Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Black Flame

Imperivm

LabelForces of Satan - Regain Records
styleDeath/Black impératif
sortiejuillet 2008
La note de
U-Zine
9/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

« Ibant obscuri sola sub nocte per umbram ». Ces quelques mots, empruntés à Virgile, résument à eux seuls le caractère de Black Flame et de l’opus qu’il nous présente aujourd'hui : trois âmes sombres errantes parmi les ombres dans la solitude de la Nuit. Réunis en 1998 autour d’une même passion pour les arts occultes de la Rome antique pré-chrétienne, le Triumvirat qui compose le groupes a réussi la parfaite alchimie entre les structures décomposées, la lourdeur, le son du death metal et la noirceur, les atmosphères malsaines et les codes du black metal tout en ayant une personnalité affirmée. Plusieurs signes ne trompent pas quant à l’orientation obscure du contenu de" Imperivm " : un artwork lugubre et symbolique, une signature chez Forces of Satan ( le label d’ Infernus de Gorgoroth ), un album commençant par le titre « Reqviem », et les suivants ne laissant que peu de doutes sur le sujet traité.

Passé ce premier titre, dont le calme et l’aspect froid n’annoncent en rien le déluge sonore qui va s’abattre sur l’auditeur, Black Flame se jette à la gorge, ou aux oreilles plutôt, de celui qui aura eu l’audace de franchir le Rubicond pour ne plus le lâcher. L’une des particularité majeure du groupe est la voix grave de Cardinale Italo Martire : assez proche d’ Immolation ou d’ Incantation avec néanmoins une touche d’agressivité, une modulation proprement black. La filiation avec le death metal blackisant est également palpable dans la structure des morceaux, dans certaines ambiances lourdes, pesantes, poisseuses ou règne toujours cette pointe d'inconfort qui vient envenimer les morceaux tantôt par un passage isolé de basse venant refroidir l'atmosphère, tantôt par une accélérations vengeresse ou par un riff lancinant qui maintient la tête de l’auditeur sous le magma sonore des morceaux fiévreux enregistrés dans une idée d’urgence oppressante, les larsens ayant été maintenus lors de l’enregistrement afin d'en renforcer le sentiment. Les parties de batteries de M:A Fog soutiennent à merveille cette marche en avant irrépressible en ne cherchant pas le blast à tout prix mais au contraire en appuyant l’écrasante pesanteur de l’implacable volonté du groupe de faire ployer toute résistance, d'autant que le son, rond et suffocant, permet à son instrument de s'immiscer dans le moindre espace que les guitares poisseuses auraient laissé vacant.

"Imperivm" est, comme son nom l’indique, un album dominateur qui ne néglige aucun moyen pour asseoir l’étendue de son pouvoir : une oeuvre dense, usant des ressorts les plus efficaces de tous les styles de musique extrême, sans en abuser, Black Flame ensorcelle et impose le respect, obligeant l’auditeur à passer sous le joug et à plier l’échine face au combo transalpin.


1. Reqviem
2. Imperivm
3. Ad Infera
4. Lvdvs Dianae
5. The Other Face Ov Hell
6. Black Svn Theory
7. Apocalyptic Zero
8. The Secret Ov Lapis Manalis