Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Sektarism

L'Offrande

LabelInsidious Poisoning Records
styleFuneral Black Metal
formatAlbum
paysFrance
sortiejanvier 2008
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Sektarism, trônant fièrement aux côtés de Malkhebre et Darvulia, chez les Apôtres de l’Ignominie, assène L’Offrande , et donne le ton.
Mini-cd nanti d’un seul et unique crachat de 17 minutes de black/doom, transpirant la vénération du Malin, la négation implacable de toute source chaleureuse et toute émanation de lumière, de toute chose un tant soit peu réconfortante ; Sektarism s’exprime, et balance un doom aussi torturé qu’un supplicié.

La nonne stigmatisée, soit par rituel, soit par torture, figurant sur la pochette, peut être l’illustration parfaite de l’extrême, espèce de géhenne mentale et musicale réalisée par Sektarism.

Vous serez seuls. Vous écouterez Sektarism, abandonnés.

Une seule piste, longue sans pour autant conduire à la lassitude, exacerbe des accents ritualistes, marquant un processus de composition spontané et là encore, un dévouement total à Satan, et s’il m’est plus souvent occasion d’en rire aux éclats sur certains groupes, Sektarism sait faire passer le message et ainsi faire respecter ses convictions, sans pour autant les faire approuver de force. Il est sincère et inquiétant mais...

... mais vous pouvez aimer sans être coupables.

En somme, si vous n’appréciez pas les atmosphères pachydermiques, si vous scandez à la diversité, aux morceaux découpés, à l’efficience, passez votre chemin.

Visuellement et musicalement, Sektarism illustre et valide son propos d’une manière intelligente pour l’œil, en témoigne l’artwork, et sait se faire terriblement tortueux pour l’oreille, qui, à l’issue du gros quart d’heure du mini, n’a pas fini d’en redemander, désirant, sans doute par masochisme, de se reprendre une salve de violence en filigrane, et d’asphyxie en particulier.

Ca dégueule la folie contenue, ça suinte la dégénérescence et ça vous invite à l'écouter encore et encore.

Les sonorités, l’étouffement du son, la pesanteur, les hurlements écorchés et mystiques, s’étirent jusqu’à en devenir douloureux, au point de s’introduire dans les moindres fibres de votre corps, jusqu’à ce que vous vous laissiez pénétrer enfin par l’univers poisseux, malsain, et infiniment nauséeux d’un groupe dont on espère que son Offrande ne sera pas son unique, car trop alléchant assaut.

Recommandable, très recommandable si un jour vous voulez vous repaître d'une grande dose de maléfices doomesques extrêmes, agencés d'une manière fort élégante, sans pour autant être indispensables.

Pas incontournable mais pas pour autant dispensable, Sektarism a chié un album excellent, et nous considèrerons cette Offrande comme un EP de très bonne facture, garant – je l’espère – de très intègres productions à venir.


01. L'Offrande

Les autres chroniques

Album

sept. 2018 Nostalmaniac

Sektarism

Fils de dieu