News Retour
vendredi 31 août 2018 - Malice

Darkenhöld et Aorlhac à Bruxelles!

Malice

L'autre belge de la rédac'. Passé par Spirit of Metal et Shoot Me Again.

Horns Up s'associe avec le collectif belge Hellhole Project, lancé en 2017 et très actif depuis. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le plateau proposé est alléchant puisque ce sont rien moins que Darkenhöld et Aorlhac, soit la fine fleur du black metal médiéval de notre Hexagone, qui seront mis à l'honneur le 22 septembre prochain, à la Jeugdhuis De Schakel, en région bruxelloise. Début des hostilités à 19h et entrée à 10 euros. 

https://www.facebook.com/events/2225761987646506/

 

Darkenhöld (Medieval Black Metal / France)

Cavernes, citadelles et châteaux, forêts hantées par l’influence des temps anciens, créatures mythiques, légendes nées de la pierre et du mystère... La musique de Darkenhöld puise son inspiration à la source des époques originales du Black Metal épique et onirique. Le groupe tire son influence musicale de groupes comme Dimmu Borgir, Guillaume De Machaut, Satyricon, Gustave Doré, Burzum, Josquin Des Prés, Godkiller, Abigor, Ancient, Bathory, Emperor, Gehenna, Summoning, Wallachia.

Retrouvez notre entretien avec Aldébaran et Cervantes ici !

Aorlhac (Epic Black Metal / France)

Aorlhac est fondé en 2007 par deux membres d’Astaroth : NKS (batterie – guitare) et Ash (basse). Ils composent les premiers morceaux dans une veine black metal, influencé par des groupes tels que Taake ou Ulver. Le groupe performe en live à partir 2010 aux côtés de groupes tels que Taake, Himinbjorg, Vulture Industries et Helheim. Aorlhac se tourne vers le passé tant médiéval que moderne, sur ses racines occitanes, évoquant l’Histoire du sud de la France s’étendant jusqu’au nord de l’Italie et de l’Espagne. L’occitan n’est pas seulement une langue mais toute une culture qu’ils content majoritairement en Français ; ils se positionnent comme témoins respectueux du patrimoine de leurs aïeux. La réalité se confond souvent avec les légendes, imprégnant ainsi leur musique d’une atmosphère mystérieuse et folklorique. "L’Esprit des Vents", troisième album de la trilogie entamée avec à "La Croisée des Vents" (2007) et poursuivie par "La Cité des Vents" (2010) marque le retour du groupe après 7 ans d’absence discographique et 10 ans d’existence. L’album s’inscrit dans une volonté de continuité mais également de cassure, avec un son plus travaillé et une maturité assumée.