mélodiques aérant les morceaux (Sunrise Defloration, Reign the Vulture, Adonai Made Excrement).
A noter également le terrible break de Indomitable Fist of Decius ou encore le désormais classique Carbonized, certainement les points forts de la galette.

Les quarante-cinq minutes passent à une vitesse hallucinante, aucun signe de lassitude ne pouvant être décelé. Il faut dire qu’une telle intensité et une telle brutalité incitent plus à prendre la première arme que l’on trouve pour aller se défouler sur je ne sais quoi plutôt que de roupiller. Aucun répit donc, même si le tempo se veut légèrement plus posé sur Sunset Detonation.
Les paroles, vomis par la voix criarde et puissante de Shyaithan, traitent comme d’habitude de leur haine pour les différentes religions mais également pour l’espèce humaine.

Alors oui c’est primaire et bestial, certes, mais la production, elle, se veut clair, nette et puissante, ce dont Impiety ne nous avait pas toujours habitué (mis à part Kaos Kommand 696 qui reste tout de même bien plus « raw » au niveau du son que cet opus). Chaque élément est à sa place. Ainsi le chant est clairement mis en avant, la batterie et les guitares tenant également une place importante mais n’empiétant pas sur l’autre.

Ce quatrième effort de la bande de Singapour apparaît donc comme une franche réussite qui, sans parvenir à égaler l’intensité et la sauvagerie de son prédécesseur, offre tout ce dont un fan peut attendre d’un nouvel album d’Impiety à ce moment là. Le combo s’était déjà fait un nom avec Kaos Kommand 696, Paramount Evil leur permet ainsi de marquer un peu plus la scène extrême de leur marque, chose parfaitement méritée. Et ce n’est surement pas l'album suivant, le très bon Formidonis Nex Cultus qui viendra démentir ce fait. Qu’attendez vous donc pour vous procurez cette œuvre de destruction massive, vous n’en sortirez pas indemne !

1. Sunrise Fefloration

2. Carbonized

3. Indomitable Fist of Decius

4. Reign the Vulture

5. Adonai Made Excrement

6. Pillars of Perversion

7. Mighty Impiety

8. Sunset Detonation

Bonustrack

9. Morbid Visions (Sepultura Cover)

Les autres chroniques

Album

janv. 1998 U-Zine

Impiety

Skullfucking Armageddon

Album

nov. 2002 U-Zine

Impiety

Kaos Kommand 696

Album

juil. 2007 U-Zine

Impiety

Formidonis Nex Cultus

Album

févr. 2011 U-Zine

Impiety

Avent of...