Live reports Retour
lundi 1 juillet 2019 - Sleap

Municipal Waste + Terror Shark @ Montpellier

Secret Place - Montpellier

Sleap

Benjamin. Live reporter et chroniqueur occasionnel dans divers genres (principalement extrême).

Sleap : S’il y a bien un groupe qui ferait un carton à la Secret Place de Montpellier, c’est bien Municipal Waste. Demandé sans cesse par tous les fans de la région depuis des années, il s’agit certainement du groupe de Thrash capable de mettre la plus grosse ambiance ici-bas. Et lorsqu’ils sont en plus précédés de Terror Shark, le public local ne saurait être plus ravi.

Terror Shark

Sleap : Bien des groupes aimeraient vivre ce que vivent les locaux de Terror Shark ce soir. Après des années de shows régionaux et de premières parties peu édifiantes, les voilà en ouverture de leur groupe préféré. LE groupe à qui ils doivent littéralement leur nom ! Et pour l’occasion, les Montpelliérains mettent les petits plats dans les grands, apportant plusieurs objets gonflables et autres accessoires à balancer dans le public pendant leur show.

Pour les lecteurs non-montpelliérains, Terror Shark est un groupe local de Crossover qui s’est taillé une solide réputation dans la région depuis quelques années. Penchant plutôt vers du Suicidal Tendencies-like, le trio ajoute cependant une touche « ghetto » supplémentaire qui sied à merveille aux performances live. Et pour le public 100% initié de ce soir, c’est un carton plein ! Bien qu’une partie reste à l’extérieur de la salle pour profiter du peu de « fraicheur » qu’il nous reste en cet été caniculaire, la fosse est cependant bien remplie lorsque j’arrive. Tous les habitués sont là, même certains anciens musiciens du groupe. Et ce petit monde s’en donne à cœur-joie : slams, circle pits et jets d’objets gonflables dans tous les sens. Les titres du groupe sont maintenant connus par bon nombre de spectateurs, et certains comme Die Fucker Die sont même l’occasion pour plusieurs fans de monter sur scène hurler les refrains au micro. Je suis vraiment surpris du nombre de personnes qu’est arrivé à fédérer Terror Shark. Bravo à eux !

Sur scène, Jérome ne cesse de se déplacer de droite à gauche, et descend même quelques fois dans la fosse armé de son micro. Et les deux autres musiciens ne sont pas en reste puisqu’ils sont également aux backing vocals, guitariste comme batteur. Ce dernier maltraite tellement ses fûts qu’il casse carrément une peau en milieu de set, occasionnant une pause plus ou moins bienvenue pour certains. En bref, un set très intense de la part d’un groupe que j’étais presque lassé de voir partout ici-bas. C’est pourtant certainement mon meilleur concert de Terror Shark en date !

Municipal Waste

Sleap : Après avoir discuté avec pas mal d’amis venus de toute la largeur du sud de la France – ce concert n’attire pas que des Montpelliérains, ça fait plaisir ! –, voici venu l’heure de la vraie bagarre. Après un concert annulé il y a deux ans, Municipal Waste foule enfin les planches de la Secret Place de Montpellier. Et l’accueil qui leur est réservé est pour le moins tonitruant !

La toute première note a à peine le temps de retentir qu’il y a déjà des personnes dans les airs, sur les autres, sous les autres, à l’endroit, à l’envers et j’en passe. Le public local semble avoir attendu ça toute sa vie (et c’est surement le cas pour certains) ! Tout comme pour le combo précédent, le son n’est pas le plus cristallin qui soit, mais convient tout de même parfaitement pour un groupe de ce type en live. Malgré l’étroitesse de la scène pour les cinq musiciens, le vocaliste Tony Foresta parvient à bouger presque autant que le public qui lui fait face. Je dis bien « presque » car la fosse de la Secret Place ce soir est tout de même spectaculaire à contempler. Ça mosh parfois jusqu’au fond de la salle, ça tourne autour du poteau central, ça stage dive dans tous les sens, on se croirait dans un vrai concert de Hardcore Punk en Californie au début des 80’s ! Et les tubes comme Sadistic Magician, Beer Pressure ou encore Headbanger Face Rip sont tous repris en chœur par le public. Je m’offre moi-même un bref passage dans le pit lors de ce dernier titre.

La plupart des classiques d’Art of Partying sont présents, mais le groupe nous interprète des morceaux issus de toute sa carrière. Breathe Grease en particulier fait exploser la fosse lors du riff d’ouverture ; le chorus de You’re Cut Off est scandé jusqu’au fond de la salle ; et que dire de Slime & Punishment aux délicieux relents de Cro-Mags ! Tous les musiciens sont à fond, en particulier le guitariste de gauche. Celui-ci n’hésite d’ailleurs pas à poser sa guitare et prendre le micro lorsqu’un problème de jack intervient en fin de set. De la pure spontanéité ! D’autre part, le morceau Terror Shark est évidemment dédicacé au groupe d’ouverture, et Jérome vient justement faire un featuring au chant sur le refrain. Finalement, le concert s’achève comme prévu sur la fameuse doublette Born to Party / Art of Partying lors de laquelle les fans laissent une dernière fois exploser leur joie. Il fait 40 degrés, tout le monde sue des litres, certains ont perdu 10 kilos en une heure, mais c’est fait. Municipal Waste à la Secret Place. Et ce fût exactement comme je l’imaginais : la Fête, avec un grand « F » !