Chronique Retour

DVD

09/12/14 - U-Zine

Avantasia

The Flying Opera : 20 Days Around The World

LabelNuclear Blast
stylePower symphonique
formatAlbum
paysAllemagne
sortiemars 2011
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

La science du rêve

Alchimiste des songes, une poignée d’hommes font partie de ceux qui, à l’instar d’un être définitivement plus talentueux qu’une simple créature mortelle, parviennent à faire prendre conscience à l’autre la teneur intrinsèque et épinière d’un rêve éveillé. En réalisant simplement l’impensable, l’inimaginable ou, plus prosaïquement, ce que l’on aurait pu objectivement croire matériellement et logistiquement irréalisable.
Réunir en un même lieu, un même soir, une pléiade d’artistes tous plus talentueux, créatifs, majestueux et majeurs les uns que les autres au nom d’une même entité, pour jouer pour la première fois des morceaux que l’on aurait cru à jamais dédiés à une œuvre uniquement studio. Non, l’évocation n’est pas celle d’une quelconque association caritative mettant en avant des artistes avant tout sur le déclin dans un soucis de promotion pour se mettre autant en avant que la cause sensée être défendue…nous parlons d’un opera…metal qui plus est… « a little project… » dit-il… « by the name of Avantasia… ».

Un projet titanesque

La nouvelle avait bousculé la scène métal mélodique et symphonique : après deux opus inoubliables et cultes, Tobias Sammet reformait le projet pour un nouveau projet, des nouveaux invités et un nouveau concept sous l’impulsion d’un Sascha Paeth (producteur / guitariste) ayant joué un grand rôle dans la dernière trilogie conceptuelle d’Avantasia. Mais l’idée allait bien plus loin qu’un simple nouvel album studio…Sascha rêvait de grandeur, et ce n’est pas un homme aussi talentueux et impétueux que Tobias qui allait le contredire…il fallait monter sur scène pour une tournée exceptionnelle d’une dizaine de dates. Entreprise colossale mettant en scène une quinzaine de musiciens et chanteurs, Tobias sonne l’heure du bilan en ce début d’année 2011 en livrant avec "The Flying Opera : 20 Around the World" un testament audio et visuel de cette épopée épique à travers les plus grands festivals d’été de 2008.
Présenté d’une manière tout aussi esthétique et travaillé, le produit se livre dans un sublime coffret deux cds et deux dvd ultras complets, contenant deux digibook A5 indépendant, l’ensemble dans une box des plus belles. On ne peut pas dire, une fois de plus, que Nuclear Blast se moque du fan…et encore moins à la vue du prix (23€ pour ma part…).

La réunion de bêtes de scène

Suite à de nombreux soucis de son, le live du Wacken (en tête d’affiche, au même niveau qu’Iron Maiden…) avait été mis de côté et c’est finalement un concert complet, mais enregistré autant au Wacken qu’au Masters of Rock de République Tchèque qui est livré dans le premier dvd. Un choix finalement judicieux, notamment lors de la présentation des musiciens, puisqu’il parle anglais et non allemand.
Mais le plus important est évidemment la scène…et quel concert. Outre une setlist de rêve, Tobias débute le show avec "Twisted Mind", plombé à souhait et vêtu d’un costume grandiloquent infiniment classe, puis le chef d’œuvre "The Scarecrow", où le premier invité entre en scène. Jorn, comme un poisson dans l’eau, s’empare de la gigantesque scène du Wacken avec une facilité déconcertante et démontre une fois encore son talent vocal immense, l’orgueilleux norvégien chantant live exactement comme en studio. Le break du morceau, légèrement modifié, met en avant les capacités techniques de Sascha et Oliver Hartmann, second guitariste scénique, accompagnant Felix Bonhke à la batterie (Edguy), Miro aux claviers et Robert Hunecke-Rizzo à la basse.

En bête de scène et frontman d’exception, Tobias harangue l’immense foule comme un jeune gosse devant une salle dégustant ses pitreries. A ses côtés, André Matos, Kai Hansen, Jorn évidemment ou Bob Catley ne sont jamais en reste pour communiquer et chauffer un public au fer rouge. Des ultras speed et jouissifs "Reach Out for the Light" et "No Return", aux moments de grâce que sont "Inside" ou "The Story Ain’t Over" en allant dans les horizons les plus épiques de "Shelter From the Rain", "Sign of the Cross" ou "The Toy Master" (interprété par Kai Hansen), l’exécution est d’une telle perfection que les larmes ne sont jamais loin tant voir ses musiciens animés par la même passion de jouer ensemble est grande et vive.
On retiendra particulièrement le magique et réellement merveilleux "Farewell", repris en chœur par la foule entière, réalisant des vagues d’une beauté presque surnaturelle. Comment ne pas évoquer également les frissons à l’écoute du refrain de "The Seven Angels", repris par l’ensemble des vocalistes présents ce soir là ?

Un live immense, irréel et angélique autant dans la forme que dans l’état d’esprit, tant les hommes et femmes présents ce soir là respirent un bien être, une sincère joie de vivre (ce Tobias au sourire d’enfant lorsqu’il présente "Another Angel Dawn" est si beau…) et un bonheur d’en offrir aux autres.

Rétrospective

Si le spectacle se décline également sous la forme de deux disques audio, sans aucune coupure (même les longs dialogues sont présents), un second dvd forme un documentaire très intéressant, retraçant toute l’histoire d’Avantasia, des prémices de "The Metal Opera" au retour avec "The Scarecrow", l’épreuve de la scène et la fin de la trilogie avec un assez long passage revenant sur "The Wicked Symphony" et "Angel of Babylon" ainsi que leurs invités (Jon Oliva, Michael Kiske, Tim Owens, Russel Allen…).
Un Tobias plus posé, réfléchi et objectif sur son parcours et les énormes difficultés à mettre en place un tel monument sur la route, en plus de l’énorme pression que cela accompagnait.
Mais lorsque l’on voit et entend le résultat, cette pression et ce boulot abattu ne fut en aucun cas vain…et au contraire, c’est en leur disant un très grand merci que l’on pourra regarder encore et encore ce concert…en regrettant toujours un peu plus de ne pas avoir fait partie, ces jours, de la fête. C’est une maigre, mais à la fois grande, consolation que de se délecter de ce coffret qui ferme une nouvelle boucle de la saga Avantasia. Une nouvelle porte se ferme…à Tobias de peut-être la ré-ouvrir un jour…ne serait-ce que pour nous présenter live les morceaux du dernier diptyque ? Espérons-le…

DVD 1 - LIVE AT WACKEN OPEN AIR 2008 & MASTERS OF ROCK 2008
1. Twisted Mind
2. The Scarecrow
3. Another Angel Down
4. Prelude / Reach Out for the Light
5. Inside
6. No Return
7. The Story Ain't Over
8. Shelter from the Rain
9. Lost in Space
10. I Don't Believe in Your Love
11. Avantasia
12. Serpents in Paradise
13. Promised Land
14. The Toy Master
15. Farewell
16. Medley (Sign of the Cross / The Seven Angels)
DVD 2 - AROUND THE WORLD IN TWENTY DAYS
- Documentary
- 3 Video Clips
- Making Of
DISC 1
1. Twisted Mind
2. The Scarecrow
3. Another Angel Down
4. Prelude / Reach Out for the Light
5. Inside
6. No Return
7. The Story Ain't Over
8. Shelter from the Rain
9. Lost in Space
DISC 2
1. I Don't Believe in Your Love
2. Avantasia
3. Serpents in Paradise
4. Promised Land
5. The Toy Master
6. Farewell
7. Medley (Sign of the Cross / The Seven Angels)

Les autres chroniques

Album

avr. 2010 U-Zine

Avantasia

The Wicked Symphony

Album

avr. 2010 U-Zine

Avantasia

Angel of Babylon