Articles Retour

REVUE D'ACTU #54 : Ohhms, Everaged, Nubivagant, Kreator...

dimanche 8 mai 2022
Team Horns Up

Compte groupé de la Team Horns Up, pour les écrits en commun.

Retour du soleil, fin des vacances et quelques festivals pour certains d'entre nous. La saison s'annonce bien et on regarde devant nous pour se préparer à la saison outdoor qui va enfin revoir tout un tas d'événements musicaux ravir nos oreilles. Mais pour avoir de la matière, et bien il faut de la musique ! Nous vous proposons, comme à l'accoutumée dans notre revue d'actu, des galettes toutes chaudes de toutes les couleurs et de toutes les saveurs, du Death au Thrash en passant par le Post-Hardcore ; difficile de ne pas faire plus éclectique. Alors régalez-vous !

 

Magnatar

S.A.D.E : Venu du New Hampshire, Magnatar a annoncé la sortie de son troisième album, Crushed, pour le 3 juin prochain. Crown of Thorns, le premier single, a été dévoilé la semaine dernière et il y a fort à parier que les amateurs de Doom mélancolique y trouverons leur compte. Les sonorités du début du titre évoquent Yob et ses arpèges, dans une ambiance apaisée mais on l'on sent que la rupture peut arriver à tout moment. Mais avant de s'allourdir, le titre continu dans cette veine relativement aérée avec un chant clair à plusieurs pistes tout à fait maitrisé. Le reste du titre propose un son plus épais, mais sans jamais chercher l'asphyxie, même si la dernière partie du titre lorgne sournoisement vers un Sludge plus vicieux. Crushed sortira chez Seeing Red Records.

 

Everaged

Raton : Le groupe de post-Hardcore parisien Everaged vient de sortir un clip pour son dernier single The Fear That Devours Me. Influencés par la scène perdue entre le post-Hardcore et le Hardcore mélodique, de Casey à Counterparts en passant par Movements, les cinq franciliens font preuve d'une grande maîtrise sur ce titre.
Illustré par un clip classieux sur l'angoisse de la perte amoureuse, tout en pastilles symboliques efficaces, The Fear That Devours Me commence par une voix claire émotive et des arpèges suspendus avant de partir sur un chant saturé très maîtrisé. Bien qu'on puisse reprocher au morceau d'être trop court pour instaurer une véritable ambiance, il est éminemment prometteur et ne peut que faire attendre avec confiance la sortie du prochain effort d'Everaged.

 

Ohhms

S.A.D.E : Partis de morceaux fleuves dépassant le quart d'heure sur leurs premiers EP, les Anglais de Ohhms ont basculé avec leur dernier album en date vers des titres plus adaptés au format single. Et le dernier titre du groupe montre qu'il entend poursuivre dans cette voie. Alors que l'on sait seulement que leur prochain album sortira en 2023 et que chacun de ses titres portera sur un film d'horreur, le premier single a été dévoilé : The Mesphisto Waltz (d'après le film du même nom donc, sorti en 1971 et réalisé par Paul Wendkos). Et comme d'hab' avec Ohhms l'efficaité est immédiate : le chant de Paul Waller donne envie d'apprendre les paroles pour les chanter à tue-tête et côté instru, ça fonctionne toujours aussi bien. Toujours dans cette veine post-metal plus immédiate que le groupe développait sur Close, on se laisse tranquillement porter par l'ensemble. L'album, pour l'instant sans titre, sortira chez Church Road Records.

 

Nubivagant

S.A.D.E : Derrière Nubivagant se cache Omega, batteur au sein d'une multitude de groupe de Black metal. Dans un registre Black metal assez raw dans la production mais avec un chant clair très personnel, le projet avait sorti un premier album en 2020. Et l'année 2022 verra la sortie du second : The Wheel and The Universe, le 21 juin, toujours chez Amor Fati Productions. Clothed With The Sun, le premier titre dévoilé, reprend les ingrédients proposés sur le premier album : un son de guitare plutôt profond mais pas illisible, des rythmiques Black metal assez simple et ce chant magnifique qui surnage. Le timbre de la voix est assez androgyne et apose ue forme de sérénité sur le chaos en soubassement. Nubivagant ne change pas du tout mais parvient à créer de nouveau cette musique ambivalente, où les instruments et le chant semblent s'orienter vers des intentions différentes, tout en trouvant un symbiose innatendue.

 

Kreator

Michaël : Ce qui est amusant, c'est que l'on critique souvent les groupes qui pondent album après album sans jamais innover et, le jour où ils s'y hasardent, on les critique encore plus fortement. C'est un peu le cas de Kreator avec leur nouvel album Hate Über Alles qui sortira le 10 juin prochain chez Nuclear Blast Records. Le groupe se fait régulièrement descendre pour sa constance depuis plusieurs décennies et là, pour une fois, ils tentent vraiment quelque chose avec un premier titre avec une guest féminine (Sofia Portanet, en l'occurence). Problème : même si l'on aimerait être à contre courant des rabat-joies et dire que c'est génial, le titre manque d'à peu près tout. Le solo est quelconque, les riffs également, la prestation de Mille est générique et le titre ne met clairement pas en valeur Sofia. C'est la double déception, du coup : celle de se dire que ce nouvel extrait confirme que le nouveau Kreator ne devrait pas être fou (Strongest of the Strong étant bof), mais également celle de se dire que pour une fois que le groupe tente quelque chose de vraiment original, il s'est planté. Too bad.

 

Ibaraki

Michaël : Que c'est bon, mais que c'est bon ! Je pense que je pourrais m'arrêter là pour commenter cette actualité. Kagutsuchi, que vous pouvez écouter ci-dessous, est un nouvel extrait de l'album Rashomon déjà sorti chez Nuclear Blast Records. En attendant la chronique de l'album dans nos pages, dont on me dit dans l'oreillette qu'elle sera élogieuse, ceux qui se délectent de cette collaboration entre Matthew Heafy et Ihsahn auront un nouveau "petit" bonbon de 7 minutes 36 à se mettre sous la dent. Encore un titre qui n'est pas easy listening, mais la complexité de rythmes et des structures, le soin apporté aux instruments, la voix de Matt, tout est excellent. Décidément une très grosse année pour l'américain, après avoir fait l'unanimité - ou presque - avec le dernier album de Trivium.

 

Fallujah

Storyteller : Fallujah s’est rapidement taillé une place de choix dans le milieu du Death Metal Technique. Alors quand un nouveau clip et un nouveau chanteur (!), arrivent dans nos esgourdes, on ne peut que se jeter dessus. Bordel, ça tabasse direct, un vrai bonheur, puis viennent les riffs tellement typés du groupe, leur signature. Et le chant clair apporte de l’innovation dans leur musique (on sait que ce point porte à débat, aidez-nous à trancher !). Mais musicalement, un morceau dans la veine de ce que sait faire le groupe, bourré de technique et de groove. Un futur hit à n’en pas douter. Le plus dur sera d'attendre le 9 septembre, date de sortie de l'album chez les superstars de Nuclear Blast.

 

Alestorm

Michaël : Le 24 juin prochain, Alestorm sortira un nouvel album chez Napalm Records intitulé Seventh Rum of a Seventh Rum. Le clip et ses relents Monkey Islandesque - à l'animation vraiment très sympa - m'ont fait rester quelques minutes devant mon écran, mais cela reste quand même musicalement très médiocre. Là où un Gloryhammer me fait parfois rire et parvient à produire certains titres assez intéressants musicalement, Alestorm c'est quand même le décès de la musique. Même au second degré, passé 22 ans, cela devient compliqué. Mais il en faut pour tout le monde, naturellement, et je ne doute pas une seconde que cet album permettra aux compères ecossais de faire le plein en concert et en festival.

 

Suicide Silence

Michaël : Ca faisait une plombe que je ne m'étais pas plongé dans Suicide Silence, même si la dernière sortie (Become the Hunter, sorti en 2020) m'avait redonné envie de m'interesser au groupe. Mon intérêt reste aiguisé avec ce nouveau titre, Thinking in Tongues, sorti il y a quelques jours. Manifestement, c'est un cadeau d'adieu pour Alex Lopes, leur batteur, qui a quitté le groupe. Mais c'est également un bon moment pour nous avec un titre bien senti, puissant, rythmé. Du coup, j'ai de nouveau un peu hâte de voir ou plus d'entendre ce que le groupe a à proposer...

 

Pre Human Vaults

Storyteller : Christian Alvestam est un chanteur de Death metal qui a bien roulé sa bosse dans des groupes qui méritent d’être connus : tout d’abord Scar Symmetry, il y a imposé une touche qui a mis le groupe sur le devant de la scène (un temps), puis Miseration, du pur Death metal qui devrait nous ravir les oreilles sous peu. Aujourd’hui, il nous présente un de ses projets : Pre-Human Vaults. Là encore, du Death metal, plutôt mid-tempo, au riff lourd. Le groupe s’apprête à sortir un EP, qui a quand même mis sept ans à se construire, Allegiance Divine, le 10 juin chez Discouraged Records. Quatre titres, pas le temps de niaiser. Histoire de se faire un avis, ils sortent un clip avec les paroles de la chanson, façon de pouvoir présenter un point de vue (ici on sent le propos contre l’influence) sans en faire trop.

 

Whorsnation

Prout : Dearth, le nouvel album de Whoresnation (Grindcore – Besançon) est sorti cette semaine chez Bones Brigade (CD et version tape), Lixiviat Records (tape et LP) et Carbonized Records (LP). A cause de la guerre en Ukraine et des problèmes de ravitaillement en matières premières, les LP ne seront disponibles qu’en juin. Sinon musicalement c’est comme d’habitude, ça tabasse.