Articles Retour

REVUE D'ACTU #37 : Vouna, Hail Spirit Noir, Leprous, Obscura,...

dimanche 4 juillet 2021
Team Horns Up

Compte groupé de la Team Horns Up, pour les écrits en commun.

L'actualité fluctue, c'est dans sa nature, mais pour cette quinzaine, force est de constater qu'elle ne nous a pas offert nombre de news à décortiquer. Cela dit, on a pu vous dénicher quelques infos de qualité, avec Vouna qu'on découvre sur les conseils de Wolves In The Throne Room, Hail Spirit Noir qui embrasse le revival 80's, et une bonne occasion de découvrir Bruges, le joyaux gothique du comté de Flandre.

 

Vouna

S.A.D.E : Découvert par les frères Weaver de Wolves In The Throne Room, Vouna, le projet solo de la multi-instrumentiste Yianna Bekris, vient de dévoiler un extrait de son prochain album. Enregistré, comme le premier opus, dans la Owl Lodge des frangins Weaver, Atropos sortira le 16 juillet prochain chez Profond Lore Records. Et à l'écoute de ce premier extrait de pas moins de quatorze minutes, l'attente est déjà fébrile. Reprenant le son et le style du premier album, à savoir un mélange subtil entre black metal, doom et folk, le tout porté par un clavier rétro, Vouna semble avoir perfectionné son art. Le chant de Yianna Bekris est encore plus prenant tandis que les ambiances et atmosphères déroulées par la partie instrumentale filent des frissons à tout bout de champ. C'est à la fois désespéré et optimiste, froid et chaleureux, intimiste et grandiose. Si tant d'oxymore ne vous permettent pas de visualiser la chose, un seul conseil : le bouton play du lecteur juste en-dessous. Vous me direz des nouvelles de votre voyage.  

 

Throne Fest

Matthias : La Belgique assiste à la lente régénération de son offre de festivals : après l'Alcatraz il y a quelques semaines, c'est au tour du Throne Fest de nous dévoiler une affiche ! Mais l'événement dédié au black metal de Kuurne, près de Courtrai, ne se tiendra pas cette année, lui. Pour patienter, les organisateurs ont opté pour un mini-festival d'une journée qui se déroulera à Bruges le 15 janvier prochain.

Un événement d'une ampleur modérée donc, mais avec une programmation solide et -surtout- cohérente. Le duo Tormentor/Cult of Fire vaut bien le déplacement, et le reste de l'affiche fait la part belle à la scène belge avec les vétérans de Sabathan, pas si communs en live. Une jolie affiche à l'esthétique très oldschool donc, et qui emmène avec elle deux autres très bonnes nouvelles. D'abord, les places pour la tournée annulée de Cult of Fire vaudront une entrée gratuite à ce mini-Thronefest. Pour rappel le groupe tchèque devait se produire avec les Slovaques de Malokarpatan au début de 2020, mais la date a sans cesse été repoussée. Soyons clairs : si ce sont eux qui se cachent sous le dernier nom à annoncer, je serai intenable.

Ensuite, ce festival d'une journée se tiendra à Bruges, l'ancienne perle de Flandre et la plus belle ville de Belgique ! Qu'importe si c'est en hiver, l'occasion est trop belle pour ne pas s'organiser un city trip vers la Venise du Nord. Je n'irais pas jusqu'à souhaiter de voir les canaux sous la neige mais, quand on accorde de l'importance au cadre général autour d'un festival, celui-ci part sur un sans faute !

 

Leprous

Storyteller : Des concerts virtuels, des albums entiers repris en live, un concert à la demande par le chanteur, et maintenant un nouveau titre. Mais où les musiciens de Leprous trouvent-ils leur énergie créatrice ? "Running Low", titre de prochain album Aphelion à paraître le 27 août chez Inside Out, sort cette semaine avec un clip à l’image du groupe : classe. Comme tout bon titre de Leprous, il vous faudra plusieurs écoutes avant qu’il ne s’ouvre à vous. Mais vous vous laisserez emporter par le timbre si particulier de Einar Solberg, presque seul sur le début du morceau. Cordes et vents sont invités dans cette fête au goût quasi-ésotérique : violoncelle, trompette, saxophone, trombone, ce qui laisse présager un album aux teintes variées. Là encore, le progressif est teinté de finesses à la croisée de la pop, du rock et du Metal plutôt qu’une grande démonstration technique, pourtant indissociable de leur musique.   

Hail Spirit Noir

S.A.D.E : Si Eden In Reverse avait divisé les auditeurs de Hail Spirit Noir (je l'avais pour ma part beaucoup apprécié), le premier extrait du prochain album des Grecs risque d'en surprendre plus d'un. Pour dire les choses simplement, Hail Spirit Noir a laissé tomber ce qu'il restait de Black metal dans leur musique pour se lancer dans une pop sucré tout droit venue des années 80. S'il n'est pas mauvais dans le genre, quelque par entre Pet Shop Boys et la BO de Scarface, le morceau est assez convenu. Une ligne de chant imparable donne bien envie d'y revenir, mais HSP n'invente rien et se lance dans ce revival 80's qui n'avait pas besoin d'un acteur de plus. Peut-être que sur l'album dans son intégralité, il y aura des idées un peu plus osées, mais avec ce premier extrait le groupe ne se démarque pas tant que ça des autres projets de cette mouvance. Pour résumer, l'écoute est aussi agréable que vite oubliée. Mannequins sortira chez Agonia Records le 10 septembre prochain.

 

Obscura

Storyteller : Poussés par la machine Nuclear Blast, revoilà les Allemands de Obscura. Leur sixième album, A Valediction est dans les tuyaux et voilà donc "Solaris", le premier single. On ne reviendra pas sur l’aspect relativement anecdotique du clip, qui met surtout en scène les musiciens et un vague concept. Il est cependant à noter que cet album fera partie d’une trilogie. Le choix ici est simple : presque quatre minutes de ce que Obscura sait faire de mieux en termes de Death Metal technique. Ça shredde pour toutes les guitares, basse comprise, les changements de rythmes sont nombreux, on a du blast et un refrain épique. L’apport de Christian Münzner est indéniable et les fans de la première heure seront ravis. Ils le seront moins en apprenant qu’il faudra patienter jusqu’au mois de novembre pour le nouvel album…