Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Birdflesh

Mongo Musicale

LabelDental Records
styleGrind déjanté
formatAlbum
paysSuède
sortieoctobre 2006
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Revoilà donc les joyeux fous furieux de Birdflesh, 4 ans après leur dernier méfait «Night Of The Ultimate Mosh».
Mais Birdflesh c’est quoi exactement ? Et bien ni plus ni moins que l’un des vétérans de la scène Grind Suédoise au même titre que Regurgitate, General Surgery ou encore Nasum.
Au fil des années, le combo Suédois a réussi à se forger un style particulier. Certes on nage dans le grind à plein nez mais à la différence du gore-grind spécialisé en robinetterie de Regurgitate ou du Powergrindcore de Nasum, Birdflesh a réussi à proposer un style qui lui est totalement propre, à savoir un savant mélange de Grind, de Power, de punk voir même de Thrash sur certains plans.

Mais que serait Birdflesh sans son hystérie et son humour ? A en juger par des titres comme « Arabian Jesus » ou « Moonwalk Massacre », il est évident que « sérieux » n’est pas le mot le plus concret pour qualifier le groupe. Le plus étrange dans ce groupe reste encore le fait que le chanteur principal soit le batteur, fait assez rare pour le souligner mais cela n’entache en rien le jeu ultra groovy du monsieur qui rappelons au passage officie également au sein de General Surgery, Jigsore Terror ou encore Sayyadina... Excusez du peu.
Les deux autres dingues à savoir le guitariste et le bassiste ne sont pas au chômage pour autant, évidemment dès que l’on joue à trois les instruments ressortent encore plus qu’à l’accoutumée, mais comme si cela ne suffisait pas, chacun y est allé de sa petite instrumentale narcissique avec la triplette « Bass Of Thunder – Drums Of Death – Guitar Of Steel ». Vraiment à part qu’on vous dit ! Tiens regardez, on trouve même une interlude clavier-flûte sur la chanson « Dancefloor Dismemberment » c’est dire le génie et l’imbécillité des suédois.

Mais là où des groupes comme Anal Cunt, voire même Gronibard tentent de faire passer leur humour au détriment de leur musique, Birdflesh lui nous propose une grind de très bonne facture et n’ayons pas peur des mots, carrément dansant.
Bref une bien bonne surprise cet album, même s'il se place dans la lignée direct de son prédécesseur. Les amateurs ne seront pas déçus et les novices quant à eux pourront profiter d’un album certes pas très original mais terriblement efficace.
Un groupe à voir en live pour pouvoir apprécier au maximum son potentiel...

1. Mongo Musicale
2. Wigdestroyer
3. Then You Know
4. Mongoloid Wannabe
5. Arabian Jesus
6. Wedlock
7. Crocophile
8. Born Tired
9. After-ski Obliteration
10. Bass of Thunder
11. Mr. Big Head
12. Dear Driver
13. The Friendly Call
14. Handicapitation
15. Drums of Death
16. Whirlpool Whiplash
17. Dancefloor Dismemberment
18. Nightgrinder
19. Colombian Tie
20. Guitars of Steel
21. The Day Hell Came to Town
22. Dying Cable
23. Moonwalk Massacre
24. Victims of the Cat
25. Ladies Night/Birdo Might