Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

NightCreepers

Alpha

LabelAutoproduction
styleFolk/Pagan Metal
formatAlbum
paysFrance
sortiefévrier 2012
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Voilà maintenant quatre années que je suis de près NightCreepers depuis leur époustouflant live au Crosne Medieval Fest. Depuis, l’eau a bien coulé sous les ponts avec des concerts mémorables où NightCreepers s’est vu ouvrir pour Turisas à Nantes ou Korpiklaani à Toulouse, entre autre. Et avec le temps vient l’expérience et la maturité, comme nous le prouvera assez vite cette seconde production. En effet, après avoir exploré les terres de Svingeheim, du nom de leur premier opus, les loups parisiens reviennent avec Alpha, titre énigmatique s’il en est annonçant leur grand retour.

L’album de 2009 avait mis la barre très haute avec des titres inspirés et catchy, un peu foufou qui donnait à NightCreepers une pointe de folie qui en faisait toute sa fraicheur. Et comme tout un chacun le sait, la France ne regorge pas d’une foultitude de groupe de qualité en la matière. Comptons dans l’arrière garde les Aes Dana, Belenos ou autres Heol Telwen, dont on entend désormais que peu parler, tant en studio qu’en live. A côté de cela, NightCreepers continue son bonhomme de chemin enchainant les lives et sortant à intervalle régulier un opus, comme pour ne pas se faire oublier. Logique payante puisque leur nom est désormais connu bien au-delà de l’Ile de France ayant vu naître la formation.

Premier constat à peine la galette dans le lecteur : le son a gagné en précision. Certes on reste dans du home made, et le groupe aurait beaucoup à gagner avec un son digne de ce nom, mais l’amélioration saute aux oreilles dès les premières notes. Un bon point. Alpha s’ouvre sur Stronghold, intro epico-guerrière si caractéristique du groupe. On retrouve avec bonheur la voix de Haarath et ses « iiiiiiiiiiiiaaaaaaaaaaaaaah » n’étant pas sans rappeler les mimiques vocales d’un certain Alexi, finlandais de son état.

Les instrumentations épiques apportés par le clavier d’Evoken et l’accordéon de Tirrael tranchent avec les riffs méthodiques et les vocaux hurlés. Si A Guild Is Formed permet une entrée en douceur dans l’album, c’est Taste of Haste qui sonnera la charge avec une rythmique bien plus soutenue. Plus proche musicalement d’Equilibrium que d’Alestorm ou d’Ensiferum, le groupe se rapproche parfois de Turisas par son aspect battle metal avec notamment le titre Stormbringers . On retrouvera même des traces de Finntroll par la dualité guitare-chant vs accordéon-clavier pour un résultat aigre-doux complémentaire.

Retour à l’assault avec le début tonitruant de Elmore Tempest, tout aussi épique. Au-delà de la jovialité et de la convivialité de leurs titres, le chant black se montre réellement sombre et malgré un manque de renouvellement vocal (« iiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !! »), on sent que la plupart des titres sont taillés pour le live, certains particulièrement entrainant avec un refrain catchy (Beloved Dryad (From The Hollow Woods)).

Coté artwork, exit le visuel viking d’un drakkar quittant le fjord sur fond de soleil couchant, nous avons cette fois-ci affaire à un guerrier entouré de loup, signe annonciateur d’une certaine envie d’en découdre. Notons que NightCreepers est un groupe intégralement Do It Yourself, avec l’artwork réalisé par Evoken, claviériste du groupe et la production elle aussi faite maison.

Au final, Alpha se fait bien plus réfléchit que Svingeheim, plus mature aussi et probablement plus sombre et plus extrême. Même si le groupe a progressé dans le bon sens, on en viendrait presque à regretter la folie de leur prime jeunesse, lorsque Set Sails ou la Flotte Impure étaient leurs hymnes. Quoi qu’il en soit, NightCreepers s’est fait une place dans le milieu saturé du pagan/folk, et c’est déjà en soi un exploit. Nul doute que le groupe ira en grandissant dans les années à venir, en espérant que leur prochaine sortie (« Omega » pour fermer la boucle ?) puisse bénéficier d’un son servant enfin à juste titre leurs compositions.

01. Stronghold
02. A Guild is Formed
03. Tale of Haste
04. Alpha
05. Enter the Lair
06. Of Swords & Axes
07. Elmore Tempest
08. Stormbringers
09. The Nexus
10. Beloved Dryad (from the Hollow Woods)
11. Frozen Outland
12. Path of Glory
13. Les Plaines de Hel (bonus track)

Les autres chroniques

Album

oct. 2009 U-Zine

Nightcreepers

Svingeheim