Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Torche

Harmonicraft

LabelVolcom Entertainement
styleThunder Pop
formatAlbum
paysUSA
sortieavril 2012
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Quatre ans après la sortie du bien bon Meanderthal, voilà que la flamme de Torche se ravive avec la sortie d'Harmonicraft, le troisième album de la seule (ou presque...) formation floridienne n'évoluant pas dans le registre du Death Metal. Non Torche, c'est ce groupe qui m'avait bien écrasé la mâchoire avec ses riffs poids lourds lors du Hellfest 2009 sans vraiment rien comprendre à ce que jouait le groupe vu la qualité du son. Cela vous avait fait peut être cet effet là aussi ? Pourtant sur un album et donc avec un son nous permettant de tout disséquer, cela ne rend pas pareil et la surprise est de taille.

Torche est, avant d'être un groupe de Sludge/Stoner/Ce-que-vous-voulez, un groupe facile d'accès possédant des morceaux aux structures basiques ne dépassant que très rarement les trois minutes trente. La musique va s'inspirer autant des bases Stoner que du Punk Rock gentillet d'un Blink 182 ou d'un Sum 41. Imaginez donc l'énergie de ses formations, le même type de chant et les structures de leurs morceaux agrémentés de riffs plus pachydermiques ainsi que d'une technicité accrue. A première vue, il y a de quoi attirer le chaland mais pas de quoi séduire le Metaleux qui ne juge que par la saleté dégagée par la production. Néanmoins, une telle réunion n'est pas ce que l'on voit tous les jours. Enfin, de mon coté, je n'ai jamais vu un groupe mélanger deux styles des plus antagonistes tel un Punk Rock aseptisé et un Stoner tout ce qu'il y a de plus viril et crasseux. Tout ça sans que cela semble incohérent. Le groupe est conscient de cette singularité puisqu'il a, lui-même, donné un nom à ce genre : La « Thunder Pop »

Et franchement, sur ce Harmonicraft, le temps passe plutôt vite. Déjà parce que l'album ne dure que trent-sept minutes mais également parce que c'est un plaisir à écouter. Cet opus a deux effets sur moi. Le premier et surement le moins intéressant, est le simple fait que cela me rappelle les groupes de ma jeunesse. Le second, plus pertinent, c'est qu'il me donne le sourire et qu'il est un bon album à écouter lorsque je ne veux pas trop réfléchir après une grosse journée de stress. C'est pareil pour le cinéma : de temps en temps, un bon Seagal vaut mieux qu'un Terrence Malick. Le plus fort avec Torche est cette consistance supérieure à la moyenne qui augmentera proportionnellement la durée de vie de ses albums. Les morceaux sont (très) courts et simples mais ne sont jamais simplistes. Il y a toujours une volonté de faire bouger (Merci la section rythmique et notamment ce batteur fou de groover à n'en plus finir) mais également de bien sonner avec la présence de beaucoup de mélodies accrocheuses bien que sonnant la plupart du temps plus Prog que Pop. C'est pour cela que sur chacun des morceaux, il y a un passage marquant avec selon nos goûts, une préférence plus affirmée pour l'un plutôt que pour l'autre. Pour moi, ça serait « Letting Go », « Walk It Off », « Solitary Traveler » et « Harmonicraft ».

Pourtant, il manque quelque chose à Harmonicraft pour atteindre le niveau d'un Meanderthal - malgré une filiation que personne ne peut renier - et je pense que la différence est du au son. Harmonicraft me semble trop propre sur lui, limite aseptisé et ne porte pas l'étendard du Stoner assez fièrement malgré un dernier titre, « Looking On », pachydermique et monolithique, pour que ça puisse me toucher autant. Meanderthal était doté d'une production organique et poisseuse qui m'accrochait bien plus.

En conclusion, Harmonicraft est un album qui passe tout seul et qui ne va pas beaucoup plus loin. Torche ne possède pas des albums assez consistants pour le mettre dans la catégorie des grands groupes mais sa musique est suffisamment travaillée et distincte pour qu'il ait le droit d'exister dans notre discothèque. Seulement au choix entre lui et Meanderthal, je choisirai sans hésitation possible le second. Tout simplement car, étant un brin plus foufou et crados, il me ressemble plus...

Si vous aimez ce groupe, je n'aurais rien d'autres à ajouter que la phrase d'AC/DC : « You've been Thunder Poped »

1. Letting Go
2. Kicking
3. Walk It Off
4. Reverse Inverted
5. In Pieces
6. Snakes Are Charmed
7. Sky Trials
8. Roaming
9. Skin Moth
10. Kiss Me Dudely
11. Solitary Traveler
12. Harmonicraft
13. Looking On