Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Psygnosis

Phrases

LabelAutoproduction
styleMetal Experimental
formatAlbum
paysFrance
sortiejuin 2009
La note de
U-Zine
8/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

A une époque où l'uniformisation est une règle d'art, certains irréductibles tentent de montrer autre chose. Un autre monde est possible comme disait l'autre. C'est en ça que le jeune groupe de Bourg en Bresse, Psygnosis s'impose pour inventer et réinventer la musique.
Psygnosis c'est le nouveau projet de M.Kekchoz qui a une vie musicale bien remplie entre ses talents de chroniqueurs sur notre cher webzine et ses divers projets dans des styles bien différents (Ghost, Euphorya, Synapse pour ne parler que du Metal). Comme il le dit lui même, Psygnosis est son « défouloir » où il se permet de tout expérimenter et de tenter d'aller loin, très loin repoussant sans cesse les frontières de tous les genres.

Durant les quarante et une minutes de Phrases, le premier Ep, il y a de quoi être déstabilisé pour le petit auditeur qui n'avait rien demandé. On passe, en effet, facilement du Brutal Death au Postcore, du Grind au Trip Hop, du Néo au Doom. Les morceaux, de ce fait, sont longs et durent tous environ dix minutes à l'exception d'« intro ». Le but avoué du groupe est de tenter de faire passer l'auditeur par tous les stades d'émotions possibles et de créer un paradoxe entre des moments de quiétude et des instants de pure haine dont le summum est atteint sur la « Phrase 03 » qui commence tambour battant après un petit sample avec une musique poussée à l'extrême et des cris déchirants sur une musique bien noisy qui vire au Brutal Death puis au Post Rock avant un break me rappelant étrangement « Another Day Of Despondency » des Doom Deatheux d'Ataraxie avant de se terminer sur des plaintes chuchotées et une musique planante et mélancolique. Soyez le bienvenu dans le monde de la schizophrénie. Alors donc si avec ce simple exemple, je n'ai pas poussé tous les gens à obédience Progressive vers cet album, je ne comprends pas.

Car, au delà de cette musique aussi variée et généralement cohérente, il faut noter ce superbe travail au niveau du son et des arrangements. Malgré l'utilisation d'une BAR, l'album sonne globalement (sauf, bien sur, l'intro de « Phrase 03 ») naturelle notamment sur les parties calmes et il est très aisée de s'évader à l'écoute de Phrases comme dans tout album de Postcore qui se respecte. D'ailleurs, l'influence qu'a eu Cult Of Luna sur leur musique ne fait aucun doute. N'oublions pas tous ces petits arrangements qui font que sur les parties plus lentes, on ne s'ennuie pas car on y ajoute toujours un petit élément qui accroche. Cela peut être un élément Electro, un clavier, des oiseaux ou un sample de répliques de films. Amateurs de cinéma, cet EP, ô combien visuel, vous plaira par ses répliques qui sont subtilement incorporés aux morceaux dès que ça plane un peu. Sur « Intro », on peut noter la pertinence du sample du monologue de Néo de Matrix et il en va de même pour les autres répliques qui viennent un peu de partout (Fight Club, Pulp Fiction, Silent Hill, Ouvre Tes Yeux et même Dexter).

Malgré tout, expérimenter n'est pas synonyme de perfection. Si je vais passer sur certains riffs modernes ne me touchant pas non pas car ils sont mal joués mais parce qu'ils ne sont en inadéquation avec mes goûts (je préfère la musique plus gays), il est important de noter que sur « Phrase 04 », le morceau ne semble pas toujours cohérent. Je sais bien que par moment, Psygnosis recherche un peu la dimension schizophrène mais pourquoi sur les autres morceaux, cela passe alors que sur celui là, on voit arriver la partie Death comme un cheveu sur la soupe ?
C'est d'autant plus dommage que la fin du morceau est le moment magique de l'album avec une fluidité dans les notes qui transportent loin et nous fait même arriver aux larmes.
De même, je trouve l'arrivée des guitares sur « Intro » pour le moins inopportune et je pense que ce n'était pas la meilleure des manière d'introduire l'Ep.

Avec Phrases, Psygnosis nous prouve déjà qu'il a un très gros potentiel et qu'il pourrait aller très loin s'il résout ses problèmes de cohérences qui viennent gâcher certains morceaux. Mais vu la jeunesse de la formation, on ne doute pas que dès la prochaine sortie ces soucis seront rectifiés. Ce qui donnerait à la musique et au groupe une toute autre dimension au moins au niveau hexagonal, voire mieux. On ne peut que leur souhaiter de continuer à oser.

1. Intro - Prologue et présentation de la thématique imminente
2. Phrase 01 - Comme si le rêve prenait soudainement le contrôle de l'existence et de la raison
3. Phrase 02 - Chute inexorable vers un paradis de souffrance et de pleurs
4. Phrase 03 - Alors que la colère et la haine atteignent l'apogée de leur éclat
5. Phrase 04 - Structure désordonnée d'une tragédie inégalée jusqu'alors

Les autres chroniques

Album

janv. 2011 U-Zine

Psygnosis

Anti-Sublime

Album

mai 2017 ZSK

Psygnosis

Neptune