Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Ad Patres

Promo 2010

LabelUnsigned
styleBrutal Death
formatAlbum
paysFrance
sortiejuin 2010
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ad Patres est un groupe de Brutal Death qui nous vient tout droit de la ville fleurissante qu’est Bordeaux, ville qui a vu en son origine de nombreux bons groupes français comme Seth, Otargos, Asmodee, Offending, Withdrawn, I.O.S.T.… Si comme pour moi ces formations n’ont rien d’anodines à vos oreilles, j’imagine que vous serez ravis d’apprendre que deux membres de I.O.S.T. sont à l’origine de la composition dont on va parler aujourd’hui, et que le batteur de Seth et le guitariste de Withdrawn y trônent également.

Ad Patres nous livre ici une démo 3 titres dont le nom plus qu’évasif s’intitule à priori Promo 2010 – ou alors j’ai raté un truc. Inutile d’aller voir plus loin, les gars ont sans doute juste voulu enregistrer des pistes histoire de démarcher les salles et organisateurs ou bien avoir un retour des impressions du net. On comprend alors le nom qui y va cash. Trois titres c’est assez court pour se mettre dans l’ambiance d’un skeud mais ça suffit largement pour faire la vitrine de la qualité d’un groupe.

Première impression : très bonne prod’. Pour un 3 titres premier essai c’est étonnant. Ce qui étonne encore plus ensuite, c’est la qualité des compositions. Allez savoir pourquoi, mais le premier nom qui m’arrive à l’idée comme ça c’est Decapitated. Je me remets un petit « The Negation », non franchement y’a pas photo. Convergence évolutive ou réelle inspiration, seul Ad Patres le sait, mais ça vous aidera, vous lecteur, à accueillir la bête. La maîtrise des blast irréprochable et néanmoins variée y est peut-être pour quelque-chose. La battouse y est tenue avec brio est appose également sa marque plus qu’honorablement lors des breaks ou rythmiques, bref, en général ça tabasse. Le son des grattes, très clair, et les riffs desservis, pas spécialement agressifs et même plutôt chantants, donnent du caractère à chaque piste, ce qui est un bon point quand tu veux digérer un skeud. Très clairsemées également, les rythmiques appuient cette sensation de qualité et d’accessibilité.
Le chant se décline en deux guttu différentes dont une forcément plus growlée que l’autre. Pas de yells cette fois ci ou autre chant criard pour faire la variation, on reste dans un ton de goret.

Dans son ensemble on assiste à un florilège de parties intelligentes qui résultent en un Brutal Death plus que prometteur. J’ai du mal à imaginer Ad Patres se planter après une démo aussi bonne, qui se veut pourtant sans prétention à voir l’emballage primaire. Il est évident qu’un futur premier album fera sensation au près des auditeurs du genre, surtout s’il jouit du même soin que celui porté à l’égard de la démo sus chroniquée. Reste pour moi l’opportunité de découvrir le groupe sur scène désormais, ce qui ne devrait pas trop tarder si c’est avec ce support qu’ils démarchent les orga, et pour vous, amis lecteurs, de découvrir sans plus attendre la purée envoyée par Ad Patres !


1. The Lock
2. To The Fathers
3. Scorn Aesthetics

Les autres chroniques

Album

sept. 2012 U-Zine

Ad Patres

Scorn Aesthetics