Chronique Retour

Album

24/08/18 - Rodolphe

Chronicles

Breathing New Life

LabelAutoproduction
styleMetal Progressif
formatAlbum
paysFrance
sortieseptembre 2018
La note de
Rodolphe
8/10


Rodolphe

Ancien de Spirit Of Metal. Passionné de Grunge, de Post-Grunge et de Metal Alternatif.

Malgré sa jeunesse, le fait est que Chronicles a déjà réussi à se faire une place au Metal Corner du Hellfest en 2016. Une année seulement après sa formation, le quintet de metal progressif bordelais, qui venait à peine de sortir l'EP-concept The Man on a Leash, s'est retrouvé propulsé à l'affiche du plus grand festival de metal français. En musique, il existe des duos fusionnels, capables de s'entendre aussi bien sur le plan humain que sur le plan artistique et d'autres, connus pour leurs problèmes d'égo. Celui qui unie le "petit" Mat - le jeune guitariste à l'origine du projet -, à Matt le chanteur (avec deux "t") fait partie de la première catégorie. Leur collaboration ne s'arrête pas là, puisque depuis 2015, Mat a intégré Hell In Town (le groupe de Matt) en tant que second guitariste. Mais revenons-en à Chronicles qui, en attendant de trouver un label en mesure de le promouvoir, sort son premier essai (Breathing New Life) en auto-production.

Par le biais de titres comme The Slow March of the Beast, le groupe allait chercher plus loin que le djent dit "classique" qui se contente de faire reposer toutes ses ambiances sur un riff à la sept ou à la huit cordes joué jusqu'à saturation. Mais sur cet album, c'est encore différent. Toutes les émotions sont décuplées et Chronicles innove dans son propre style. Par exemple, un bref intermède de jazz quasi-dansant, porté par une basse bien groovy, fait son entrée sur le pont de The Lost Wanderer (cf. de 3:30 à 3:47). La réussite de cet album tient beaucoup de la créativité des musiciens, à l'instar des deux solos rafraîchissants de l'oeuvre (Ghost of the Past, Dead Man's Insight), qui, à eux seuls, relancent le disque. 

Vocalement, on note également une progression entre l'EP et ce Breathing New Life. Le chant de Matt y est plus varié. Il ne se cantonne pas aux screams. Ce dernier va puiser dans le style très "gras" d'Hell In Town pour nous servir une voix éraillée, parfois à la limite du grunge, dont on n'a que très peu l'habitude d'entendre dans un registre de musique progressive comme celui-là. Lorsque The Lost Wanderer entre dans sa seconde phase plus "grunge" justement, les guitares typiquement djent se mettent en retrait, se faisant plus perturbantes que lourdes, ce qui permet d'installer le chant au premier plan. Ce qui fait aussi la spécificité de Chronicles, ce sont ces couplets mélancoliques et atmosphériques (Desperate and Down, The Dead Man's Insight), régulièrement suivis d'un passage agressif à la Pantera. Le fait que dans les deux titres sus-cités, il n'y ait aucune réelle transition entre les moments planants et ceux qui virent au groove metal, on peut dire que d'une certaine façon, le groupe arrive à conserver un côté brut et sauvage, qui, encore une fois, est assez peu exploité dans l'univers si formaté du djent.

Entre l'EP et cet album, Chronicles a gagné en personnalité. C'est incontestable. Le jeune quintet bordelais s'est même offert les services d'Acles Kahney (Tesseract) pour le mastering ! Au final, Breathing New Life est l'album d'un groupe qui va jusqu'au bout des choses. Les ambiances sont travaillées, les morceaux, immersifs. Le sept-titres se clôture par un riff psychédélique et inquiétant, celui de The Sanctuary.

Tracklist :

  1. The Lost Wanderer (5:53)
  2. Breathing New Life (5:47)
  3. Ghost of a Past (5:42)
  4. Desperate and Down (4:54)
  5. Run (7:00)
  6. The Dead Man's Insight (3:49)
  7. The Santuary (8:40)